Test MAXXIS Assegaï

1 test de pneus MAXXIS Assegaï.

Donnez-nous votre avis !
Déposez votre test.

Made in Greg Minnaar

Avis sélectionné
Profil du testeur : 28 ans | 1,85m | 78kg | Avancé | Agen
Acheté : 67€ en ligne
Conditions du test : Compact cassant meuble boueux Chaud froid pluie

Introduction

Le tout nouveau pneu gravity de Maxxis ! Conçus par Greg Minnaar, baptisés par Greg Minnaar : Assegaï c’est le nom d’une lance traditionnelle des guerriers Zulu, tribu de la région natale du sud-africain.

Voilà le topo : du haut de ses 75 podiums, Greg jouissait du DHR II, optimal pour les runs roulants sur du compact, et du Shorty, idéal pour les runs en terrain boueux ou très poussiéreux. Avec son expérience de dinosaure, il a voulu picorer le meilleur de ses pneus préférés pour concevoir un pneu performant dans toutes les situations : un pneu pensé pour la seule chose qui importe en descente. LE. GRIP.

Sur les côtés, on retrouve donc des crampons inspirés du mythique Highroller. Greg les a choisis pour leur gros support sur l’angle et les a remis au goût du jour. Au centre c’est le grand crampon principal du DHR II mixé avec la hauteur du Shorty. Sa taille importante le fait mordre agressivement la poussière et le meuble, mais il apporte aussi sur l’angle et en freinage. Sur ses côtés, deux crampons ont été ajoutés pour améliorer le support en transition debout/sur l’angle. En alternance on retrouve les crampons des hyper polyvalents Minion DHF, dont la grande surface s’adapte bien sur le compact mais donne surtout beaucoup de confiance dans les pierriers mouillés et sur les racines.

Voilà le résultat :

• Un pneu disponible en DH casing pour du 27.5x2.5 et du 29x2.5,

• Une optimisation moderne “Wide Trail” pour les jantes de 30 à 35mm,

• un pneu à tringle souple double pli,

• la technologie 3C MaxxGrip qui utilise un matériau plus souple aux endroits stratégiques afin de diminuer le rebond et améliorer l’accroche.

• Un poids de 1254g (non vérifié) en 27.5 et 1340g en 29.

• Environ 67€ PCP


Premières impressions

En mixant le meilleur du meilleur des pneus Maxxis on peut s’attendre à un pneu exceptionnellement performant… ou pas du tout, puisque un pneu c’est un tout, dont la performance dépend de la complémentarité avec les crampons adjacents. Tout ça pour dire qu’au final je ne savais pas à quoi m’attendre : une glace Ben&Jerry's Peanut Buttercup mixant biscuit à la cacahuète et chocolat avec brio ou un mix écœurant de tout ce qui passe sous la main comme quand on est gosse ? Suspense

Une fois livré, le pneu testé en 27.5 a été très facile à monter grâce à sa tringle souple puisqu’il est rentré à la main sans utiliser de démonte pneu. Idéalement combiné avec une jante de 30-35mm en interne, le pneu a été monté en tubeless avec du liquide préventif sur une WTB STP i29 (29mm). Après des années de poc et pliage de jante, j’ai décidé de pressuriser le pneu à 1.9 bar à l’avant et 2.1 bar à l’arrière. Il est clair qu'on peu descendre plus bas sans problème avec un insert.


En piste

Le test s’est déroulé sur grosso modo 2 mois, de septembre à novembre. La météo a été très changeante, la nature des spots très variée (du compact et des rochers du Pic du Jer au meuble du Col d’Ayens) : des conditions idéales pour apercevoir les limites du pneu.


A l’avant

Dès les premiers tours de roue, on sent qu’on est sur du Ben&Jerry's Peanut Butter Cup !

Le support des crampons est excellent : ils ne s’affaissent pas et restent en place avec une grosse prédictibilité.

Le grip est simplement incroyable, le vélo ne décroche pas d’un poil de la trajectoire qu’on lui impose. Les intentions du pilote sont retranscrites avec précision : sur le meuble et le poussiéreux le grand crampon creuse et s’ancre dans la terre, sur le compact ce sont les crampons des DHF qui entrent en jeu.

Sur l’angle, les crampons latéraux présentent un excellent support : ils ne s’effondrent pas et les limites sont bien perçues même si on a du mal à les atteindre. Les transitions sont bien gérées grâce aux crampons transitionnels et au profil plutôt rond du Assegaï.

Lorsqu’on atteint ses limites, le pneu réagit progressivement et on n’a pas la sensation de rupture qu’on peut avoir sur certains pneus. Il donne confiance dans toutes les circonstances !

Grâce à ses grands crampons, l’Assegaï est aussi top en freinage.


A l’arrière

Un pneu fidèle à sa trajectoire, trop fidèle ? Ça dépend.

A l’arrière le comportement du pneu est identique : un grip du feu de dieu et un freinage excellent. Trop de grip peut-il être un défaut ? Cela dépend du style de pilotage du rider. Les pilotes races qui roulent proprement apprécieront la fidélité de l’Assegaï à sa trajectoire. Pour les pilotes avec un style plus sale qui s’amusent à faire drifter la roue arrière dès que l’occasion se présente (mon cas), l’Assegaï peut rebuter votre joie puérile à vous mettre en travers à chaque opportunité.


Les limites

C’est un pneu qui performera dans 90% des scénarios. On trouve ses limites dans les conditions extrêmement sèches sur un terrain compact et sans poussière où le manque de roulement du pneu se fera ressentir. Et dans les conditions ultra boueuses où le débourrage sera nettement inférieur aux pneus muds spécifiques.


Conclusion

L’Assegaï est un pneu conçu pour les situations où l'on manque de contrôle. Ce pneu directif m’a impressionné tout le long du test : un grip inégalé, indécrochable de ses trajectoires dans le cassant, avec une excellente transition sur l’angle et un gros maintien de ses crampons.

Dans de rares conditions météo, on pourra switcher vers des DHR II pour plus de roulant ou vers des Shorty pour augmenter le débourrage en condition très boueuses mais l’Assegaï est performant partout.

Il faut retenir qu’ils ont été développés pour des jantes de 30-35 mm : déjà impressionnants sur une jante de 29mm ils devraient l’être encore plus sur cette gamme interne.

Un pneu clairement au-dessus du lot !

Merci à Tribesport Group pour le pneu en test :-)

Pour qui ?

Tous riders gravity qui veulent troquer leurs savonnettes contre des scalpels.
9/10
Facilité de montage
Durabilité de la gomme
Résistance aux pincements
Rendement
Accroche
Rapport qualité/prix

Points forts

- Grip
- Grip
- GRIPPPP
- Angle
- Transition
- Polyvalence
- Facilité de montage

Points faibles

- Peu roulant
- Débourrage en condition très boueuse

2 commentaires

davelepec
Statut : Gourou
inscrit le 22/11/07
Stations : 6 avisMatos : 2 avis
Super test mais Tu ne parles pas d'usure car j'ai défoncé avec la même gomme leurs copains les minion DHR 2 en moins d'un mois(moins de 10 sorties) pour l'arrière et 2 mois pour l'avant sur les mêmes spots Pyréeniens.
0
Vincent Jrn
Statut : Gourou
inscrit le 08/02/14
Matos : 21 avisPhotos : 20 photos du jour
Merci :-)
Pour l'usure je n'ai rien trouvé d'anormal, je n'ai pas utilisé le pneu très longtemps à l'arrière mais il y a une sacrée surface à éroder avant de le lisser. À l'avant les crampons latéraux ont l'air robustes et ne s'émiettent pas comme sur certains pneus. Il faut noter que je roule un poil surgonflé, ça protège un minimum les flanc.
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire

A lire aussi...

MAXXIS Maxxis Pneu AGGRESSOR 27.5´´ Exo Protection Dual Tubeless Ready Souple Agressif avec mon aggressor CQFD
9 /10
MAXXIS minion dhf Un excellent pneu avant pour une pratique enduro !
8 /10
MAXXIS Minion dhr 2 grip, rendement, mais
8 /10
MAXXIS High Roller 2 une solution pour la caillasse en carcasse DH casing
8 /10
MAXXIS minion dhf pneu enduro/DH toutes conditions
10 /10
MAXXIS High Roller 2 Un bon choix en montage arrière pour l'enduro
8 /10
MAXXIS Minion DHF 27,5 x 2.6 3C EXO Maxx terra TR 2018 La référence du pneu Enduro/DH
9 /10
MAXXIS minion dhf Le pneu de l'enduriste
9 /10
MAXXIS Minion dhr 2 Minion Dhr 2 Super Tacky DH pour L'avant.
9 /10
MAXXIS Minion dhr 2 Même pas peur...
8 /10
MAXXIS TOMAHAWK Accroche latérale exceptionnelle.
8 /10
MAXXIS Aggressor Exo Comment on faisait avant qu'il sorte ?
8 /10