Test MAXXIS Assegaï 2019

5 tests MAXXIS Assegaï.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.

Un mélange réussi

Avis sélectionné
Profil du testeur : 26 ans | 1,79m | 75kg | Strasbourg
Acheté : 51€
Conditions du test : Quelques sessions bikepark, dans les Vosges, sur du sec et du boueux, terre, cailloux, racines,...
Cet avis matos a été rédigé à la suite du programme de Tests Privés de 26in permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel afin de les torturer sur le terrain.
MAXXIS - Assegaï

Un grand merci à 26in, Tribe Sport Group et Maxxis pour m’avoir sélectionné pour ce Test Privé.

J’ai participé à ce test pour le Assegai DH haut de gamme (3C, DD), comme indiqué dans le descriptif du test, or j’ai reçu le modèle d’entrée de gamme enduro, le genre de pneu fragile et peu performant que je ne monte pas sur mes vélos, même si c’est offert.

Déçu, mais soit, ce sera donc le test des Assegai d’entrée de gamme : référence TB00163300, trouvable à 33€ sur internet.



Présentation : le pneu, le montage, les conditions


Le nouveau pneu de gros vélo de Maxxis, dont le nom aisément détournable désigne une lance de guerrier sud-africain, est le résultat d’un mélange s’inspirant de tous les pneus de DH de la marque, avec comme objectif de proposer un pneu polyvalent, en concurrence avec le Magic Mary de chez Schwalbe.

Au niveau du positionnement, ça devient compliqué de s’y retrouver entre DHF, DHR2, HR2, Assegai, qui sont tous des pneus plutôt polyvalents, en particulier le Minion DHF qui est la référence des pneus DH, copié par beaucoup de marques. Avec ce test j’espère y voir plus clair et vous aider éventuellement à choisir.

J’ai déjà roulé plusieurs « petites marques » (plus jamais !), des Schwalbe (plus chers, plus larges), plusieurs modèles en différentes gommes de chez Maxxis, pour finir depuis 2-3 ans sur ma configuration actuelle : Minion DHF devant et derrière, en carcasse DH (rigide ou DD), en gomme très tendre (Supertacky ou 3C), avec des chambres à air light, et une pression « normale haute » (environ 2 bar mais je n’ai pas de manomètre) qui m’offre un grip monstrueux et jamais de crevaisons. Ce test est donc aussi un comparatif avec une des références du marché, le Minion DHF.

Pour faire une bonne analyse du ressenti et un comparatif rigoureux, j’ai monté un seul Assegai à la fois en remplaçant mon DHF devant ou derrière.

Quelques caractéristiques :

  • Section 2,5 WT (2 mm plus large que le DHF 2,5 WT sur ma jante, on reste sur les tailles Maxxis habituelles)
  • Carcasse 60 TPI (au lieu du Double Down)
  • Gomme Dual (au lieu du 3C MaxxGrip)
  • Tringle souple, Tubeless Ready
  • Poids vérifié (annoncé) : 1028 g (1090 g).

Voilà un lien vers le site de Maxxis pour comprendre tout leur charabia tous les termes techniques (DD, 3C, tringles, inserts Butyl, etc…). C’est super bien fait avec des schémas parlants: site Maxxis .

J’ai monté ce pneu sur mon DH sans aucune difficulté, avec chambre à air. Une fois en place, on se rend compte à quel point le profil est agressif : il y a beaucoup de crampons, et les latéraux sont très grands. Ça donne une impression de grip rien qu’au visuel !



Ride, à l’arrière


Premier constat : ça grippe. Ça grippe un peu trop même. L’arrière est collé dans sa trajectoire, comme un rail, difficile à déplacer. Par contre, il est très prédictible, et contrairement à d’autres, il ne perd pas l’adhérence d’un coup en virage, on le sent vraiment ripper très progressivement, presque avec douceur, tout en contrôle.

En relance, il parait un peu pataud. Ce n’est pas spécialement dérangeant en DH.

En freinage d’urgence, ça stoppe net.

Dans la boue : ça dépend de la boue ! Il est parfait dans la boue fluide, mais dans la vraie boue grasse, la glaise qui colle et où on s’enfonce je ne m’y retrouvais pas trop, ça donnait une sensation de pneu slick, on a assez rapidement une couche de boue accumulée. Peut-être les crampons centraux, pas si hauts et couvrant une large surface, y sont pour quelque chose. Ces crampons d’ailleurs, présentent de nombreuses encoches qui stockent et renvoient des petits graviers, c’est plutôt désagréable.

Pas de mauvaises surprises sur les racines mouillées comme avec le Shorty (dédicace à ton scaphoïde Flo si tu lis ça).

En terrain meuble ces pneus sont dans leur élément, comme sur le sec. Que ce soit sur du caillou, des racines, de la terre fraîche ou tassée, de l’herbe, le maître mot reste « prédictibilité ».

Comparé au DHF, il est plus sécurisant à rouler, mais bien moins amusant et, à mon goût, un peu limitant, dans le sens où les mouvements habituels sont plus difficiles à cause de l’excès de grip.



Ride, à l’avant


Même constat qu’à l’arrière. Par contre, l’excès de grip pour lequel j’ai râlé à l’arrière devient un régal à l’avant. On est de loin sur le meilleur pneu que j’ai pu rouler; il grippe, il est sain, il dérape peu et progressivement, tout ce qu’on demande à un pneu avant !

Je n'ai rien à redire ou à nuancer, comme pneu polyvalent à l'avant il est sans défaut. Clairement le remplaçant du DHF.



Usure et crevaisons


Les pneux Maxxis vieillissent tous de la même façon, à gomme/carcasse comparable. Avec la gomme Dual, l’usure est bien répartie, la bande centrale étant moins tendre.

Les crampons s’usent de manière homogène, parfois des petits bouts s’effritent, mais jamais de gros morceau perdu en cours de route. Les flancs ont résisté malgré l’absence de renfort. Je n’ai pas eu de crevaison : même si la carcasse enduro plus fragile que la carcasse DD ou rigide, à pression suffisante on peut taper dedans.

La durée de vie dépend de l’usage (ceux qui lâchent les dérapages sur 3 mètres devant le télésiège avec le nuage de poussière qui va avec, je vous demande, au nom de vos pneus et du bien de tous, d’arrêter) mais je dirais qu’à l’avant on peut compter 1 pneu/saison, et 1,5-2 pneus/saison pour l’arrière.

Les Assegai vieillissent donc bien. Je n’ai pas roulé assez pour « terminer » un pneu, mais pour l’instant l’usure semble parfaitement identique à celle de mes Minions.



Verdict !


Malgré la version enduro non renforcée, ces pneus font l’affaire pour un usage DH. On a comme promis un pneu polyvalent, efficace dans la plupart des conditions, doté d’un grip phénoménal, auquel on peut faire confiance.

Je trouve que c’est un pneu à monter à l’avant de préférence, à l’arrière il grippe beaucoup (trop). J’imagine que c’est voulu par Maxxis, il surpasse le Minion DHF dans la même utilisation, et devrait être idéalement couplé au dernier né de chez Maxxis, le Dissector à l’arrière. Pourquoi pas un montage avant + arrière aussi, à réserver je pense aux courses (ou aux Fest Series!). 

Pour qui ?

Dans cette version, à tous les enduristes, en montage à l’avant. Et en version DH, sur tous les DH.
9/10
Facilité de montage
Durabilité de la gomme
Résistance aux pincements
Rendement
Accroche
Rapport qualité/prix

Points forts

- Prédictibilité
- Polyvalence
- Grip

Points faibles

- Rail à l’arrière
- Grip dans la boue
- Graviers dans les rainures

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire