Test PEARL IZUMI X-Road Fuel 2014

Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests Privés.
DDN
Par DDN

Mes shoez de tourizm d'été

Avis sélectionné
Profil du testeur : 50 ans | 1,80m | 77kg | Avancé | Rochefort
Acheté : 4€ d'occasion
Conditions du test : Quatorze mois environ dans toutes les conditions

Y'a des jours comme ça, t'as du bol.

Genre : balade du samedi après midi chez Emmaüs pour que madame s'achète de la déco dont elle a pas besoin (ah bon, pourquoi toi t'avais besoin d'un quinzième short ? répond madame) et tu flânes. Tu flânes même tellement que tu te retrouves au rayon chaussures où tu ne va jamais vu que ça s'achète pas d'occase.

Tiens, c'est des chaussures de vélo ça ? Oui, la cale SPD est visible, sans doute parce que le regardeur précédent a retourné la godasse sans la remettre en place, ou que le vendeur astucieux s'est dit que si ça se voyait que c'est pour le vélo il les vendrait plus vite. Bon, je les prends en main, et je regarde l'étiquette et je vois Pearl Izumi Fuel. 'tain, c'est mon jour de chance. Tu connais pas Pearl Izumi, la Fontaine aux Perles ? La marque japontaise qui fait des vêtements high-class de route, un peu de trucs de XC, de triathlon, etc. Bon, va les essayer.

A l'enfilage, des pantoufles.

Super, c'est ma taille : je fais du 44, c'est du 45, normal pour des charentaises de vélo. En parlant de charentaises, j'ai le pied fort (pas l'odeur, hein, la largeur) et je suis souvent serré de l'avant pied mais là : que nenni, c'est confort. Elles ont l'ai vieilles mais elles ne sont pas usées, les cales sont avec et le vendeur après avoir un peu hésité m'annonce timidement "4 euros ça vous va" ? Hem, ça me va, vu que je viens de regarder sur le site de la marque et que les Fuel de génération actuelle (on en est à la V5) valent plus de 100.

Description, please.

Plein de mesh sur l'avant du pied et le soutien de la cheville, ça respire. Renforts en plastique sur le devant, le derrière et en regard des métatarses, ça devrait être solide. Inserts réfléchissants à peu près partout = +1 en visibilité. La semelle remonte bien devant, ça aussi ça respire la solidité (enfin pour ceux d'entre nous qui respirent des pieds). Par contre elle est pas très cramponnée donc pas super pour le portage du vélo en conditions hardcore bouillasse, mais le caoutchouc a l'air souple et accrocheur donc sur le sec ça devrait le faire. Insert en "Skylex" sur l'arrière (les bulles façon AirMax que vous verrez sur la photo), en gros un amorti comme sur une chaussure de running. D'ailleurs c'est un système de laçage conventionnel et quand on les regarde de loin on ne dirait vraiment pas des chaussures de vélo.

Utilisation, now.

Allez, roule. J'ai des pédales Shimano Deore XT de all-mountain sur mon gravel et des bonnes vieilles M540 sur mon XC. La rigidité est au rendez vous, merci la plaque de nylon renforcé devant. Évidemment ça ne transmet pas aussi bien que des chaussures de route à semelle carbone parce que la jonction avant / arrière du pied a un peu de souplesse en torsion mais pour mon usage, je ne sens pas vraiment la différence. En tout cas, elles sont confortables, elles ne glissent pas latéralement et l'arrière du pied est bien tenu, le maintien par les lacets est bon et elles sont bien aérées.

4 saisons, à l'usage.

En été, l'effet magique chaussures de course à pied les maintient au frais et c'est particulièrement agréable quand on roule longtemps. Genre longtemps : j'ai fait plusieurs randos de plus de 10h de selle avec et mes arpions sont ravis. Et l'autre effet magique chaussure de course à pied c'est qu'on peut effectivement marcher avec. Genre marcher : au milieu d'une de mes randos l'automne dernier j'ai visité un musée et je suis resté debout à piétiner deux heures et je peux faire de la marche sur sentier pendant au moins une heure sans douleur et sans problème. Faites juste attention aux petits gravillons qui vont venir se coincer dans les cales. J'ai fait plusieurs essais de footing avec et tant qu'on reste en dessous des vingt minutes sur du sec pas trop accidenté, ça va. Si vous trouvez ça minable, essayez de faire la même chose avec vos FiveTen ou des chaussures d'AM classiques et on en reparle.

Dès que la température baisse, ça caille des nougats, ce qui fait que j'ai acheté des couvre orteils étanches de chez Mavic. Même avec ça je ne peux pas les mettre quand il fait moins de 5° et que je roule plus d'une heure parce que le froid s'insinue au dessus de la cheville et mange mon peton sensible.

Quand il pleut dehors, il pleut dans ta godasse. C'est pénible seulement quand il pleut fort et pendant longtemps sinon comme c'est très aéré, ça sèche vite ce qui est plus agréable qu'une chaussure gore-tex plus imperméable mais beaucoup plus longue à se déshumidifier malgré tout ce qu'en dit le fabricant.

Petite cerise confite sur le gâteau de crêpes : une fois déclipsé, on peut se servir de la partie médiane fort dégagée pour bloquer la cale et rouler quelques centaines de mètres sans reclipser, très pratique dans les situations où il faut pouvoir sortir le pied immédiatement genre sur le pont de l'ile d'Oléron où elles m'ont sauvé la caisse l'été dernier. Et si vous avez des pédales AM mixtes comme les EH500, vous bénéficiez du meilleur des deux mondes.

Je les utilise tout le temps : pour aller au boulot, pour randonner, pour me balader et finalement je n'ai plus qu'un seul vélo avec des pédales plates, celui que j'utilise pour aller faire l'andouille dans le single à bosses du Breuil.

Et en portage, alors ?

En rando longue, en AM parfois, et dans la vie outdoor en général ça arrive qu'on ne puisse pas franchir l'obstacle et qu'il faille épauler et porter pure cyclocross style. Tant que c'est sec le caoutchouc tendre et le petit flex avant / arrière font merveille et on grimpe partout. Dès que ça mouille et pire quand c'est boueux, l'absence de crampons et la rigidité de la partie avant vous enverront biser le sentier, fort désagréable avec le vélo à l'épaule.

Bilan à un an.

Confort, confort, confort c'est ce que je retiens de ces pompes. Même si elles ne sont pas utilisables quand il pleut beaucoup, qu'il bouillasse beaucoup ou qu'il fait très froid leur polyvalence en fait des chaussures de rando idéales et celles que j'emporte toujours en bikepacking quand je ne peux prendre qu'une seule paire. Elles sont ultra-solides vu qu'elles étaient loin d'être neuves quand je les ai achetées et qu'elles sont presque 6000 km de plus dans les dents.

Maintenant : est-ce qu'elles valent les 150€ qu'elles coutent neuves ? Honnêtement j'en sais rien je n'achèterai jamais des chaussures de vélo à ce prix là. Mais si vous les trouvez d'occase même pour une cinquantaine : foncez !

Pour qui ?

Pour tous ceux qui randonnent, trailent, gravèlent et veulent une chaussure à tout faire confortable pour les conditions pas trop rudes
10/10
Confort
Taillant
Look
Protection
Finition du produit
Solidité/Durabilité
Imperméabilité
Accroche sur les pédales
Accroche en marche
Maintien
Rigidité
Qualité des lacets
Rapport qualité/prix

Points forts

CONFORT
Très aérées
Permettent de marcher quasiment normalement et de même de courir un peu

Points faibles

Pas utilisables quand il fait froid, pluvieux, bouillasseux
Glissantes en portage sur le mouillé et le mou

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire