Test TOPEAK JOEBLOW BOOSTER 2019

Déposez votre test.

Pour arrêter de pomper comme un Shadok !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 41 ans | 1,79m | 70kg | Avancé
Acheté : 120€ en ligne
Conditions du test : dans le garage !

Ayant décidé de ne plus transpirer à chaque montage tubless et voulant remplacer ma veille pompe à pied, j’ai fait d’une pierre deux coups (d’pompe… ok je sors).

Quelques recherches sur les modèles double fonction (tubless tank + pompe) et je trouve cette TOPEAK JOEBLOW BOOSTER en promo – ayant déjà une mini pompe de la même marque qui me satisfait pleinement, je passe commande !


Unboxing :

  • Le carton est volumineux et pour cause, la bestiole fait environ 4kg pour 75cm de haut, joli bébé ! Nous sommes sur de l’alu pour le corps des 2 chambres et le pied (non repliable).
  • Pas d’accessoire mais cela est inutile vu que la tête SmartHead s’adapte automatiquement au type de valve (presta et schrader).
  • Elle est stable et la poignée ergonomique.


En pratique :

  • Donc « double chambre », la première classique pour gonfler directement, la seconde plus grosse qui est destinée à conserver l’air sous pression (max 11 bars) et le libérer d’un coup pour faire claquer le pneu.
  • Sous le manomètre se trouve un bouton permettant de relâcher l’air en mode gonflage, pour ajuster la pression.
  • En parlant du manomètre, celui-ci est gradué tous les 0.2 bars, pas très pratique quand on veut être très précis mais en plaçant l’aiguille entre deux graduations on peut simuler une précision au dizième de bar, cela me suffit personnellement.
  • Vient l’heure du test ! Mise en place de 2 pneus neufs, un DHF et un Agressor 2.3 Exo 3c sur des jantes de 27.5 en 23mm interne/29mm externe. Une bonne 40aine de pompages pour remplir le réservoir à 11bar puis on relâche la pression (qui n’est pas très puissante mais longue et continue) – les 2 pneus claquent, j’avoue que pour le DHF je m’y suis repris à 2 fois en laissant l’embout connecté et en rechargeant le réservoir pour un second round, mais j’aurais également pu finir de le mettre en place en mode gonflage classique vu que l’air reste bloqué dans le pneu en passant d’un mode à l’autre.

NB : j’avais pris le soin de bien préparer les pneus en lubrifiant les bords.


Conclusion :

  • Cette pompe fait le job ! Surtout si l’on ne veut pas investir dans un compresseur. Par contre si l’on possède déjà une bonne pompe, inutile, un tubless tank sera un bien meilleur investissement car en parlant de prix, elle fait payer sa polyvalence, environ 140€ de base mais on arriver à la trouver aux alentours de 120€ en promo, ce qui équivaut à 2 bons appareils séparés.
  • Le manque de précision des graduations du manomètre n’est pas très gênant, sauf pour les plus pointilleux d’entre nous qui utiliserons un contrôleur de précision digital en complément.
  • La commande pour switcher entre les modes est fonctionnelle et franche avec une bonne préhension, par contre celle-ci peut faire tourner la pompe sur elle-même si on n’a pas laissé ses pieds sur le support, juste une habitude à prendre.

Pour qui ?

A tous ceux qui veulent s'équiper d'une pompe et d'un tubless tank en même temps.
8/10

Points forts

double fonction, bonne qualité de fabrication.

Points faibles

graduation du manomètre, passage d'un mode à l'autre (si on ne garde pas les pieds dessus).

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire