Test IXS CARVE EVO

5 tests IXS CARVE EVO.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Awesome

Genouillères premium

Avis sélectionné
Profil du testeur : 32 ans | 1,68m | 64kg | Paris
Conditions du test : Une petite dizaine de sorties majoritairement DH, un peu d'enduro et Mountain of Hell | Durée : 5 semaines, un peu moins d'une dizaine de sorties.

Points forts

Confort, ergonomie, qualité des matériaux, enveloppante et haut du tibia protégé.

Points faibles

Un poil lourde pour de l'enduro, dissipation de la chaleur pas parfaite.
Les petites genouillères Hack Evo d’IXS à coque souple m’avaient déjà bien emballé dans un de mes tests. Les Carve Evo Knee, c’est la montée en gamme dès la sortie de l’emballage. Les matériaux sont qualitatifs avec le tissu en AeroMesh plus agréable au toucher que les habituels filets, des velcros de très bonne facture et une coque en technologie XMatter encore plus souple que le QMatter des Hack Evo. Sur le genou, c’est le confort et une bonne sensation de protection qui en ressort en premier. La différence est surtout flagrante sur l’enveloppement en dessous du genou, qui descend bien plus bas sur le tibia (voir les photos). Tant mieux pour ceux qui se plaignent des impacts de cailloux ou des retours de pédales. Tout ça avec une coque plus épaisse mais plus molle et une protection latérale plus affirmée.
Pendant le ride, grâce au confort, on les oublie vite, on plie les genoux sans se rendre compte qu’elles sont la. Ça tire pas ou pince pas la peau derrière le genou ou ailleurs, ces technologies de coques souples, c’est un vrai plus pour une bonne ergonomie dans toutes les situations. Pour donner une idée du niveau de confort qu’elles procurent, lorsqu’il s’agit de faire une pause déjeuner, on a pas ce besoin de les glisser sur les chevilles pour laisser respirer un peu la peau. Ca compense le fait qu’on ne peut pas les enlever, sans retirer ses chaussures.
Dès qu’il s’agit de pédaler, c’est OK, mais les Hack Evo ont l’avantage du format et du poids réduits. Par contre, comme elles sont plus enveloppantes, elles tiennent aussi un peu plus chaud malgré toutes les qualités anti-transpirantes de l’AeroMesh.
Comme les Hack Evo, ça change la vie d’avoir des genouillères qui ne glissent pas. Elles aussi ont cette petite bande silicone antidérapante sur le bas de la cuisse qui les empêchent de glisser. Par contre, avec le poids plus important (j’ai mesuré 227g la genouillère contre 160g pour une Hack Evo) il faut quand même serrer un minimum pour ne pas qu’elles glissent complètement. Traitez moi d’idiot, mais même si la droite et la gauche sont distingués par une petite étiquette, je préfère les inverser pour éviter que les scratchs se touchent lorsqu’on pousse la bicyclette. Pas de problème de maintien, je confirme qu’on peut avoir deux genoux gauches.
Niveau durabilité, il y a un vrai effort qui est fait sur la qualité du tissu et des velcros par rapport au Hack Evo. Cette fois, pas de problème d’effilochage du tissus à cause de scratchs trop agressifs quand ils dépassent et donc pas d’usure prématurée.
Hack ou Carve ? J’ai déjà joué au crash test bien sévère avec les Hack Evo et elles en sont sorties haut la main. Je n’ai pas encore visé de rochers avec ces Carve Evo, seulement quelques roulés-boulés sans grosses conséquences, mais je leur fait encore plus confiance. Il faut voir l'épaisseur ! Donc pour ceux qui trouvent les Hack Evo encore trop petites, les Carve Evo sont idéales pour une bonne protection en DH par exemple. Les Hack sont plus orientées enduro, mais le toucher est moins sympa la coque un peu moins souple et elles s’usent plus rapidement. Mais l’important, c’est qu’avec ces IXS, on est loin des désagréments des genouillères basiques et ça c'est top.
9/10

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire