Test Five Ten hellcat 2013

7 tests Five Ten hellcat.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,9/10
mat24bc

Indestructible

Avis sélectionné
Profil du testeur : 38 ans | 1,65m | 55kg | Expert
Acheté : 90€ en ligne
Conditions du test : 4 saisons, sec, mouillé, poussière et surtout beaucoup de boue. DH et enduro

Points forts

solidité, style, confort sur la pédale

Points faibles

poids, met longtemps à sécher, marche sur sol gras

Après des années de DH en pédales plates avec déjà des 5.10 (Impact), je me suis (re)mis aux pédales auto en passant à l’enduro, mais en souhaitant garder quand même une chaussure costaud typé DH. Vu aux pieds de plusieurs pro, le combo 5.10 Hellcat et CrankBrother Mallet DH m’a bien séduit. Ce combo ça fait 4 saison que je l’use. Les pédales ça sera un autre test.

Pour les chaussures, j’ai donc choisi des FiveTen, je suis bien dedans, c’est solide, et le modèle HellCat, parce que je la trouve stylé avec son air de pompe de skate.

Choisies en noires, avec des surpiqures plus claires, elles font sobre et classe. La finition est plutôt bonne, renforcées au bout, ça sent la solidité. Le poids s’en ressent d’ailleurs, à la pesée manuelle, elles pèsent environ vachement lourd, voir même un poil plus.

Une fois le pied dedans, sensation de raideur, plus que les impact. Le maintien est très bon, notamment grâce au scratch sur le coup de pied.

La mise en place de la cale est facile, et il y a une bonne latitude de réglage, de quoi satisfaire le plus grand nombre.

La semelle n’est pas tout à fait plate. Un léger galbe permet d’être confort pour la marche, et je ne sais pas si c’est fait exprès, mais ce galbe colle parfaitement à celui de la pédale mallet DH.

La cale ne dépasse pratiquement pas de la semelle. Ça se sent un peu sur sol très dur (genre carrelage), mais sinon point de gêne.

En action, ces chaussures sont très agréables à porter. En descente, elles sont rigides mais sans plus, juste ce qu’il faut de déformation pour sentir la pédale. La chaussure est épaisse, y compris au niveau des malléoles, ce qui donne une bonne protection. Elle encaisse d’ailleurs bien les chocs (pierres qui volent, pieds qui trainent).. La forme de la semelle (combiné aux mallet) permet aussi de rouler non clipé sans se faire peur, ce qui est utile dans des conditions mega-mud par exemple.

En montée, ce qui pêche déjà c’est le poids. Des vrais sabots. Ensuite ce n’est pas le modèle le plus respirant. Quand il fait chaud, ça transpire pas mal. Cet inconvénient devient un avantage lorsque la température baisse. Moi je les ai choisi plus pour la descente, la montée c’est une affaire de cuisse…

A pied, la semelle plutôt lisse n’est pas l’idéal quand le terrain est gras. En dehors de ça la traction est bonne, mais je ne ferais pas forcément 4h de marche avec, ça reste plutôt raide.

Niveau usure, on est au top. La semelle est mise à rude épreuve avec les mallet DH. La cage possède des picots comme les pédales plates. La semelle s’est fait raboté à cet endroit, mais sans plus. Le reste de la semelle est niquel. Les coutures tiennent bon, pas de décollage des renforts, le scratch scratche toujours. Pourtant elles en ont fait des sorties dans la boue, la poussière, la flotte, des séchages au soleil, des oublis de les faire sécher, des coups de karcher. En gros je dirais qu’elles ne sont pas loin d’être indestructibles.

A noter enfin que si elles résistent bien au karcher, elles sont longues, très longues à faire sécher… Pour ceux qui roulement souvent et dans des conditions pluvieuses, une 2ème paires n’est pas du luxe.

Pour qui ?

avant tout descendeur, mais aussi enduriste qui roule comme en DH

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire