Test SCOR 4060 LT 2022

2 tests SCOR 4060 LT.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 9/10
gogol69

De la Suisse naturellement

Avis sélectionné
Profil du testeur : 35 ans | 1,75m | 72kg | Avancé | Roderen
Spécificités du montage : LT NX
Acheté : 4300€ en magasin
Conditions du test : Toutes

Points forts

Esthétique, prise de vitesse, capacité à encaisser

Points faibles

suspension ramasse merde

Après 3 saisons et beaucoup de km, me voila lancé à la recherche du successeur de mon fier Santa Cruz Hightower LT.

Les 150mm de débattement avant commençaient à paraître un peu juste et la géométrie vieillissante m’orientant dans ma sélection.

Je recherche un vélo un peu plus costaud, capable d’enchainer des sorties longues, du bike-park et quelques courses locales. Le tout avec un tube de selle plus droit et un angle avant plus ouvert. (gros défauts du LT)

Plusieurs mois de furetage passé il sort enfin. Voici donc le vélo que je cherchais. Le SCOR 4060 LT.

Pour ceux, qui ne sont pas au fait, SCOR est une nouvelle marque issue du réseau R&D de chez BMC.

Un petit groupe d’ingénieurs et autres se sont réunis pour développer une gramme 100% gros vélos, taillés pour le plaisir le tout avec le soutien et les compétences de la maison mère BMC.

Ceux-ci souhaitant conserver leur ADN cross-country.

Ainsi est née la marque SCOR.

Libre à vous d’aller consulter leur site pour vous faire une idée sur la question :

https://www.scor-mtb.com/scr_eu_fr/

Pour ma part je vais me concentrer sur le modèle qui a retenu mon attention, le 4060 LT NX.

Il s’agit donc d’un gros enduro 29 pouces de 170mm à l’avant et 160mm derrière à point de pivot virtuel, avec l’amorto en position basse. Un peu comme chez Santa en fait. 

Cadre carbone, reach assez long (460 en taille M), empattement long aussi sans être démesuré et angles qui vont dans la direction souhaitée.



En statique :

Question esthétique, c’est comme tout. On aime ou pas. Mais pour ma part je suis sous le charme de ce cadre vraiment bien travaillé.

Les lignes sont tendues, et bien dessinées. Le tube supérieur très fin contraste avec le gros tube oblique et son amorto posé dessus.

Amorto qui est relié au triangle arrière par 2 biellettes et qui passe par un petit tunnel. Les roulements sont d'ailleurs cachés. C’est très classe.

Par ailleurs, au niveau des petits détails, on note qu’il n’a pas de logo sur le cadre. Juste un petite plaque d’alu sur le tube de selle qui précise le modèle et sa taille.

La marque fournit un kit déco qui sert également de protection de cadre. Plusieurs modèles sont dispos. A vous de choisir.

Autre chose. Une petite trappe est présente au niveau du boitier de pédalier. Elle permet de loger quelques bricoles et contient une patte de dérailleur de secours.

Quand on grimpe dessus, on trouve assez rapidement nos marques. Pour ma part j’ai tout de même recoupé le cintre (800mm c’est trop).

Je remarque d’emblée le coté moderne de la géométrie. La position est inhabituelle. Mais pas désagréable pour autant. Top tube raccourci, reach allongé, tube redressé, angle avant ouvert.

On est très droit et poussé vert l’avant. Surtout avec la potence en 35mm d’origine. Par contre les poignets appuient sur le cintre.



L’équipement :

Je ne vais pas vous faire la liste de touts les composants. Ca n’apporterait rien, et vous la trouvez sur le site de SCOR de toute façon.

Ce que je retiens de cette version NX vendue à 4300euros, (ce qui est à l’heure actuelle correct en regard à la concurrence) c’est que le transmission NX, bien que lourde est plutôt agréable. Les passages de rapports sont rapides et précis. Un anti-dé est d'ailleurs monté d'origine. Ca c'est cool.

La Zeb est vraiment très (trop?) rigide comparée à la 36 que j’avais avant.

Les roues d’origines sont très lourdes mais solides.

J'ai aussi remplacé les freins Codes par du shimano XT. Ca c'est une question de goût.

Petite histoire à ce propos: La Zeb est calibrée pour monter d'emblée des disques en 200mm. Du coup pour mettre du 203 shimano on est obliger de faire des bricolages de manouche à coup de rondelles pour centrer l'étrier.

Mention très bien pour la monte de pneus par contre. J'avais abandonné les Maxxis depuis un moment mais le combo Assegai/dissector fonctionne plutôt bien en toutes circonstances. Pneus montés en version exo+ à l'avant et en DD à l'arrière. Effort à souligner pour une monte d'origine.



Et quand on roule ?

A la pédale

La position décrite plus haut influence beaucoup le pédalage. On est bien posé pour enchainer les bornes mais plutôt de manière tranquille, au train, sans jouer le chrono.

D’autant que la suspension bien qu’apportant pas mal de motricité dans les portions techniques pompe un peu quand c’est lisse. Il est à mon sens, indispensable de bloquer l’amorto dans les montées type DFCI, pistes forestières.

Ca reste malgré tout honorable pour un vélo de ce gabarit.

En relance par contre, quand on a un peu d’inertie, c’est un défaut qui n’est pas perceptible. Ca réagit bien au coup de pédale.



La descente.

C’est ici que tout se joue. C’est ce qui compte quand on achète ce genre de vélo.

Alors ça dit quoi ?

Bah honnêtement..............Wahou quoi…

Autant, je voyais clairement ce que les nouvelles géo ramèneraient au pédalage mais j’attendais de voir pour le coté dénivelé négatif.

Pour décrire au mieux la sensation, je dirait que ça pousse grave !

En fait, une fois lancé dans la pente, le cumul des différents attributs du vélo font qu’il accélère tout seul. C’est particulièrement déstabilisant les premières sorties.

Sur une trace enduro classique, dès qu’on retire le doigt du levier de frein, on a l’impression de lâcher du lest. La prise de vitesse est instantanée. CA POUSSE !

Oui mais quid des virages me direz vous ?

Eh bien, malgré un empattement relativement long, le SCOR reste super maniable et joueur. Il se place sans difficulté, réagit au coup de rein, aux pif-pafs... C’est pas que du marketing. Je rejoins l’avis des testeurs des différents magazines en ligne qui vantaient un vélo de Maestro et une alternative capable de tout.

Le 4060 est effectivement ludique, joueur et fun à rouler tout en étant efficace. La panacée en somme…



Des défauts?

Il y'a toujours un mais!

Le défaut principal du vélo c'est le fait que la suspension soit particulièrement exposée. En effet, dès qu'une sortie boueuse se profile, le système de biellettes fait office de réel "nid à merde". Et ce, malgré la petite mousse de protection ainsi que le garde boue d'origine. 

Je remet une petite couche concernant le pompage. Moi qui aime bien pédaler, je suis un peu déçu tout de même.

Pour l'instant rien d'autre à signaler. 



Alors, ai-je bien fait de succomber ?

J’aurais tendance à répondre oui sans réfléchir.

Malgré un débattement supérieur à ce que je souhaitais initialement, le 4060 LT est un vélo qui répond à toutes mes attentes.

Il ne rechigne pas à pédaler longtemps et à prendre du dénivelé à la pédale.

C’est un vélo plaisir, fait pour s’amuser à chaque sortie sans rechigner.

Avec lui, on ne se ferme aucune porte et c’est bien je demandais.

Pour qui ?

tout ceux qui cherchent un gros vélo qui va vite sans jamais perdre de vue le plaisir et les sensations.
9/10
Prise en main
Stabilité
Maniabilité
Capacité à descendre
Capacité à monter
Comportement en l'air
Qualité d'équipement
Finition du cadre
Facilité d'entretien

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire