Test Hutchinson Toro 27,5" x 2.25 2017

5 tests Hutchinson Toro 27,5" x 2.25.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
mat24bc

Polyvalent (mais pas trop)

Avis sélectionné
Profil du testeur : 38 ans | 1,65m | 55kg | Expert | Faverges
Conditions du test : Dans les alpes, essentiellement singles en forêt, plutôt terre et racines. Terrain sec et froid, humide et froid, gras et froid, neige et froid. Pas testé au-dessus de 5°c
Cet avis matos a été rédigé à la suite du programme de Tests Privés de 26in permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel afin de les torturer sur le terrain.
Hutchinson - Toro

Points forts

Bon compromis rendement/grip, carcasse assez rigide

Points faibles

Débourrage difficile, crampons un peu trop petits sur les flancs pour aller taquiner la boue

Préambule

Pneu testé dans le cadre des tests privés, donc déjà je tiens à remercier 26in pour cet essai ;)

Le test concerne donc un HUTCHINSON TORO 27,5x2,25 version renforcée, en monte arrière, couplé à un TORO 27,5x2,35 à l’avant.

En enduro monte arrière, habituellement je jongle entre un RockRazord SuperGravity quand c’est sec, et un Wild Grip’R Renforced quand c’est humide ou gras. Ce sera donc mes références. Afin de bien pouvoir comparer, le TORO est monté sur la même jante, une Novatec Alpine (largeur interne 23mm) et à pression identique (1,6 bars), en tubeless, avec 60ml de préventif.

Montage

Montage du pneu à la main, sans démonte pneu, mise en place du préventif de la même marque fourni avec le pneu, et gonflage/claquage à la pompe, sans ajout de liquide sur les flancs. On ne peut pas faire plus simple.

Gonflé à 1.6bar, le pneu fait fin, très fin par rapport aux 2.35 du RR ou grip’R. Que ça soit sur la bande de roulement ou les flancs, les crampons ne sont pas énormes mais bien saillants, ça laisse présager un bon rendement couplé à une bonne adhérence.

A noter : comme pour l’avant, pas de gros « clac » à la mise en place du pneu. Je me suis posé la question si il était bien en place, et ce n’est pas forcément rassurant si on pense déjantage, surtout que j’en ai croisé plusieurs fois sur le bord du chemin pour cette raison…

Sur le terrain

Testé d’abord en condition sèche voir même poussiéreux lors de cet été indien, puis dans le froid et les feuilles humides, et enfin dans la boue et la neige, tombée assez tôt dans nos alpes.

Si à l’avant le rendement on s’en fout un peu, à l’arrière c’est tout autre. Sur ce point le TORO 2,25 s’en sort plutôt bien avec son petit gabarit. Pesé à 950grs (RR 1070 / Grip’R 1000), il n’est pas léger mais pour des pneus renforcés on est plutôt dans la fourchette basse. Avec son profil, pas d’effet ventouse sur la route, il est très plaisant à emmener, sur chemin sec ou humide ça grip très bien, en revanche sur le gras ou la neige on attend les limites, le pneu bourre très rapidement. Bon la neige c'est assez rare à rouler quand même, mais le gras par chez nous c'est plus fréquent.

En descente j’étais un peu sceptique quant à la largeur du pneu, je pensais gonfler un peu plus étant donné la section moindre, mais je n’ai pas eu à le faire. Comme l’avant, la carcasse renforcée est assez rigide et permet de rouler assez bas en pression. Le confort est similaire à mes 2 pneus références, pourtant plus gros.

Que ça soit sur sol sec ou mouillé, les crampons bien carrés accrochent bien, ça tiens dans les devers, on n’est pas surpris.

Par contre dès que le sol devient plus gras ça se complique. Le pneu ne débourre pas terrible, et ça devient très vite savonnette. Je me suis fait surprendre plusieurs fois dans des épingles avec l’arrière qui part d’un coup.

En fait, et c’est dommage, l’arrière n’a pas la même polyvalence que l’avant quand il s’agit de rouler dans la boue, il manque pour cela au moins des crampons plus gros sur les flancs, et dans l’idéal une capacité à débourrer supérieure.

Concernant l’usure, trop tôt et sol d’automne pas assez abrasif pour se prononcer, et pas de déjantage sur la période d’essai, mais je ne lui ai pas mis non plus des gros appuis. Wait and see.

Conclusion

Suivant la région où l’on se trouve, la polyvalence de ce pneu n’aura pas le même impact.

Dans un coin où la boue n’est qu’occasionnelle, ce pneu pourra être monté toute l’année sans se poser de question. Son rendement et son grip le rendront très polyvalent et performant en toute condition.

Dans une région montagneuse comme la mienne, avec du ride essentiellement en forêt souvent grasse dès qu’il pleut, le TORO 2.25 montre ses limites dans la boue mais reste quand même très préformant sur tous les autres terrains. Une polyvalence moins extrême que la version 2.35 qui lui fait perdre 1 point. 

Pour qui ?

Pour l’AM/trail/enduro, en monte arrière, sur terrain sec à mouillé, mais pas trop gras (prévoir un pneu plus adapté dès que ça devient gras)
8/10
Facilité de montage
Durabilité de la gomme
Résistance aux pincements
Rendement
Accroche
Rapport qualité/prix

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire