Test Décathlon XC PHOTO NOIRES PHOTOCHROMIQUES

Note moyenne : 8/10
manitoba

Pas chères et efficaces

Avis sélectionné
Profil du testeur : 31 ans | 1,82m | 75kg | Avancé | Bretagne
Acheté : 35€ en magasin
Conditions du test : Soleil, Pluie, Boue

Points forts

Prix plancher
Verres photochromiques
Antibuée efficace
Pochette de protection

Points faibles

Verres en polycarbonate

INTRODUCTION

J'avais des lunettes de soleil Julbo polarisées qui me suivaient depuis de nombreuses années. A la suite d'un moment d'inattention, je les ai perdues oubliées. L'occasion de passer sur un modèle photochromique dont j'ai tant entendu parler et qui devrait améliorer la visibilité dans les sous-bois et autres singles plus sombres.

Je porte des lunettes de soleil pratiquement toute l'année (sauf la nuit) que ça soit pour faire du vélotaf, du VTT, conduire ou pendant mes randos. Elles servent tous les jours. Je cherchais donc une solution efficace pour protéger mes yeux clairs.

LE PRODUIT

J'avais lu et entendu de bons retours des lunettes de la marque française. Étant donné le prix affiché, le risque n'était pas bien grand.

Les lunettes sont vendues dans une pochette de protection rigide en mousse. Elles existent en deux coloris: une monture noire mate et une monture bicolore noire et jaune. Le modèle noir étant équipé de verres en teintés en orange et le jaune de verres gris.

A ce prix là, ne vous attendez pas à des verre en verre, ils sont en polycarbonate. Ils restent néanmoins très résistants et ce choix de construction permet d'en baisser le poids total à seulement 30 grammes. Les verres photochromiques sont donnés en catégorie 1 à 3. Un verre catégorisé 0 est totalement transparent et laisse donc passer 100% de la lumière. Ceux de la paire filtrent de 15% à 55% de la lumière. Concernant les UV, aucun rayon ne viendra abimer vos yeux puisqu'ils sont filtrés en totalité.

Le look est relativement sobre et classique. On notera la touche un peu funky du modèle noir et jaune ainsi que l'effet miroir des verres orangés.

A L'USAGE

A la sortie de la boite de rangement, grosse surprise: les verres sont pratiquement transparents. On devine une couleur orangée mais on a le droit de se demander si la paire sera vraiment adaptée en plein soleil.

La première fois que j'ai porté les lunettes, j'ai tout de suite senti une grosse différence au niveau des ailettes qui viennent en appui sur le nez. Il faut dire que j'ai porter quasi exclusivement la même paire pendant plus de sept ans, il faut bien un peu de temps pour m'adapter à celles-ci. Etonnement, en quelques secondes, elles se font totalement oublier.

Ni une ni deux, j'enfourche mon vélo et je pars faire une grosse sortie. Au programme, du sous-bois, de la plaine et du bord de mer.

D'un point de vue confort, comme je disais, les lunettes disparaissent et on y pense plus du tout. Les branches sont bien rigides et le maintien excellent. Je n'ai pas eu à les replacer de toute la sortie. De plus, elles se glissent sans problème sous le casque sans qu'on ressente des points d'appui inconfortables.

Sur les parties ensoleillées, aucune gêne à déclarer. Les verres se foncent très rapidement et les yeux ne détectent même pas le changement. Pourtant on ne voit pratiquement plus à travers, le verre est bien teinté. On ne sent aucune différence avec des lunettes solaires classiques.

C'est dans les sous-bois que le verre photochromique fait des merveilles. Avant, lorsque je passais d'un plein soleil à une zone très ombragée, voire sombre, il me fallait de longues secondes pour percevoir les détails et surtout les dangers potentiels. Avec ces lunettes, c'est magique et bluffant ! A peine après avoir pénétré dans la zone d'ombre, les lunettes commencent déjà à retrouver leur transparence.

En bord de mer (comme au ski), la réverbération du soleil sur la surface liquide produit de forts rayons. Les lunettes en atténuent une grande majorité mais il faut tout de même plisser les yeux. Pour un usage marin ou alpin, je pense qu'il faudra une paire en catégorie 4.

Pour évacuer la buée, Décathlon a eu la bonne idée de placer de petites aérations sur le côté des verres. Si ça n'est pas parfait (en particulier avec un masque), ça fonctionne plutôt bien par temps pluvieux ou humides.

Les lunettes ont reçu quelques impacts (cailloux, branches ou insectes) qui n'ont pas réussi à marquer le verre. Ca semble de bonne augure pour la suite ! Le champ de vision est très large et la monture n'est pas visible une fois portée.

ASTUCE

Pour limiter la buée sur le long terme, j'utilise une technique toute bête. Elle n'est pas parfaite mais permet de conserver les lunettes plus longtemps sur le nez. C’est la gras (de la peau du visage et des mains) qui s’accumule sur la surface des verres qui fait que la buée se fixe sur ces derniers.

Pour cela, je les dégraisse avec un savon liquide ou du liquide vaisselle sur les deux faces du verre. C'est à faire tous les jours pour que ça ait un impact.

CONCLUSION

Comme souvent avec Décathlon, on trouve un produit technique très adapté à la pratique du VTT et surtout accessible au plus grand nombre. On regrettera le choix de verres en polycarbonate mais c'est la concession nécessaire pour offrir un prix plancher.

Si le look ne conviendra pas à tout le monde, sa sobriété permet tout de même de les porter en dehors du vélo. C'est un produit très bien placé par rapport aux concurrents et très efficace.

Pour qui ?

Tout les pratiquants à la recherche d'une protection solaire efficace autant en pleine lumière qu'en sous-bois.
9/10
Look
Confort
Maintien
Qualité des verres
Champ de vision
Résistance à la buée

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire