Test CANYON Strive CF 2019

3 tests CANYON Strive CF.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
ratm54

Le plus all moutain des enduros !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 47 ans | 1,83m | 110kg | Avancé
Spécificités du montage :
Acheté : 5500€ en ligne
Conditions du test : Sec, poussiéreux. Le test s'est effectué sur la journée
Cet avis matos a été rédigé à la suite du programme de Tests Privés de 26in permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel afin de les torturer sur le terrain.
CANYON - Strive CF

Le contexte

26in a organisé en partenariat avec Canyon France une journée de test privé du nouveau Canyon Strive au Trois Épis. La journée c'est déroulé en 2 phases avec une matinée orientée all moutain et pédalage et une après midi navette spéciale enduro. Ces deux phases ont été entrecoupées d'une présentation, préparation des vélos le matin d'un repas copieux en ferme auberge le midi et d'un débriefing le soir. La journée s'est étalée de 9 heures du matin à 19h30.

Le pilote : Je suis un pratiquant all moutain, enduro, DH que je qualifierais d'intermédaire.je pense descendre correctement en enduro sans être un cador et je suis très mauvais grimpeur.

Je possède l'ancien strive et c'est probablement en partie pour cela que j'ai été sélectionné. J'utilise l'ancien strive pour rouler sur les secteurs enduros et All Moutain de la région (Lorraine, Vosges, Belgique) voir au dela (Dignes, Figanières, Embrun, Finale ligure, ...). Mon deuxième vélo est un DH (Canyon Sender) mon ancien strive est donc pour moi mon vélo a tout faire. De part mon gabarit je suis plutôt très mauvais grimpeur. La conséquence de cela c'est que je passe beaucoup de temps en monté. Je suis donc sensible au confort que peux procurer le vélo en monté.

Un dernier point comme mentionné plus haut je possède déjà deux Canyon, la question pourrait se poser de mes liens avec Canyon. De ce point de vue je vais être assez clair, je n'ai pas de lien d’intérêt avec la marque Canyon. C'est clairement les produits aboutis, le rapport qualité prix et la garantie qui m'ont fait choisir cette marque. De toute façon ceux qui traînent sur le forum savent que je n'ai pas ma langue dans la poche et que quand j'ai quelque chose à dire Canyon ou pas, je le dis ! Je ne vais pas déroger à cette règle !

Les autres pilotes : Maksone possède le dernier spectral, a ce titre il pourra apporte un éclairage très intéressant sur les capacités des deux vélos. Geoffrey possède un YT Capra, et est le plus enduriste du groupe avec le meilleur pilotage enduro des trois. De plus il roule sur ses terres ce qui est un plus indéniable.

Le terrain de jeu : On a roulé sur la memorial à Hohrod et au Hohlandsbourg. Il y a vraiment de quoi se faire plaisir et de pourvoir tester le vélo dans différentes situations. Le terrain était (très) sec et cela driftait sévère par endroits à cause de présence de poussière de terre ou de sable voir même d’épines de sapin suivant les endroits.

En statique

Le Canyon Strive a été remodelé cette année pour rester dans la course. Il s'est donc mis aux derniers standards boost, roue de 29", angles de direction de 65.5 (en 29 ) tout en gardant ce qui avait fait le succès de l’ancien modèle à savoir les bases courtes, le reach long, le boîtier de pédalier assez bas et bien évidemment la cinématique avec le shapeshifter. Les éléments de langage en cours chez Canyon sont relatifs à la cinématique à triple phases. Il me semble que cinématique progressive quoi que moins cliquant me semble plus correspondre. Cette cinématique a été conçu pour fonctionner avec des amortisseurs à air.

Sur l’ancien modèle il y a quelques points qui me posent problème :

* La gaine de dérailleur en plusieurs parties avec cerise sur le gâteau une pièce spécifique sous le sabot qui embarquait la durite de frein et faisait arrêt de gaine pour le câble de dérailleur. En cas de casse vous perdiez les vitesses et cela vous obligeait à démonter la durite de freins... De plus les multiples section de gaine étaient propices aux entrées de saletés,

* Le ratio d’amortissement très élevé (163/57 = 2.85). Il en résultait une pression très élevée dans l’amortisseur a air (310 psi en ce qui me concerne). Cette pression élevée engendrait une migration de l’air dans l’huile plus rapide et nécessitait des entretiens de l’amortisseur plus fréquent pour conserver un fonctionnement optimal.

* Les roulements principaux des bases insuffisamment dimensionnés ce qui nécessitait un renouvellement plus fréquent.

Sur le nouveau strive le ratio d’amortisseur est de (150/60 = 2.5) et du coup une pression de 250-260 me suffit amplement ce qui mécaniquement limitera les passages d’air dans l’huile.

La gaine de dérailleur est en une partie donc moins d’entrée de saleté et exit l’arrêt de gaine sous le sabot. De plus la gaine de dérailleur et la durite de frein ne passe plus sous le boîtier de pédalier, il n’y a donc plus de risque de les arracher !

Il n’y a que les roulements des bases qui n’ont pas l’air d’avoir augmentés. Je pense que sur le strive comme sur le torque cela ne serait pas du luxe !

Shapshifter v2 : Le shapeshifter v2 est commandé par une manette à deux boutons. Un appui sur le bouton extérieur et le shapshifter va se positionner en mode descente. Une pression sur le bouton intérieur et le shapeshifter passe en mode randonné. Simple, efficace, brillant !

Le modèle de test est un modèle très haut de gamme le strive cfr 9 team :

https://www.canyon.com/fr-fr/mountain-bikes/enduro-bikes/strive/strive-cfr-9.0-team/2008.html?dwvar_2008_pv_rahmenfarbe=BU&dwvar_2008_pv_rahmengroesse=XL

Les freins : Les code je t’aime moi non plus. Je pourrais écrire un chapitre entier sur les freins sram (et avid) mais ca n’est pas le propos aujourd’hui. Toujours est il que les codes rsc avec réglage de la garde et du point d’attaque sont un must pour le réglage et la progressivité quand il ne chauffe pas. La présence d’un disque en 180 mm à l‘arrière me semble quelque peu léger pour la pratique surtout compte tenu des disques Sram qui ne sont pas des références en matière de refroidissement.

La transmission :SRAM X01 Eagle à tous les étages (sauf pour la cassette) avec un pédalier carbone. C’est du tout bon et cela fait bien le travail ! Il faut juste éviter de monter trop vitesses en même temps sur le haut de la cassette pour éviter une salade de pignons !

A voir également si la chape longue du dérailleur ne risque pas de finir dans un rocher mais avec des roues de 29 pouces le risque me semble plus limité.

Les roues : Il s’agit des Mavic Deemax Pro. C’est le modèle haut de gamme de chez Mavic. Je ne suis pas un grand fan des roues mavic. Je n’aime pas le moyeu ITS4 qui est réputé pour prendre du jeu. De plus la largeur des jantes 28 mm av / 25 mm ar pourrait être plus importante. C’est la stratégie adopté par mavic pour contenir le poids de ses roues aluminium au environ de 1800 grs en 29  pouces. Vu le prix du modèle une paire de DT Swiss EX 1501 me semblerait plus en phase.

Les suspensions : Il s’agit des derniers modèles haut de gamme à air de chez Rochshox à savoir la lyric RC2 et le super deluxe RCT. La dernière cartouche fox est réputé plus efficiente mais Rockshox à le mérite de fournir toute la documentation nécessaire pour réaliser l’entretien soi même ce qui est de mon point de vue un vrai plus !

Les pneus : Je ne suis pas fan du Maxxis minion DHR2 à l’avant j’aurais préféré un Minion DHF et surtout une section plus important à l’avant comme un 2.6. Enfin les carcasses EXO sont trop légères pour de l’enduro.

La gamme :

La gamme est uniquement composée de modèles carbones ce qui est dommage. Il vaut mieux un aluminium bien équipé qu’un carbone avec de moins bon équipements.

Cette gamme s’étale de 3000 e à 7000 € avec un kit cadre uniquement en bleu/bleu gris à 3000 €.

L’esthétique : Clairement il s'agit d'un point de vue personnel qui d'ailleurs n'a pas fait l'unanimité des testeurs notamment sur les peintures. Je suis un grand fan de l'ancien strive qui pour moi avait un design très réussi et qui me plaît toujours autant avec une peinture bleue électrique magnifique. Je suis moins fan esthétiquement de ce nouveau modèle. Le design général me plaît moins, la peinture ton sur ton (bleu gris / bleu), Le capot du shapeshifter qui dépasse dans une couleur noire, l'amortisseur à l'envers et la cassure du cadre pour accompagner l’amortisseur a l’envers sont pour moi moins esthétique. Dans la nouvelle gamme la peinture qui me plairait le plus c’est la noire et blanche. Malheureusement elle n’est disponible que pour les modèles cfr très haut de gamme.

Pour chaque modèle de la gamme une peinture classique et une peinture un peu plus originale ne se serait pas du luxe !

Sur le vélo


Au pédalage :

L'ancien canyon strive était déjà un bon pédaleur le nouveau ne déroge pas à la règle et pédale même encore mieux. La présence du shapeshifter n’y est pas étranger. Il pompe moins et la position de pédalage est vraiment super agréable (peut-on faire mieux pour un enduro ???). Il est certain que la présence de pneu (trop ?) léger pour la pratique enduro les maxxis minion dhr exo aide au pédalage mais clairement la position de pédalage est vraiment agréable. Sur ce modèle très haut de gamme la légèreté de l'ensemble est bénéfique dans les côtes. Le seul point faible c’est le plateau de 32 dents qui n’est pas adapté pour moi ou pour des longues sorties. 32X50 pour monter peut sembler suffisant mais couplé à des roues de 29  pouces et des manivelles de 165 mm le ratio est équivalent à un 30x43 en 27.5 avec des manivelles en 170 mm ce qui commence à piquer. Pour moi un 28 dents aurait été plus adapté. Chacun peut adapter le plateau à sa guise sur ce modèle mais pas sur le modèle à 4000 euros équipé en shimano xt 32x46 qui nécessitera plus de modifications... .

Les bases courtes permettent également de monter facilement en roue arrière bien que cela ne soit pas une de mes spécialités.

J’ai quand même réussi à mettre à l’amende le nouveau shapeshifter en le mettant en position descente dans une bonne montée puis en le repassant en mode randonnée. Dans ce cas il n’est pas revenu en mode randonnée sans transfert de mon corps sur l’avant. Cela étant je ne pense pas que ce genre de situation ne se présente souvent.

En descente :

Je me suis senti tout de suite comme à la maison avec ce modèle, la taille L m’allant parfaitement.

Le vélo présente de bonne aptitude en descente une fois le shapeshifter positionné sur le mode descente.

Le début de la mémorial commence par quelques petites cuvettes qui mon permis d’apprécier le pumping du vélo qui me paraît plutôt bon.

Le passage de gros raidars en descente ne pose pas de problème la position bien au milieu cadre, le reach long et la potence courte facilitant ce genre de passage. Tout juste je me suis retrouvé à faire un tout droit pas manque d’adhérence du train avant (un pneu en 2.6 serait le bienvenue) dans de la grosse pente bien poussiéreuse. Ayant un entrejambe assez grand j’ai la tige de selle télescopique en 150 mm qui est pas mal sortie et qui me gêne légèrement dans les gros raidars. Sur l’ancien strive j’ai mis une tige de selle télescopique en 170 mm je pense que j’en remettrai une directement tellement cela apporte en pilotage.

Dans les enchaînements de virage pas trop fermés a vitesse modérés le cadre suit bien. Les roues en 29 pouces ne sont pas de mon point de vue trop pénalisantes.

Au freinage, pour le coup difficile d’être trop catégorique, la présence quasi permanente de poussière ne m’a pas permis d’effectuer de gros freinages susceptibles d’altérer le comportement du vélo.

Dans les fameuses épingles alsaciennes on ressent clairement la longueur du vélo en taille L qui rends difficile le passage de ces épingles. Mais en ouvrant le virage ou en nose turn il est tout à fait possible de s’en sortir  !

Sur l’ancien strive le shapeshifter v1 à connu des déboires avant d’être fiabilisé. L’utilisation de l’ancien shapeshifter était un peu plus laborieuse puisqu’il fallait effectuer un mouvement du corps d’arrière en avant pour passe en mode randonné et un mouvement inverse pour passer en mode descente. Pour ma part j’avais pris le parti, sur le shapeshifter v1, de passer en mode descente avant les spéciales et de repasser en mode randonnée pour les montées. Avec le nouveau shapeshifter je me suis surpris à l’utiliser dans des portions de relance tellement il est facile d’utilisation !

Le seul point négatif je l’ai rencontré lors de passage de zone très cassante notamment dans une zone de pierrier fixe. J’ai trouvé que j’étais beaucoup secoué. Mais étant donné que j’essayais de m’accrocher avec le testeur de tête (Geoffrey) et qu’il ne s’agit pas d’une mince affaire je suis rentré vraiment (trop?) fort dans cette zone. Cela étant je pense qu’un travail sur les suspensions (rebond, token, pression, préparation?) et des roues équipées de cushcore ainsi que des pneumatiques plus gros et plus renforcés (2.6 av / 2.5 ar) pourrait considérablement améliorer les choses.

Sur les sauts : Je n’ai pas effectué énormément de sauts car en règle général je ne saute pas à l’aveugle. Mais sur les deux sauts que j’ai effectués, j’ai trouvé que le vélo était bien équilibré.

Fiabilité / SAV / Garantie

Le nouveau strive semble bien née. À part des roulements de bases un peu petit à mon goût on ne peut rien lui reprocher.

Le shapeshifter est un élément de plus à entretenir et un risque de problème en plus. Cela étant  le fait qu'il soit conçu et fabriquer par fox est un gage de fiabilité accru. Enfin le risque en vaut le coup, car le shapeshifter apporte une réelle polyvalence au vélo.

J’ai déjà été amené à utiliser le SAV à plusieurs reprises tant pour des équipements indépendants de Canyon (Sram entre autres) que pour des problèmes liés à Canyon (shapeshifter ancienne génération, défaut d’alignement du cadre du sender) . Je n’ai jamais eu à me plaindre du SAV Canyon. Je ne dirais pas que tout est parfait mais pour des demandes raisonnables et argumentée Canyon sait répondre présent !

La garantie est de 6 ans sur tous les modèles Canyon y compris les modèles gravity pour le premier propriétaire. Il s’agit pour moi d’une des meilleures garantie sur le marché. Si la garantie suivait le propriétaire en cas de revente (quitte à réduire un peu la période de garantie) il s’agirait probablement de la meilleure garantie ce qui au passage dynamiserait la revente des Canyon et inciterait les heureux propriétaires à rester chez Canyon !

Conclusion

Le plus all moutain des enduro, c’est le titre de ce test est c’est également ma conclusion ! Pour moi la principale caractéristique de ce vélo c’est son immense polyvalence. Un vélo capable de vous donner la banane lors d’une sortie all moutain et tout aussi capable de réaliser des chronos en enduro avec quelques ajustements. Si je ne rachète pas un VAE, il y a fort à parier que cela sera mon prochain vélo !

Pour qui ?

Pour ceux qui souhaite un vélo pour des sorties all moutain, des courses d'enduro et un peu de bikepark
9/10
Prise en main
Stabilité
Maniabilité
Capacité à descendre
Capacité à monter
Comportement en l'air
Qualité d'équipement
Finition du cadre
Facilité d'entretien

Points forts

La polyvalence en monté et en descente

Points faibles

Le prix !

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

5 commentaires

davelepec
Statut : Expert
inscrit le 22/11/07
Stations : 6 avisMatos : 2 avis
Salut,
super test juste une question vu le ratio et la pression dans l'amortisseur pour obtenir le bon SAG ça ne doit pas être super dans le défoncé en terme de soutien où ça va et ça reste correct à piloter?
0
ratm54
Statut : Gourou
inscrit le 25/04/13
Stations : 6 avisMatos : 1 avis
Il aurait fallu plus de temps pour affiner les réglages des suspensions. Il y a notamment un zone dans la spéciale memorial qui brasse sévère qui aurait mérité que l'on y passe plus de temps pour optimisé les suspensions. Après sur l'ancien strive je suis entre 35% et 40% de sag et ca marche plutôt bien avec un ratio d'amortissement plus élevé encore. Donc je n'ai pas trop d'inquiétude de se coté la.
Sur une des photos dans une appui dans un virage on voie que j'ai la fourche nettement plus enfoncé que mes compères testeur. J'avais baissé progressivement la pression jusqu'a une valeur assez faible eu égard à mon gabarit pour gagné en confort au détriment de l'assiette du vélo. Je trouvais que la lyric r2c brassaiit sévère également alors que je fait de la musculation une fois par semaine. Je pense qu'il m'aurait fallu un token de plus et probablement une préparation de la fourche pour qu'elle soit plus confortable à une pression plus élevé et ainsi conserver une assiette assez haute dans les gros gaz.
Un dernier point je me posais la question d'un xl dernièrement pour gagné encore plus en stabilité. Franchement le L me va bien et pour avoir poser mes fesses sur le XL il super long donc pour moi le L me va bien et je ne pense pas que cela évoluera encore beaucoup au niveau des reach sur les cadres.
0
davelepec
Statut : Expert
inscrit le 22/11/07
Stations : 6 avisMatos : 2 avis
Pour la lyric je te rassure la mienne en 180mm je dois mettre 135PSI et 3 token pour obtenir quelque chose qui ne plonge pas sur les freinages/marches/compressions et oui il faudrait une préparation pour amener du grip/confort à une telle pression.

Pour la taille du cadre reach je suis à contre courant de la tendance j'ai toujours roulé avec des vélos assez court et je me pose toujours la question comment les jeunes de 1m75/80 pas très large d'épaule peuvent rouler des tailles L/XL avec des cintres en 800mm.
0
ratm54
Statut : Gourou
inscrit le 25/04/13
Stations : 6 avisMatos : 1 avis
Ah et un grand merci à Pierre et Alex de Canyon on a été reçu comme des rois !
0
ratm54
Statut : Gourou
inscrit le 25/04/13
Stations : 6 avisMatos : 1 avis
Et a a Damien Guiot pour ses supers photos !
1
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire