Test Lone Bicycles Parabellum V1 2018

1 test de VTT Lone Bicycles Parabellum V1.

Donnez-nous votre avis !
Déposez votre test.

La nouvelle arme de chez Lone Bicycles !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 26 ans | 1,87m | 83kg | Avancé | Grenoble
Spécificités du montage : DVO / HxR Components / Dominion A4 / Magura / Mavic
Acheté : 3499€ d'occasion
Conditions du test : Automne / Sol légèrement mouillé / Neige / Boue / Terre fraiche

Je souhaite remercier Romain Olmos pour nous avoir laissé tester son tout nouveau jouet sur les beaux sentiers d’Annecy.


INTRODUCTION :

Le “Parabellum” de chez Lone Bicycle (qui devait s’appeler “Beretta” à la base) est le nouveau “gros enduro” de la marque, capable de monter comme de descendre, sur des pistes engagées, du single naturel aux grosses pistes de bike park.

Mais ce qui le rend unique, c’est sa technologie embarquée et pensée par Romain, le N.A.S.T. (“Nique All System Technology”), un mécanisme excentrique placé au niveau du boitier de pédalier, qui permet en quelques tours de vis, de modifier la hauteur du boîtier et ainsi de passer d’un cadre 27,5” à 29”, sans toutefois modifier la géométrie du vélo.

Plus d’informations sur le cadre ici : http://hxr-components.com/fr/nos-produits/501-cadre-lone-beretta-.html

Alors intrigué par ce vélo 100% français et à la fière allure avec ses couleurs et son kit mavic/DVO, j’ai voulu tenter l’expérience...


MONTAGE :

Proposé en 2x versions, le V1 à 3499€ et le V2 à 4899€.

Montages détaillés ici : http://hxr-components.com/fr/98-nos-produits

Le Parabellum que j’ai testé était composé de la base du V1 avec les roues du V2 et les nouveaux freins Dominion de chez Hayes soit :

  - Cadre Parabellum (réglé en 27,5”)

  - Fourche DVO Beryl 160mm

  - Amorto DVO Topaz 230x60mm

  - Freins Hayes Dominion A4

  - Transmission BOX MTB

  - Pédalier Easy Shift

  - Roues Mavic Deemax Pro

  - Poste de pilotage HxR

  - Poids : environ 14,1kg

Monté avec des pneus Mavic, mais vendu avec des Magic Mary sur les 2 versions.

En somme, un montage de qualité pour le prix.

Le Parabellum sera dispo au printemps 2019 avec le kit couleur “vert DVO” ou “jaune Mavic” ou couleur perso, en tout cas les deux kits de base en jettent !


PRISE EN MAIN :

Poste de pilotage large, potence courte, angle de chasse bien ouvert de 65,6°, tige de selle courte, bases courtes et cadre compact, on sent que le vélo va être très agile et à l’aise dans le pentu dès qu’on monte dessus.

La position est vraiment très réussi, il est confortable en position assise au pédalage comme en descente. Le poste est à la bonne hauteur, ni trop haut (comme le Anakin de Cavalerie), ni trop bas (comme le Capra de chez YT) et une fois la tige de selle baissée, elle ne m’a jamais gêné en descente.


A L’ATTAQUE !!

Nous voilà parti sur les sentiers près de chez notre hôte, dans les hauteurs d’Annecy, à travers de beaux singles aménagés, agrémentés de petits sauts, doubles, marches et virages relevés.

Étant parti directement depuis le haut des pistes, pas de temps de chauffe, c’est pas grave, le Parabellum est là pour tout envoyer !

Il n’y a qu’à voir comment Romain roule et a maltraité le Parabellum pendant toute une saison en bike park pour comprendre que ce vélo ne craint rien… Et qu’il ne demande qu’à aller encore plus vite.

C’est une véritable boule de nerfs, agile, rapide et silencieux avec son système Easyshift qui dispense la roue arrière d’un corps de roue libre (la roue libre est intégrée dans le boitier de pédalier). Ce vélo porte bien son nom, c’est une arme de guerre !


Accélération : le Parabellum a une capacité bluffante à accélérer, surtout avec les Mavic Deemax Pro qui “catapultent” dans les sorties de virage. Il donne envie d’essayer toutes les trajectoires parce qu’il semble ne pas bouger et passer partout. Il donne le jeu, à tel point que j’ai parfois eu du mal à le contenir et le ralentir avec mon niveau intermédiaire.

Maniabilité : le vélo est très joueur, il se penche facilement, enchaîne bien dans les courbes. Il est très facile à placer, sans non plus devenir instable dans les phases rapides. Il saura pardonner sans broncher les quelques erreurs de trajectoires.

Freinage : les tout nouveaux Dominion A4 de chez Hayes n’ont rien à envier aux autres marques (si ce n’est peut-être le style et la taille), ils freinent fort, sont progressifs et le réglage de la garde est large. Ils tiennent également bien sur les longs freinages et pas de surchauffe à déplorer. A noter cependant que ce seront des Magura qui seront montés sur le V1 et V2.

Sauts/bumps : j’ai peut-être moins aimé le montage DVO. Je n’ai pas eu de sensations extra sur les sauts, trouvant la fourche un peu inconfortable. Ce n’est pas non plus la fourche la plus légère du marché. C’est mon ressenti personnel... mais en affinant les réglages sûrement... j’ai eu plus de chance sur la Formula Selva ou la Lyrik.

Relances : l’ayant réglé sur un gros SAG de 33%, tel un vieux revolver, il met un peu de temps à recharger, forcément…Beaucoup de confort au détriment du pédalage. L’amorto a quand même peut-être tendance à trop consommer de débattement à mon goût. Il reste physique au pédalage aussi avec son poids.

Accroche : le mix roues et pneus Mavic offre une assez bonne accroche finalement, malgré un peu de neige et de pierres glissantes sur le début du parcours. J’imagine que le mix roues Mavic et pneus Magic Mary doit marcher du feu de dieu !


AU RETOUR - EN MONTÉE :

Une fois arrivé en bas, sur le magnifique lac d’Annecy, fini l’excitation de la descente, il est temps de rentrer et de remonter à la maison…

Avec ses 14,1kg (+ ou -) le Parabellum n’est pas tout léger, et ça se ressent assez fortement au pédalage. Il n’aide clairement pas à la montée, même si heureusement la position au pédalage est confortable.

J’ai moins aimé les pneus Mavic sur le pédalage, les trouvant bruyants et pas très efficaces en rendement. Ce qui est relatif puisque finalement le vélo sera chaussé avec des pneus Schwalbe.

Non, selon moi la montée n’est pas le fort du Parabellum, il s’exprime bien mieux dans le négatif... Il faudra s’armer de patience, même en montage sur le V2 avec les Deemax Pro très légères. Mais si vous avez du courage et de bonnes cuisses, il arrivera toujours à grimper, à son rythme, (ou alors si vous avez la puissance de Romain) !

Heureusement, un blocage de la fourche et de l’amorto prévu est là pour éviter de perdre trop d’énergie, même si je le trouve moins efficace que sur le montage Formula Selva / Bos Kirk que j’avais pu tester sur le Anakin de chez Cavalerie.


CONCLUSION :

Franchement, si je voulais exploser tous mes chronos en descente, je prendrai sans hésiter le Parabellum. Des quelques vélos que j’aurai testé en 2018, ça restera pour moi le plus rapide (face au Capra et Anakin). Romain nous a vraiment sorti une petite pépite !

On sent clairement le vélo “made in home” totalement personnalisé et adaptable.

Presque tout est réussi sur le vélo, le look, la position qu’on sent presque inspirée du DH, l’accroche, la prise de vitesse et la maniabilité avec une géométrie chouchoutée.

On lui reprochera tout de même un certain poids avec les montages proposés, mais qui pourra être corrigé en améliorant certains composants (fourche plus légère, amortisseur avec un meilleur blocage). Et le montage de base avec des freins Magura MT Trail (V1) et MT7 (V2) ne sera peut-être pas du goût de tout le monde.

En tout cas, merci encore pour le test et pour la journée ! On lui souhaite une belle réussite !

Et en espérant retourner rouler avec toi un de ces quatre !

Pour qui ?

Enduristes chevronnés qui en ont sous la pédale et qui veuvent exploser leurs chronos en descente ! Conviendra aussi pour de grosses sessions Bike Park ou des balades chez mamie...
8/10
Prise en main
Stabilité
Maniabilité
Capacité à descendre
Capacité à monter
Comportement en l'air
Qualité d'équipement
Finition du cadre
Facilité d'entretien

Points forts

Accélération / Maniabilité / Position en descente et pédalage / Personnalisation / Changement de taille de roue possible

Points faibles

Poids / Pédalage /

5 commentaires

Birzik
Statut : Expert
inscrit le 10/06/18
Salut, tu parles du système easyshift en disant qu’il te permet de ne pas avoir besoin de roue libre. J’avoue que j’ai pas tout saisi. Il y a une roue libre au niveau du plateau ? ^^
1
Hughs
Statut : Expert
inscrit le 08/11/17
Haha bien vu le test ;) ! Merci du partage !
0
takin38
Statut : Expert
inscrit le 09/08/16
Stations : 2 avisMatos : 12 avisPhotos : 1 photos du jour
Il me semblait que c’était le système que t'avais sur ton bike Léa :)
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire