Test Giro MONTARO MIPS 2018

2 tests Giro MONTARO MIPS.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
oxxentiel

Le casque AM par excellence !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 22 ans | 1,79m | 65kg | Expert | Entre-deux-Guiers
Acheté : 140€ en magasin
Conditions du test : De août à février : de 1 à 30°C, par beau temps, sous la pluie, sur la neige...

Giro Montaro MIPS 2018

Le décor

Bien que Giro sonne plus comme une course par étape en Italie à la fin de l'été que comme une marque de casque, c'est bien cette dernière qui nous intéresse. Elle a été fondée par Jim Gentes dans son garage en Californie en 1985, comme la moitié des marques américaines. Le Montaro MIPS est leur casque jet haut de gamme, avec un P.P.C. à 179 €.


En statique

Le casque arrive dans un emballage assez complet avec une housse de transport et un support de caméra qui peut se fixer sur la ventilation située au sommet et à l'arrière du crâne (visible sur la deuxième photo). La finition est excellente, il n'y a aucune faute dans la peinture ou de morceaux de mousse EPS qui dépassent. En parlant de peinture, si ce rouge foncé / gris clair ne vous convient pas, vous avez le choix avec pas moins de 9 autres coloris ! La seule chose qui ne change pas est l'aspect mat de la surface, facile à nettoyer et très résistant aux rayures (un bon point vu le prix du casque).

Sur le plan technique, le Montaro possède 16 ouvertures pour la ventilation et sa visière amovible est réglable sur 3 positions. Pratique pour loger un masque en-dessous ou si vous roulez en pente très très (très) raide et que la visière vous gêne. Le serrage occipital est lui aussi réglable sur 3 positions en hauteur. Ça peut être un peut compliqué de passer de l'une à l'autre mais au moins, ça ne bouge pas lorsque vous avez trouvé le réglage optimal. La molette est petite mais facile à prendre en main et les zones d'appuis sur le crâne sont bien larges donc pas de points de pression mal placés.

Le casque pèse 395 g (vérifié, taille 55-59 cm) et est équipé de mousses X-static qui ont la particularité d'intégrer de l'argent (le métal, ne cherchez pas de jolis billets verts) dans le matériau. L'objectif est d'empêcher le développement des bactéries et des mauvaises odeurs. On les retrouve aussi dans des équipements des forces spéciales US et de la NASA. Dans les faits ça ne marche pas trop mal et les mousses, bien que peu nombreuses, sont bien placées et très confortables. Attention quand même, ça reste un casque et comme pour les chaussures, je vous conseille de l'essayer avant de l'acheter. Chaque fabricant a ses propres formes sur lesquelles il dessine ses produits et si votre crâne est trop différent de ladite forme, vous risquez de trouver le casque aussi inconfortable qu'une couronne d'épine alors que votre voisin aura l'impression d'avoir son bonnet de nuit sur la tête.

Enfin, le principal atout de ce casque, le MIPS (= Multi-Directional Impact Protection System). Késako ? Regardez la troisième photo, vous pouvez voir un espèce de film plastique presque transparent avec quelques touches de jaune. C'est le MIPS. Là il va falloir rentrer un peu dans les détails mais je vais faire vite et simple, 26in a un très beau dossier sur le sujet.

Le principe du MIPS, c'est de protéger votre petit (ou gros) cerveau, au sens large, contre les accélérations en rotation. La coque rigide et la mousse EPS d'un casque sont fait pour absorber l'énergie du choc lors d'une chute et ainsi éviter de casser les os du crâne, mais c'est tout. Le problème, c'est qu'on fait rarement un face-plant académique lorsqu'on chute, en général notre tête va glisser sur le sol, rebondir sur un arbre... A partir du moment où la tête ne touche pas un obstacle en étant parfaitement alignée avec ce dernier, il va y avoir une rotation. Le problème, c'est que notre corps est plutôt bien équipé pour dissiper l'énergie d'un choc car le cerveau flotte dans le liquide cérébro-spinal à l'intérieur du crâne (prenez une boîte en carton, remplissez-la de papier bulle et mettez une balle de tennis au milieu : c'est pareil dans votre tête) mais contre les rotations, il n'y a que le cuir chevelu et les muscles du cou pour limiter les dégâts. Or, les études scientifiques s'accordent plus ou moins pour dire que ce sont les rotations qui sont généralement à l'origine des commotions cérébrales, notamment en cisaillant une zone appelée le tronc cérébral qui relie le cortex (ce qu'on voit quand on pense "cerveau") à la moelle épinière.

Le MIPS essaye de donc de réduire ces rotations en laissant la coque du casque bouger un peu (5-6 millimètres) dans toutes les directions par rapport à votre tête. Si vous n'avez jamais essayé ça peut faire bizarre au début car on le sent facilement, juste en faisant bouger le casque à la main lorsqu'il est bien ajusté sur la tête. De plus en plus de marques de casque intègre le MIPS ou des systèmes similaires (SPIN, 360 turbine, LDL...) dans leurs casques car elles ont compris que la norme actuellement en vigueur pour tester les casques, la EN 1078 chez nous, est dépassée et ne représente pas ce qui se passe sur le terrain. De mon côté, je n'envisage plus d'acheter un casque sans l'un de ces systèmes. Sur ce Montaro, on a donc droit à une version très discrète du MIPS car elle est transparente sur sa quasi-totalité, seuls 4 élastiques jaunes et quelques impressions rappellent que le système est bien présent.


On a compris, roule !

C'est bien joli tout ce blabla mais sur le vélo, ça donne quoi ? Je n'ai pas un cou de taureau mais je peux quand même m'amuser à faire du headbang avec le Montaro sur la tête sans trop le sentir. Le maintien est excellent et le poids pas excessif. Niveau ventilation on sent que c'est un casque enduro/AM, par temps vraiment chaud (> 29-30°C) il ventile moins bien qu'un casque très léger et aéré de XC ou de route mais le reste du temps, pas de problème. Les 3 aérations arrières aux bordures adhérentes (probablement du silicone) permettent de stabiliser un masque ou de faire tenir une paire de lunettes en rentrant les branches dans les deux trous latéraux. Avec mes Oakley Jawbreaker ça tient très bien, y compris sur terrain chaotique. Je n'ai pas essayé avec d'autres lunettes.

Malheureusement j'ai eu l'occasion de tester un peu la solidité de l'ensemble lors d'un vol plané consécutif à un essai imprévu du frein à arbre. Ma tête n'a pas heurté directement le sol, je me suis protégé avec mes bras mais la visière a dû se faire tordre dans tous les sens. Elle n'a pas cassé et aujourd'hui en écrivant le test, impossible de voir une seul trace, un seul "pli" dessus. Je la qualifierai de "semi-rigide rigide", elle n'est pas vraiment flex mais apparemment ça suffit.

Je n'ai pas eu l'occasion de tester le système de montage pour caméra embarqué mais je suis mitigé quant à sa conception : il prend place sur une aération ce qui réduit la ventilation, vient se mettre "en force" en déformant la mousse EPS (comme un clip) et prend place tout en haut du crâne et en arrière ce qui augmente le moment de l'ensemble, pas top pour les cervicales. Il semblerait cependant qu'il se déclipse facilement en cas de chute pour réduire le poids et éviter d'abîmer le casque en tombant dessus.


Conclusion

Pour moi c'est le casque AM parfait 95 % du temps, il offre un bon niveau de protection sans être excessivement lourd et ventile correctement. Comme je l'ai dit au début je vous conseille d'essayer avant d'acheter, tout les casques ne vont pas à tout le monde et il semblerait que celui-ci soit encore un peu plus restrictif que d'autres Giro.

Est-ce qu'il vaut 180 € (bien que ce soit facile de le trouver moins cher maintenant) ? Difficile à dire, c'est une belle somme mais ce Montaro MIPS n'a aucun défaut majeur voire aucun défaut tout court si vous avez un peu de chance (pas de caméra, une tête adaptée, pas d'été trop chaud).

Pour qui ?

Pour les riders qui cherchent un casque fiable, qui sait se faire oublier et qui ne roulent pas par 30-35°C toute l'année.
8/10
Confort
Aération
Taillant
Qualité de la peinture
Rigidité mentonnière (intégral uniquement)
Solidité visière
Facilité à l'enfiler
Emplacement caméra embarquée
Rapport qualité/prix

Points forts

- Système MIPS
- Fixation caméra incluse
- Visière amovible (donc facilement remplaçable)
- Serrage occipital réglable en hauteur
- Bordures en caoutchouc sur les aérations arrières (maintien du masque/des lunettes)
- Mousses de bonne qualité

Points faibles

- Fit qui ne va pas à tout le monde
- Aération (mais ça reste correct pour un casque AM)
- Montage caméra ?

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

Acheter Giro MONTARO MIPS

Les magasins ci-dessous ont ce produit en stock. En cliquant sur "voir l'offre" vous allez être redirigés sur le site du magasin

commentaires

2 commentaires

Léa W2L
Statut : Expert
inscrit le 31/01/07
Stations : 7 avisMatos : 15 avisPhotos : 24 photos du jour
Premier test posté sur 26in et déjà un coup de coeur. Bravo pour la rédac' de cet avis !

Pour ce qui est du prix, les 180€ sont surtout lié au fait qu'il y a le MIPS...
0
oxxentiel
Statut : Confirmé
inscrit le 02/01/17
Quel honneur merci ! :)

Oui je me doute bien de ça mais le MIPS commence doucement à se démocratiser, on en trouve sur des casques à 100-120 € maintenant donc je ne voulais pas faire le raccourci MIPS = cher.
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire