Test VELOWORKS BIKE ORIGINAL 2017

Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests Privés.
Ride4ever73

Porte même les diots ! Mais pas les idiots...

Avis sélectionné
Profil du testeur : 30 ans | 1,75m | 74kg | Expert | Ugine
Acheté : 80€ en ligne
Conditions du test : NC

Un pied atelier est l’outil indispensable pour entretenir au mieux son MTB (maintenance + nettoyage). Il se doit être fonctionnel, léger, stable et suffisamment solide pour supporter le poids d’un VTT. Maintenant que j’entretiens de plus en plus moi-même mon Kona Process 153, j’ai décidé de m’en procurer un.
Sur le net, on peut trouver énormément de modèle et de marque différentes. Il y en a pour tous les budgets, de 50 € à 300 € environ.


J’AI OPTÉ POUR UN MODÈLE ENTRÉE DE GAMME, LE BIKE ORIGINAL DE LA MARQUE VELOWORKS.

ET CE, POUR 3 RAISONS :


1. Le prix, 80 €

2. Poids, charge maxi 18 kg (mon Kona pèse 14 kg)

3. Fonctionnalité (plateau à outil, réglage en hauteur, pince tournant à 360°)


Après réception du colis en 3 jours, direction le déballage pour le montage !


1.RÉCEPTION


Le pied d’atelier est livré dans un carton pas très grand, en pièces détaché, prêt à être monté, avec les vis de montage, 2 clés BTR correspondant aux vis, et une notice pour la mise en place. Les tubes sont tous en acier, assez épais, de ø22 à 55mm, et les plastiques semblent solides. Tout est bien emballé et protégé, pas de pièces détériorées. C’est parti donc pour le montage, montre en main.


2. MONTAGE


Lorsque j’ouvre la notice, surprise, les vis représentées se ressemblent toute alors qu’il y a plusieurs longueurs et diamètres différents…donc mieux vaut bien séparer les ensembles et les vis au préalable, pour ne pas se tromper lors du montage.

On commence par monter les 2 pieds horizontaux dans la chape de fixation. Cette partie se monte très facilement. On insert ensuite les 2 embouts en plastique, à la pointe des 2 tubes horizontaux.

Etape suivante, on installe le 1er tube vertical, avec son collier de serrage et une molette, puis, on insert le 2eme tube avec le plateau à outils, qui lui, une fois serré sur le tube n’est plus réglable. Donc mieux vaut bien le régler avant montage final.

Une fois la base du pied en place, on fixe un autre collier de serrage avec également une molette de réglage, pour la mise en place du dernier tube horizontale, qui lui servira de support pour la pince de serrage.

La pince justement, parlons en…celle-ci est à monter entièrement, et la notice n’est vraiment pas très clair. On se retrouve avec des ressorts, des vis, des goupilles, bref, il faut faire travailler le cerveau et les neurones (enfin ceux qu’ils me restent…) pour ne pas se tromper. Ça va que je travaille dans la mécanique, cette partie ne me pose pas de souçi, mais quelqu’un qui ni connait pas grand-chose, va je pense, rencontrer certaines difficultés.

Ma plus grande difficulté justement, je l’ai rencontré lorsqu’il fallait fermer les 2 parties de la pince, tout en mettant une goupille à l’intérieur, il m’aurait fallu 3 mains pour bien faire ! Quelle galère !

Une fois la pince monté (ouf enfin), il faut la fixer au tube et le tour est joué ! Temps de montage rapide, 30 min environ.


3. UTILISATION


Le pied d’atelier n’est pas très lourd et donc facile à manutentionner. Pour monter mon Kona Process, je suis obligé de la fixer au tube de selle. En cause, la forme de mon cadre, la pince ne peut pas se monter dessus. Pas vraiment grave, mais du coup pas pratique lorsque l’on doit changer cette dernière (j’en ai fait l’expérience !).

La pince, une fois réglée correctement, maintient très bien le vélo. La force de serrage est facilement réglable, grâce à la vis de serrage rapide, l’installation se fait sans trop de difficulté. Pratique, une mâchoire et fixe, l’autre amovible, pour un meilleur maintien du vélo.

Le pied d’atelier est réglable de 1m à 1m60, en actionnant une molette. Hauteur largement suffisante, de plus, les tubes coulissent entre eux facilement. Cela permet de travailler à hauteur d’homme, sur toutes les parties du vélo.

Niveau stabilité, je trouve qu’il reste bien stable en toute circonstance. La base ne bouge pas lors de son utilisation. Que ce soit pour le nettoyage, ou bien la mécanique, je n’ai constaté aucun mouvement gênant.

La pince rotative à 360° est vraiment un plus, et donne un meilleur accès au vélo. On ne se retrouve pas gêné par le pied. Pas besoin de retirer le vélo, le remettre, bref, c’est une astuce utile et confortable en utilisation.

Niveau fonctionnalité, le plateau à outils et vraiment pratique. L’outillage est à portée de main, ça rend l’ensemble très ergonomique pour bricoler. On peut également poser des bombes de lubrifiant et autres. Il y a 3 emplacements dédiés, plus ou moins profonds pour éviter leurs chutes. Par contre, on ne peut pas entreposer trop d’outils en même temps si on place une bombe. Il faut mettre uniquement les outils de base. Le plateau est bien fixé sur le tube, et ne glisse pas malgré le poids supporté.

Une fois la bricole terminée, la pince se desserre facilement pour retirer son MTB. Le pied d’atelier n’est pas démontable facilement. Donc, côté rangement dans le garage, il prend un peu de place et ma femme n’est pas très contente…mais bon, il est tellement utile que c’est un détail.


4. CONCLUSION


Le modèle d’entrée de gamme, BIKE ORIGINAL de VELOWORKS, à un rapport qualité prix imbattable.

Les avantages sont nombreux : Facilement réglable, pince à 360°, plateau à outils, robuste, stable et fonctionnel.

Les inconvénients sont moindres : Notice pas très détaillée, pied difficilement démontable après utilisation et prend un peu de place.

Pour un particulier comme moi, possédant un MTB d’Enduro, celui-ci est très bien adapté. Pour un les pratiquants possédants un DH ou un VTTAE, préféré un modèle plus costaud car la charge maxi n’est que de 18kg.

Excellent produit, je le conseille vivement pour les petits budgets et pratiquants de All mountain, Enduro ou route. Vélo plus léger donc mieux adapté à ce modèle.

Pour qui ?

Pratiquant de All mountain, route ou Enduro
9/10

Points forts

Prix
Solidité
Maintient du cadre
Facile d'utilisation
Poids

Points faibles

Notice de montage pas assez détaillée (modèles de vis pas représentés)
Poids max, limite si vous avez un DH (max 18 kg)

2 commentaires

imat
Statut : Confirmé
inscrit le 25/05/11
Matos : 1 avis
Je suis sûr que tu peux faire revenir tes diots dans une poêle avec de la WD40 ou de la graisse pour roulements ^^
1
Ride4ever73
Statut : Gourou
inscrit le 27/08/13
Stations : 6 avisMatos : 8 avisPhotos : 11 photos du jour
Pas mal trouvé IMAT ! :)
Bye bye bon ride
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire