Test Dakine THRILLIUM

1 test Dakine THRILLIUM.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
cook91700

Maillot ajusté parfait si tu aimes rouler sans protection

Avis sélectionné
Profil du testeur : 40 ans | 1,94m | 84kg | Avancé
Acheté : en ligne
Conditions du test : Testé en conditions sèches dans l'ensemble, sortie entre 1h et 3h, entre 15 et 25 degrés.
Cet avis matos a été rédigé à la suite du programme de Tests Privés de 26in permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel afin de les torturer sur le terrain.
Dakine - Thrillium

Un peu d’histoire

Pour moi Dakine est une marque qui est connu dans le monde des sacs à dos et autres éléments de bagageries, mais en fait l’origine de la marque n’est pas du tout lié à ce type de produit. Le fondateur de Dakine en 1979 a développé des leashs pour le surf à Hawaï, la marque puise donc dans ses origines dans les sports aquatiques tels que le surf et la planche à voile (ce qui explique certains design produits). Depuis la marque s’est diversifié mais en restant toujours sur des créneaux de sport extrême, ainsi on retrouve Dakine dans le surf, le cyclisme, le kitesurf, le windsurf, le skateboard, le paddle, le snownoard et le ski !

Pour ce qui nous intéresse ici à savoir le vélo, on retrouve dans la gamme de produits Dakine des vêtements spécifiques à la pratique du VTT, des protections, divers types de sacs, ainsi que du matériel de transport.

La marque se veut "ecofriendly" en développant des produits sans PVC et des produits à partir de plastique recyclés.

Du tout bon pour moi sensible à ces sujets.


Le produit

Le produit testé est un jersey/maillot Thrillium Team Aggy Black, à manches longues s’adressant aux pratiquants de DH/Freeride.
La première impression au déballage inspire une bonne qualité du produit, les finitions sont soignées, l’emballage et les divers étiquetages inspirent confiance.

Le plus technologique lié à ce produit se nomme Polygiene, ce n’est pas un brevet spécifique à Dakine, mais une technologie référencée, comme Gore-Tex par exemple, on retrouve donc cette techno sur d’autres produits de la marque, ainsi que dans d’autres marques.
Ce traitement a pour but de réduire les mauvaises odeurs, il est même indiqué sur le descriptif produit que l’on est pas obligé de laver son maillot à chaque utilisation (bon clairement là on est sur du choix personnel, ça peut également être une bonne formule pour repousser les ours à Whistler si on ne lave jamais son maillot), en gros ils utilisent de la silice comme dans les litières de chat pour absorber les mauvaises odeurs.

Si la litière des chats en silice vient principalement de chine, le procédé Polygiene quand à lui possède le label Bluedesign qui assure un respect de l’environnement et une utilisation minimale des ressources, ainsi qu’un traitement réalisé en Union Européenne.

Tout cela est plutôt positif pour le produit qui est 100% polyester.

Au niveau du design, nous sommes sur la version Team Aggy Black, pour les incultes on parle bien du rider Graham Agassiz freerider Canadien bien connu, le maillot existe en 4 coloris plus ou moins réussi cela reste un goût personnel mais au moins ils se démarquent de la concurrence de par leur design.

Notons pour finir en détail un chiffon de nettoyage pour les lunettes intégré à l’intérieur du maillot, ainsi qu’un ourlet un peu plus long en partie arrière pour les projections de boue.


Comment ça taille ?

Pour ma part je mesure 1m94 pour 84kg environ, j’ai pris la taille XL comme pour tous les maillots que j’achète dans le commerce.

Les tailles disponibles vont de S à XXL, la coupe se veut compatible au port de protections.

La description exacte sur le site en français est  :

"Ce maillot de vélo Dakine est coupé un peu, de sorte que les protecteurs peuvent être portés en dessous."

Bon quand on lit cette phrase on se demande si on est en phase de digestion ou s’il faut retourner prendre un autre café, dans les faits le maillot n’est clairement pas adapté pour être porté avec toutes sortes de protections, personnellement je roule avec un gilet type moto cross Dainese, c’est inutilisable (cf photos), ça permet de tester la solidité du maillot quand on essaye, mais on ne peut pas rouler comme ça, aucune aisance, c’est totalement inconfortable.

Peut-être qu’avec des protections plus fines en mousse uniquement pour les coudes ça peut passer (comme ce qui est proposé par la marque), mais en l’état impossible pour moi.

EN SELLE

Du coup je n’ai pas utilisé ce maillot lors de mon séjour annuel à la montagne aux portes du soleil, entre le style et les protections, j’ai choisi le second choix, ce qui aurait été assez rédhibitoire si j’avais acheté ce maillot, je pense que je ne l’aurai pas gardé.

Malgré tout j’ai pu utiliser le maillot en IDF sur des parcours plutôt XC (avec transpiration) et en DH light sans vouloir utiliser mes protections.

Je roule toujours avec un sac à dos, le maillot est très agréable à porter, sans qu’il soit aéré il est vrai que l’humidité s’évacue plutôt bien, comme promis il sèche également très vite.

Il ne m’a pas limité dans les mouvements et pour quelqu’un d’assez fin il est plutôt bien taillé car on n’a pas l’impression de rouler avec un truc 10 fois trop large, ce qui est mon cas lorsque je roule avec mes autres maillots sans protection.

Pour ce qui est de la technologie anti-odeur, je suis comme une princesse, je transpire toujours une odeur de rose :)

En vrai je n’ai effectivement pas trouvé que le maillot avait une mauvaise odeur après utilisation, maintenant de mon expérience de ce type de textile je trouve que bien souvent c’est au bout de plusieurs utilisations que les odeurs ont tendances à persister, je ferais une mise à jour de ce test si jamais la puanteur venait à gagner face au Polygiene.


Usure

Malheureusement pour le test mais heureusement pour moi, je n’ai pas chuté avec le maillot donc je ne vais pas pouvoir vous vanter sa solidité extrême lors de chutes, par contre après une bonne dizaine de lavage à 30° en machine il demeure dans un état neuf.


Conclusion

Je suis mitigé sur le taillant du maillot, car d’un côté quand j’ai voulu l’utiliser avec protection, pour moi c’est impossible, par contre en utilisation "light" il est nettement mieux ajusté que tous mes autres maillots et sera clairement mon maillot fétiche dans ces cas d’utilisation, maintenant ce n'est pas forcement son cadre d'utilisation à mes yeux.

Pour le reste c’est du tout bon au niveau qualitatif.

Pour qui ?

Pour celui qui roule sans gilet de protection, si tu utilises un plastron (donc par-dessus le maillot) il sera au top, de même si tu roules avec une simple dorsale ou des protections en mousse plutôt fines au niveau des coudes. Taille plutôt « fit » en comparaison des marques classiques tels que Fox ou Troy Lee que je possède en taille équivalente.
7/10
Respirabilité
Respirabilité
Confort
Confort
Taillant
Taillant
Résistance aux odeurs
Résistance aux odeurs
Résistance du tissus
Résistance du tissus
Rapport qualité/prix
Rapport qualité/prix

Points forts

- Qualité du produit
- Technologies utilisées
- Design original

Points faibles

- Pas adapté aux grosses protections

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

2 commentaires

rafafouel
Statut : Gourou
inscrit le 24/11/13
Stations : 1 avisMatos : 5 avisPhotos : 8 photos du jour
Les protections étant de plus en plus fines comme les gilets D3O, c'est avec ce type de protection que c'est compatible. Aujourd'hui, il y a très peu de jersey qui seront esthétiques avec une grosse veste de protection ;)
0
cook91700
Statut : Expert
inscrit le 10/06/16
Oui à tester effectivement mais je n'ai pas ça sous la main, tous mes potes roulent comme moi avec des gilets à l'ancienne.
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire