Test DIY tubeless tank 2019

1 test DIY tubeless tank.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.

Simple, efficace, gratuit !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 20 ans | 1,75m | 72kg | Avancé | Venelles
Acheté : d'occasion

Préambule


          Pratiquant l’enduro engagé depuis quelques années, le passage au tubeless s’est très vite avéré indispensable pour des raisons bien connues telles que :

     • Diminution de pression pour augmenter l’adhérence

     • Limitation des crevaisons

     • Gain de poids

          Après avoir tourné la page des vieilles chambres à air aux crevaisons incessantes, on se retrouve retrouve dans un univers nouveau dans lequel plein de paramètres inconnus sont à prendre en compte, tels que le choix des valves, du Rimtape, des pneus ou encore du liquide préventif. Ceci engendre des frais, et investir de 50 à 200€ dans un tubeless tank n’est pas donné à tout le monde. Ainsi, après avoir visionné quelques tutoriels sur internet, j’ai pu m’atteler à la fabrication d’un tubeless tank DIY.


La Fabrication


          L’idée est réellement simple, et le matériel nécessaire très peu coûteux :

               • Une bouteille en plastique vide (à bouchon large de préférence)

               • Deux valves presta à obus démontables

               • Un tuyau souple (Ø Interne 4mm) d’environ 50cm

               • Du mastic

               • Un collier de serrage en métal (optionnel)

Une fois tout ceci réuni, on peut passer à la fabrication.

          Premièrement, il faut percer deux trous Ø4mm dans le bouchon, et y visser les deux valves. A noter que l’obus d’une des deux valves sera au préalable démonté. Les écrous sont vissés sur les valves à l’extérieur du bouchon, puis du mastic est ajouté sur l’ensemble (intérieur et extérieur) pour garantir l’étanchéité du montage.

          Deuxièmement, du mastic est appliqué sur le filetage de la bouteille, et le bouchon est vissé fortement. Le collier en métal est ensuite serré sur le bouchon, ce qui évitera par la suite l’éjection du bouchon sous pression.

          Pour finir, le tuyau est connecté sur la valve démunie d’obus.


L’utilisation


          Au même titre que la fabrication, l’utilisation de l’injecteur est très simple : Après avoir démonté l’obus de votre valve, il suffit d’y connecter le tuyau. En bouchant le tuyau (le plier fermement), il suffit de gonfler l’injecteur via la deuxième valve jusqu’à environ 6 Bars de pression. Ceci fait, on libère l’air en relâchant le tuyau, afin de claquer les tringles du pneu sur la jante.

          Il est très important de noter que ce système reste tout de même dangereux malgré les précautions de pression prises, et qu’il vaut mieux porter des lunettes de protection ainsi qu’un casque anti-bruit lors de l’utilisation. Plutôt sympa quand le bouchon saute à 7 Bars ! Heureusement pas de blessures, mais ça surprend toujours !


Conclusion


          Si tu préfères dépenser ton argent dans des achats impulsifs pour ta monture tant bichonnée (« tiens, sympa ces vis anodisées ! Oh, rentables ces stickers de suspats customs ! ») et que tu as 15 minutes à perdre avec des matériaux de récup’, alors ce test est fait pour toi !

          Ça dépannera toi et tes potes en galère pour toutes les occasions ! Beaucoup d’entre eux se retrouveront surpris par son efficacité ;)

Pour qui ?

pour tous les riders utilisant des pneus tubeless souhaitant se faciliter la vie pour trois fois rien
8/10

Points forts

• Peu cher
• Très efficace
• Poids léger à transporter

Points faibles

• 6 Bars maximum (dangereux si +)

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

4 commentaires

SVS44
Statut : Expert
inscrit le 01/11/18
Salut, merci pour le tuto qui est intéressant, et surtout le fait que tu as bien souligné le côté volatile de la solution si ca lâche.
Pour lever ce point il faut remplacer la bouteille par un extincteur mis au rebus (en entreprise ou via un formateur incendie)
Là tu peux mettre de la pression peinard, tu auras déchiré ton pneu bien avant l'extincteur lol
1
SVS44
Statut : Expert
inscrit le 01/11/18
D'ailleurs ça c'est mon second commentaire, je me demande comment la carcasse du pneu vit le fait de se prendre un soufflage à 7 bars dans ses bronches !?
1
Célian Clavel
Statut : Expert
inscrit le 18/07/19
Photos : 2 photos du jour
Yo, effectivement j'avais déjà entendu parlé de l'extincteur, faudrait que je m'y penche !

Pour le pneu, aucune idée ;) faudrait essayer de se rapprocher d'une marque fabricante !
0
LabInk38
Statut : Confirmé
inscrit le 18/07/18
Photos : 1 photos du jour
Au top! Risqué de mettre un espèce de petit robinet sur le tuyau pour éviter de devoir le plier à votre avis..? Les racords risquent de sauter peut-être...
En tout cas bien cool comme test!
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire