Test AFTERSHOKZ Trekz Titanium 2019

1 test AFTERSHOKZ Trekz Titanium.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
DDN
Par DDN

Vaut mieux entendre ça qu'être sourd.

Avis sélectionné
Profil du testeur : 52 ans | 1,80m | 75kg | Avancé | Rochefort
Acheté : 45€ d'occasion
Conditions du test : Environ trois mois d'écoute en faisant la vaisselle et du vélo, mais pas les deux en même temps.

Points forts

Autonomie correcte
Léger
Ne gêne pas trop avec les lunettes

Points faibles

A peu près tout le reste mais surtout le son ignoble

Je randonne presque exclusivement en VCPE*, ce qui me contraint à partager la route avec les cureurs.ses de nez qui envoient des messages à leurs contacts Wattazap en écoutant la radio tout en pilotant au delà de la limitation de vitesse leurs engins à 4 roues où ielles sont bien à l'abri du vent, de la pluie, du froid, du chaud, et de la réalité en général. Hors de question pour moi d'utiliser un instrument pour écouter mes podcasts favoris qui empêchent mes oreilles d'exercer la vigilance nécessaire, il faut bien qu'un.e des deux soit attentif.ve. Comme celui.le qui risque sa vie c'est moi, autant que ce soit moi, l'attentif.

Quand je découvre la conduction osseuse avec plusieurs trains de retard comme d'habitude, je suis fort intéressé.

Aftershokz reprend un concept assez ancien utilisé par les gros bras (comprenez : les kommandoh, la flicaille, les forspéssiales, etc.) qui permet de recevoir des infos en quasi silence et en gardant les oreilles libres pour se faire un bon vieux traumatisme acoustique avec les tirs de gunz ou écouter son adjudant hurler. En fait non, le premier à avoir utilisé l'ostéophonie est peut être Monsieur Biteauvent, qui mordait un dispositif relié à son piano quand il était devenu trop sourdingue pour finir de composer une vieille pub pour LG. Bref, ça utilise l'oreille interne directement en faisant vibrer les nonosses vers les tempes au lieu de passer par la caisse d'amplification normale utilisant les conduits auditifs, le tympan, les osselets et toutes ces sortes de choses.

L'idée c'est que ça te permet d'écouter ce que tu as envie en restant attentif à ton environnement comme dans la pub. Par exemple la nature et du gros rock US qui tache, tes gosses et le bruit des chiottes, Chopin et ton entraineur de Crossfrite ou j'ai encore tout mélangé. Dans mon cas, écouter les couilles sur la table et faire du vélo.

Trial in the kitchen with no chicken**.

Ou faire la vaisselle, écouter vivons heureux avant la fin du monde et rester disponible pour la cadette si des fois elle voulait me re-raconter son cours de gym. Dans la vraie vie, et même si le principe est bon, ça marche pas. Même si le volume est en sourdine, j'arrive pas à être attentif à deux choses en même temps, mais ce n'est en rien la faute des écouteurs, juste celle de mon cerveau.

Le confort est assez bon, on sent qu'un se fait serrer le crâne mais sans excès. Le casque est léger, il gêne à peine quand on met la tête en arrière. Ma grande crainte était la compatibilité avec les lunettes mais avec toutes celles que j'ai essayé, de mes grosses Cébé de route à branches droites jusqu'à celles ultrafines ultralégères de tous les jours, ça ne gêne jamais.

Allez, un peu de sérieux, je mets un bon vieux La Canaille et là, euh comment le dire poliment.... Le son c'est de la grosse m*rde. Ça m'avait pas frappé en écoutant des podcasts, mais là on dirait écouter une vieille radio FM avec un HP bas de gamme de deux pouces : c'est tout du médium façon casserole. Je m’assois, je prends le temps de régler la position du casque sous mes arcades zygomatiques, juste en avant des susdits méats acoustiques externes, faisant défiler le flow qui m'abreuve avec Arch Enemy, Snowgoons, Big Black, 65daysofstatic, Haelos et ne m'épargne même pas Brutus. une fois bien réglé / positionné, le son n'est plus pas abyssalement mauvais, juste minable.

Va rouler, comme ils disent chez Sunn avant d'envoyer l'uranium.

Sur le vélo avec le vent qui fuse dans les noreilles et les jugulaires du Giro Aether qui frottent sur les côtés des ostéophonistes, la qualité redevient digne d'un enregistrement pirate sur cassette joué sur un baladeur Carrefour (je sais de quoi je parle, j'avais les deux). Pour les podcasts, c'est pas mal mais faut mettre fort. Et quand tu mets fort, ça chauffe les endroits où les palpeurs appuient. Au bout d'un moment qui ressemble à une petite heure, sensation de gêne. Et si j'insiste genre une heure et demie / deux heures, gros mal de crâne persistant. Au passage sur le vélo, la position de l'arceau postérieur ne gêne pas tant qu'on n'a pas de veste épaisse avec un gros col parce que là ça tape sans arrêt dessus, c'est fin désagréable***. En plus, cette idée que tu gardes quand même ton attention sur la route et les bruits environnants c'est de la propagande, c'est tout simplement faux. Je les entend quand le casque est à bas volume, c'est vrai, mais je ne suis pas aussi attentif que sans. Loin de là.

L'autonomie est correcte, environ trois heures chez moi soit la moitié habituelle des données fabricant. La recharge prend environ 1h30, honnête là aussi.

Pour l'instant je l'ai gardé, mais j'ai le sentiment que ça va pas durer.

Son minable, confort relatif, échauffement de la zone en contact avec les ostéophones, arceau qui tape contre le col de la moindre grosse veste en vélo, les points négatifs sont si nombreux qu'ils écrasent le peu de positif comme un éléphant sur un origami en papier de soie. En gros : vendez moi ça sur lebonc' et avec un peu de bol vous trouverez un pigeon dans mon genre pour vous l'acheter.

Ce qui est bien, quand même, c'est la quantité de pub que ça m'a permis de faire pour mes podcasts favoris.

PS : j'étais tellement déçu par la qualité sonore que j'ai oublié de préciser que l'interface elle aussi est lamentable : impossible de configurer à quoi servent les 3 boutons ni à quoi vont correspondre les doubles appuis sur le gros à gauche. A l'usage, c'est compliqué de changer de titre en roulant. Pont de détail, comme plus on s'enfonce dans l'horreur moins il y a de degrés ça ne noircit guère plus le tableau.


* VCPE : vélo carrément pas électrique, un véhicule à deux roues de moins en moins répandu qui fonctionne sans uranium, à la force des guibolles.

** référence à un groupe de punk HC dijonnais des 90s dont vous n'avez jamais entendu parler, j'en suis bien certain - à tel point que si tu googlise "chicken in the kitchen hardcore", il sort rien, nada, que dalle.

*** accessoirement, hors de question de se poser couché pour écouter la poudre, l'arceau rend l'exercice à peu près impossible.

Pour qui ?

Je vous conseille d'offrir ce casque à tous les gens que vous n'aimez pas et auxquels vous devez quand même faire un cadeau. Genre à tonton Nestor qui adore Patricia Kaas, le saucisson, le Ricard et les blagues homophobes. Pour la Noël, genre.
1/10
Confort
Aération
Taillant
Qualité de la peinture
Rigidité mentonnière (intégral uniquement)
Solidité visière
Facilité à l'enfiler
Emplacement caméra embarquée
Rapport qualité/prix

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire