Test Five Ten Freerider Pro TLD 2020

2 tests Five Ten Freerider Pro TLD.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
LabInk38

FunFlashFluo

Avis sélectionné
Profil du testeur : 31 ans | 1,80m | 80kg | Avancé
Acheté : 150€ en ligne
Conditions du test : Principalement enduro / all-mountain, et en conditions automnales, voir hivernales, donc souvent humides et/ou froid.
Cet avis matos a été rédigé à la suite du programme de Tests Privés de 26in permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel afin de les torturer sur le terrain.
Five Ten - Freerider Pro TLD

Et c'est parti pour ce nouveau test privé, où la confiance de 26in et de leurs partenaires se doit d'être à nouveau soulignée. MERCI!



IL ÉTAIT UNE FOIS...


Dans un pays pas si lointain, un gros malin qui se demandait quelle pointure de chaussure serait la bonne...

 Pour revenir sur cette "fabuleuse" histoire, j'ai eu un moment d'illumination, en voyant que j'étais sélectionné pour ce test, en me demandant "Mais qu'est ce que j'ai écrits comme taille déjà?". La réponse est assez simple, lors de l'inscription, j'ai bêtement attrapé ma paire de 5-10 Impact (qui traînait par terre bizarrement), et j'ai inscris la même pointure, soit du 44. À ce moment je me dis qu'une demi pointure en plus serait peut-être pas mal, mais avant de déranger Léa (qui a encore été au top!) je jette un oeil sur le site officiel et plus précisément sur le tableau des tailles. Et là surprise... pour ma longueur de pied, le tableau me conseille un 46 2/3..!!! Boooonnnn... Je contacte Léa pour essayer d'en savoir plus, mais elle a déjà le 44 qu'elle m'envoie, et si ça ne convient pas on avisera. Suspens!



C'EST ALORS QUE LE MESSAGER PORTA LES SOULIERS ENCHANTÉS...


Du coup je saute direct dans les chaussures pour... wooOOAAAIIIIIIEEEEUUUUU!!! Mes yeux!!! Vite, les lunettes de soudure!!

Donc après avoir pris un coup d'arc en ouvrant la boîte grâce au jaune fluo du plus bel effet (ah si si, je me fais arrêter à tous les ronds points le samedi pour boire des canons et faire klaxonner les bagnoles, c'est vous dire si ça fait de l'effet..!), je peux enfin les essayer (au milieu de l'autoroute, par curiosité). Et finalement le 44 est parfait, peut-être mieux qu'avec les Impact d'ailleurs! Donc attention à leur tableau!

Bon vous l'aurez compris, question couleur on est pas dans la plus grande sobriété. Le jaune fluo est quelque peu criard, mais il faut relativiser, car en cette période de meurtre, de chasse, de régulation il est quand même le bienvenu! Dommage car le bleu marine qui l'accompagne est lui très sympa (et fais moins mal aux yeux), tout comme l'inscription TLD située au talon. J'imagine que la couleur plaira à certains, mais pour ma part c'est un peu trop fluo à mon goût (vraiment trop...).

Pour ce qui est des finitions, c'est du 5-10, tout est nickel. Un petit point qui m'a bien plu, ce sont les passages de lacets en rectangle, qui évitent au lacet de vriller à la longue. Ils ne sont pas à chaque trou malheureusement, mais j'ai trouvé l'idée astucieuse et ça fonctionne.



ALORS LE PRINCE ENFILA...


C'est ambiguë si je m'arrête là non..?

Je reprends...

Alors le Prince enfila son soulier de ride, puis monta sur son fidèle destrier afin d'aller pourrir ses nouveautés fluorescentes. Enfin il rentra en lançant à sa Princesse: "R'garde ça comme j'les ai ruinées, oh oh!!".

Trêve de galéjade et revenons-en a nos moutons. Je rentre mon pied et la taille est nickel (voilà que je radote maintenant...). J'ai bêtement essayé le test foireux de quand j'étais gamin, qui consiste à écraser le bout de la chaussure avec le pouce pour estimer la place restante. Heu... elles sont coquées ou bien..? Ça me rappelle les chaussures de sécurité! Toute la partie au dessus des orteils est très costaude, vos petits orteils seront à l'abri, et c'est tant mieux!

Pour le reste, j'ai été (dans un premier temps) vraiment dérouté par le confort. Il faut finalement garder à l'esprit que j'ai l'habitude des Impact, qui sont elles, bien rembourrées de partout et avec des matières un peu plus souples au touché, ce qui n'est pas du tout le cas de ces Freerider Pro. L'impression que le pied est en contact direct avec le cuir raide et rigide... Et pour autant ce n'est pas si désagréable finalement, au contraire, surtout que la sensation disparaît complètement au roulage. Le pied est finalement très bien maintenu, je suis presque sur de pouvoir rouler sans toucher aux lacets! Assez bluffant d'arriver à faire une chaussure aussi raide et peu rembourrée avec autant de confort!

Le deuxième effet KissCool de cette finesse concerne le poids. Pas que je sois un acharné de la balance (bien au contraire), mais la différence Impact/Freerider Pro est franchement énorme au ressenti. Direction la balance de précision, et voici les résultats pour la paire:

  • Impact: 1252g
  • Freerider Pro: 764g

Ouch! Ça commence à parler! Et cette différence se ressent au pédalage où je me sens un peu plus à l'aise et facile avec ces Freerider Pro.



IL DÛ GRAVIR LES PLUS HAUTS SOMMETS DES PLUS HAUTES MONTAGNES...


Ce qu'il n'eu aucun mal à accomplir grâce à ses semelles enchantées (c'est la base). Elles sont hallucinantes. Par contre il faut s'y faire, car si je trouvais les Impact rigides, celles-ci le sont encore un peu plus. Ça s'entend en marchant, on pourrait faire un concert de claquettes avec. En parlant de marcher, aucune mauvaise surprise de ce côté là. J'ai encore en mauvais souvenir mes ancienne 5-10 Freerider XV, avec un pavé complètement lisse sous la semelle et qui m'a valu quelques déconvenues (dont un passage chez l'ostéo après une belle vautre dans la neige...). Mais ici aucun problème, malgré la rigidité de la semelle, le grip est bien là lors de la marche, même quand c'est humide. Et sur les pédales, ont passe encore à un niveau supérieur. Qu'est ce qu'elles collent au pédales!! Même dans les passages défoncés, ou les Impact décrochent parfois un peu (oui, en semi-rigide et pédales plates c'est assez fréquent..!) ces Freerider Pro ce sont montrées impeccables, elles ne bougent pas d'un iota. J'en suis ravi! Mais n'oublions pas que ces Freerider Pro sont neuves, alors que mes Impact commencent a bien porter les stigmates des picots, ce qui pourrait expliquer cette légère différence. Au pédalage, la rigidité de l'ensemble fait des merveilles. On se croirait avec le pied posé au sol, ce qui permet de transmettre un maximum d'énergie à la pédale. Déjà que mes pédales Catalyst aident en ce sens, couplées à ces Freerider Pro TLD le résultat est vraiment efficace!

Par contre, l'automne étant bien en place, l'humidité est au rendez-vous. Les aérations jouent bien leur rôle, et le pied respire, ce qui est une bonne chose surtout pour la prochaine canicule. Par contre, il est vrai qu'elles ont tendance à laisser passer l'eau par les aérations du dessus relativement généreuses. Mais ce qui m'a le plus dérangé, c'est la sensation de froid que j'ai pu ressentir, et que je n'ai jamais connu avec les Impact, même en cas de neige. C'est à ce moment là que le rembourrage minimaliste trouve sa limite. En période automnale, puis hivernale (la neige est déjà tombée en masse à l'heure où j'écris ces lignes), une petite épaisseur de plus serait tout de même la bienvenue. Mais le slogan de nos amis TroyLeeDesigns donne un semblant d'explication avec leur "For the World's fastest racers" (en français: "pour les coureurs les plus rapides du Monde"). Et oui, on parle bien là de "coureurs rapide" pas "d'aventurier du dimanche qui roule par tous les temps et s'amuse à sauter dans les flaques pour faire gueuler son pote". Ils n'auraient pas pu l'écrire sur la semelle intérieure de toute façon... Ou en 2 lignes peut-être..? Bref, on peut assez facilement considéré que ces chaussures ont été pensées dans un contexte de performances (d'où le "Pro" j'imagine) plus que pour une utilisation pluridisciplinaire.

Un dernier point qui m'a "perturbé", c'est l'impression (malgré la très bonne rigidité de la coque externe) de manquer de protection face aux éventuels éléments extérieurs. Là encore les Impact, plus destinées au très gros vélo, paraissent plus sécurisantes, surtout au niveau de la malléole. L'épaisseur générale de la chaussure doit également jouer en ce sens là. Rien d'alarmant, surtout que les orteils sont bien à l'abri, mais il manque cet aspect "cocon" que peuvent avoir les Impact.



APRÈS AVOIR PARCOURU LES LOINTAINES CONTRÉES, IL RETOURNA AUPRÈS DE SA DOUCE...


Avec ses pompes dé-geu-lasses, et maintenant frotte Martine pour les ravoir..! (Dédicace à toutes les Martine qui nous lisent)

Dans l'ensemble le nettoyage se passe bien. La matière assez lisse n'accroche pas trop la terre, mais après plusieurs sorties (très) boueuses il y a déjà quelques traces qui ne partent pas sur le fluo. Encore plus sur le tissu de l'intérieur qui remonte autour de la malléole, qui se salis très vite grâce, une nouvelle fois, à sa couleur fluo. Rien d'alarmant là non plus, mais voilà encore un point en moins pour ce coloris.



LE PRINCE CONTA À SA DOUCE PRINCESSE LES INCROYABLES PÉRIPÉTIES QU'IL DÛ AFFRONTER DURANT SON PÉRIPLE...


Alors résumons. 

Mais avant, ajoutons dans les paramètres "la douloureuse", qui s'élève tout de même à 149,95€ (et elles sont toujours fluo à ce prix!). En sachant que cette édition TLD est 10€ plus cher que les Freerider Pro classiques qui sont elles proposées en 5 coloris... Honnêtement, je trouve le tarif un peu élevé, et je demande à voir la différence d'efficacité avec des Freerider simples qui sont 50€ mois cher (soit 1/3 du prix mine de rien..!).

Fort heureusement, on a là une chaussure ultra efficace, légère et vraiment confortable, avec une semelle tout simplement incroyable qui scotch le pied à la pédale. Du très bon de ce côté là.

Malheureusement, il faudra se satisfaire de l'unique coloris disponible, et à moins d'être fan des années 80, je doute que ça plaise à tout le monde. De même que leur manque d'épaisseur, additionné aux aérations généreuses (qui doivent être les bienvenues quand il fait chaud) qui les contraint vers une utilisation par temps clément, et c'est bien dommage tant elles sont efficaces. Vous me direz, avec une bonne paire de chaussettes ça passe, mais une fois mouillées, bonne paire ou pas, le froid est là, et je vous assure que les orteils n'aiment pas.

Il n'en reste que c'est une excellente paire de chaussure tournée vers la performance, et ça se sent!

Et comme dans toutes les histoires, ils vécurent heureux et blablabla, machin truc, et ci et ça,... Mais uniquement jusqu'en 2035 à peu près, à cause du dérèglement climatique, la surconsommation, la croissance économique,... Ça sent pas bon hein..?

Allez, bon ride!!

Pour qui ?

Pour les performeurs de la pédale plate. Race!!
8/10
Confort
Taillant
Look
Protection
Finition du produit
Solidité/Durabilité
Imperméabilité
Accroche sur les pédales
Accroche en marche
Maintien
Rigidité
Qualité des lacets
Rapport qualité/prix

Points forts

-Le grip!!!
-Poids;
-Rigidité.

Points faibles

-Le fluo, mais je crois que ça se sent dans le test...
-Le manque de rembourrage pour gagner en polyvalence (froid);
-Le tarif un brin élevé.

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire