Test Commencal Meta ht am 2021

1 test Commencal Meta ht am.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
ChefSage57

Un vélo à / pour tous faire !

Profil du testeur : 22 ans | 1,74m | 67kg | Avancé | Arras
Spécificités du montage : - Cadre: commencal meta ht am sand M - Jeu de direction: Ride alpha ecc44 - Potence: Reverse components s-trail 31,8 50mm - Cintre: Reverse components seismic carbone 790mm - Grip: Reverse components seismic 32 - Selle: Reverse components am ergo - Tige de selle: Rockshox reverb stealth 125mm - Colier de selle: Reverse components 34,9 - Fourche: Rockshox lyric ultimate 27,5 150mm débattement - Roues: Spank 350/359 en 27,5 - Pneus: Schwable Magic Marry/ Big Betty 27,5/2,5 - Freins: Shimano SLX 180mm/ 160mm - Transmission: Full Sram GX (chaîne, cassette, shifter, dérailleur) 11/52 dents - Pédales: Reverse components escape
Acheté : 2000€ d'occasion
Conditions du test : Ce commencal a roulé par tous les temps et il se comporte toujours aussi bien peu importe la météo. Son seul point noir serait ses pneus lorsque le terrain est boueux.

Points forts

Sans surprise ses points forts sont:
- Premièrement sa maniabilité autant en montée qu'en descente et peu importe le chemin sur lequel je l'ai amené.
- Deuxièmement sa polyvalence puisque j'ai pu l'emporter partout où je souhaitais et faire toutes les activités possibles en VTT (à mon niveau évidemment)
- Troisièmement son dynamisme et c'est tout ce qu'on attend d'un hardtail ! Il donne toujours envie d'accélérer !
- Enfin, son look, parce que je le trouve vachement beau quand même !

Points faibles

Les revers de la médaille sont:
- Premièrement, qui dit "hardtail", dit "pas de suspension arrière et forcement ça tape. Mais c'est le jeu du semi rigide non ? Au détriment du confort on gagne en poids et en sportivité.
- Deuxièmement, le rendement du meta n'est pas toujours au rendez-vous contraiment à son accroche irréprochable sur tous les terrains. Cependant, une autre paire de pneu pourrait changer radicalement le comportement du vélo alors ce n'est que partie remise !

Introduction :


S'il fallait avoir qu'un seul vélo c'est celui-ci ! Ou du moins un hardtail comme le répète si souvent Blake Samson de GMBN. 

Cela fait un an que je roule avec ce petit jouet de chez commencal et j'ai pu le tester sur tous les terrains possibles (à mon niveau évidemment).

Habitant dans le Pas-de-Calais, terrain relativement plat, excepté les fameux terrils ou les chemins vallonnés sur lesquels on fait vite le tour, je n'avais pas la nécessité d'un gros enduro tout-suspendu. Seulement j'adore la montagne, le dénivelé et les grosses randonnées que j'effectue lors des beaux jours de l'année dans le massif central. Sans oublier qu'il est toujours plaisant de se lancer sur des chemins davantages techniques et engagés, typés enduro.

Inutile donc d'investir dans un cross country au petit débattement. Le all-Mountain tout suspendu aurait été une bonne solution mais il n'aurait pas pu m'offrir le rendement suffisant là où j'habite et puis je dois avouer que je n'avais pas non plus le budget suffisant. L'endurigide était pour moi le compromis parfait. 


Voici comment le constructeur présente son Meta HT AM: 

"C'est le vélo de notre gamme qui est utilisé pour les pratiques les plus variées. Enduro, balades off-road, urbain branché, pumptrack. Il est à l'aise partout". Puis ils ajoutent que "mieux vaut un bon hardtail qu'un mauvais tout suspendu" et je partage totalement cette avis. 

Ainsi, ce vélo pourrait correspondre totalement à mes exigences. Eurêka, une jolie annonce se présente à moi sur un site d'occasion. Je saute immédiatement sur l'affaire ! Quelle pépite ! 

À peine reçu que je me lance dans une rando VTT de 30km proche de chez moi. Mauvaise idée avec un vélo que l'on ne connaît pas encore. Une fois fini, j'ai mal aux fesses, j'ai mal aux mains. Bref tout ce qui me relis à la machine ne me convenait pas mais c'est une question de feeling. Il s'agissait des périphériques de chez Ride Alpha (c'est du commencal). J'ai alors récupéré tous les éléments reverse components de mon ancien vélo qui me font sentir comme à la maison. C'était maintenant parfait et plus une seule fois ce vélo m'a déçu ! 

Comportement du vélo :


Je vais tout d'abord évoquer le comportement de la machine sur différents terrains. Les pneus étant des éléments cruciaux pour le comportement du vélo, je précise que le meta roule encore avec ses pneus d'origines (ou du moins avec lesquels je l'ai reçu) des schwables magic marry à l'avant et big betty à l'arrière en 27,5. Pour la taille du bike, il s'agit d'un M. 

Sur le plat (+ ou -) : 

Dès les premiers coups de pédales, le dynamisme du vélo est flagrant. Il est léger et terriblement maniable. Attention, ce n'est pas un cross-country non-plus puisque la bête fait un bon 13 kilos et possède une géométrie d'enduro. Les roues en 27,5 font de lui un petit jouet qui pourrait rappeler le bmx de notre enfance avec lequel on sautait partout. Mais la fougue du cheval fou disparaît rapidement lorsque j'emprunte l'asphalte et surtout en montée. Attention je ne dis pas que le vélo devient "pataud" mais le combo des schwables est fatalement collant et cela joue beaucoup sur le rendement. Cependant, après avoir bifurqué sur les chemins de campagne terreux ou pierreux, je retrouve toute la sportivité de la monture. L'envie d'accélérer est permanente jusqu'à ce que les jambes atteignent leurs limites. De la vitesse ? Le Meta en redemande et moi aussi ! Par ailleurs, la limite s'atteint rapidement dans la boue. Le duo de pneus se transforme en paire de chewing-gums cylindriques et quelle frustration !! C'est comme monter un cheval de course dans l'eau et une autre paire de pneus feraient toute la différence (à essayer cette hiver). 

En montée :

Autant le meta est pénible en monter sur le goudron chaud, autant il se révèle imperturbable sur du D+ techniques. J'entends par là le pire: poussière, cailloux roulants, boue, racines glissantes et "marches" naturelles. Jamais il ne m'a fait défaut. Bien sûr il ne grimpe pas à l'allure de Killian Jornet mais de toute façon ce n'est pas son programme. L'objectif est d'arriver en haut de la pente quelqu'elle soit. Les roues en 27,5 conservent le dynamisme de la bête et ne posent aucun problème de franchissement sans oublier la cassette GX de chez sram en 52 dents qui permet de monter aux arbres. Malgré sa géométrie d'enduro, le meta n'a jamais cabré et même lorsque c'était très raide. Bref, sur ce point j'en suis totalement satisfait. 

En descente :

Une fois au sommet, le meta se prépare à effectuer ce pourquoi il est fais : la descente ! Il ne se refait pas, il s'agit bien d'un endurigide, c'est-à-dire qu'il est joueur en toutes circonstances. Qu'est-ce que ce vélo est fun et étonnement rassurant (sans doute  grâce aux différents éléments qui le compose). Attention, il ne possède toujours pas de suspension à l'arrière et donc forcément ça tape mais à vitesse modérée ou avec une ardeur maîtrisée, le meta passe partout et sans problème. Sa limite finalement c'est moi et ma capacité à encaisser les secousses. Toutefois équipé comme il est, je le trouve "confortable" (la rockshox lyric ultimate est d'une efficacité monstrueuse et vraiment canon en rouge). 

En descente ++ : 

Sur des descentes davantages engagées et techniques (DH ou enduro) le vélo est pertinent. Peu importe où je l'emmène, il est en mesure de passer et même sur des pistes où j'avais quelques doutes. Il est facile de prendre plaisir à son guidon sur les bike parks relativement propre mais une fois que le terrain devient cassant, il faut bien se cramponner et ralentir un peu au risque de se faire éjecter surtout sur les petites bosses provoquées par les freinages brutaux. La fatigue aux bras et aux doigts arrive avant celle aux jambes et des petites pauses sur le bord de la piste sont les bienvenues. Les freins shimano SLX avec des disques de 180mm à l'avant et 160mm à l'arrière auraient pu paraître insuffisant mais leur mordant se révèle correctement efficace. Attention toutefois à anticiper les freinages qui ne sont pas aussi fluides qu'avec un tout suspendu. Le duo Magic Marry et Big Betty révèle leur potentiel sur ce genre de circuit. L'accroche est imperturbable même s'il faut toujours se méfier du petit cailloux ou de la petite bosse qui peut vite faire sauter et dévier un hardtail et ce genre de glissade surprend désagréablement ! De plus avec les pédales plates, j'ai tendance à sautiller un peu lorsqu'il y a beaucoup de secousse. J'ai même pris un vilain retour de pédale dans le tibia... Des pédales automatiques seraient donc plus judicieuses pour la pratique mais pour le moment je fais avec (je suis un peu old-school, que voulez-vous ?). Heureusement une fois que l'avant passe, l'arrière suit automatiquement et c'est là que la rockshox lyric ultimate fait un travail fabuleux. Cette fourche encaisse autant, voir mieux que Rocky dans un match de boxe. Cette fourche est un réel coup de cœur et un atout non négligeable sur ce vélo. 

Pour ma pratique : 

Si j'ai craqué pour ce Meta HT AM, c'est pour effectuer avec lui de longues sorties typées all Mountain et j'ai trouvé exactement chaussure à mon pied ! Ce commencal avec un montage à la carte est relativement confortable pour ma pratique et aussi fun que ce dont je rêvais. Il me donne la banane ! J'ai autant de plaisir que d'impatience à (re)monter dessus ! Attention toutefois à ne pas oublier d'enfiler un short avec une mousse parce que le semi-rigide fini par bien taper les fesses quand même.

En entretien : 

Enfin, concernant l'entretien (car qui dit météo variée dit lavage soigné) le meta est sans réelle prise de tête. C'est un semi-rigide donc pas de roulement à nettoyer à la brosse à dent etc. Je n'ai pas eu de vrai soucis avec le meta, excepté un craquement étrange au niveau du pédalier lorsque la cadence de pédalage s'intensifiait. Étant en sram GX et connaissant la mauvaise réputation du boîtier BSA peut-être était-ce dû à une usure prématurée de la pièce qui aurait donc duré seulement 5 mois. Bref, c'est de l'histoire ancienne, la pièce a été remplacé et le tout bien graissé et révisé, il n'y a plus aucun bruit mystérieux à signaler. Histoire à suivre donc... 

Conclusion : 

Pour conclure je dirais que ce vélo est bon partout mais n'excelle nul part et que sa seule limite, c'est le pilote ! 

Pour qui ?

Ce vélo est pensé pour éviter les compromis. Peut importe où vous irez, il sera polyvalent et vous permettra de vous amuser en toutes circonstances. Le meta ht am s'adapte à tout ! Autrement dit, si vous souhaitez en faire une monture plus extrême selon votre pratique, c'est tout à fait envisageable. Laissez court à votre imagination !
9/10
Prise en main
Stabilité
Maniabilité
Capacité à descendre
Capacité à monter
Comportement en l'air
Qualité d'équipement
Finition du cadre
Facilité d'entretien

commentaires

2 commentaires
Lor*

inscrit le 26/07/22
Super essai !
Très bien rédigé et documenté, il offre un avis tout à fait intéressant et complet sur ce META ht am. Vivant dans le même région je cherchais un vélo capable de me satisfaire sur tous les terrains décrit par votre test... Je pense que j'ai "trouvé chaussure à mon pied"!!!
Merci pour cet article, je ne connaissais pas cette marque mais elle m'a l'air toute indiquée pour la discipline que j'aimerais effectuer. Plus qu'à trouver mon jouet !
0
ChefSage57

inscrit le 24/07/22
Matos : 1 avis
Génial merci beaucoup pour votre commentaire ! J'espère que vous prendrez plaisir (autant que moi) sur votre nouvelle machine ! Bon Ride !
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire