Test LEATT DBX 4.0 2019

1 test de casques LEATT DBX 4.0.

Donnez-nous votre avis !
Déposez votre test.

Ciaoo les trauma, hello la ventil' !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 21 ans | 1,70m | 57kg | Expert
Acheté : 220€ en ligne
Conditions du test : Dirt / Pumptrack / Freeride / Tracteur tondeuse

Avant d’investir dans ce casque, je n’étais absolument pas convaincu par ces casques « semi

intégraux ». Je faisais partie de ces gens qui choisissent entre casque Jet, Bol, ou Intégral avant

chaque session. Jusqu’à une fameuse session Dirt à Weride où, en casque Jet, j’ai fait un gros

Faceplant dans le bowl. Bilan, trauma crânien, et multiples fractures faciales. Suite à cette mauvaise

expérience, je me suis mis en quête d’un casque ultralight, qui permette de bien respirer, et qui

protège tout de même bien la tronche. Je ne me voyais pas rouler en pumptrack et en dirt avec un

casque intégral typé DH pure, trop encombrant, trop chaud, trop lourd … Surtout en ayant pris

l’habitude de rouler en dirt avec casque léger !


Je me suis d’abord intéressé au Fox Proframe, mais c’est finalement le Leatt DBX 4.0 qui m’a séduit

(pour une histoire de design de la mentonnière). Je vous passe les détails techniques barbants, vous

les trouverez en 3 clics ! Ce qu’il faut retenir globalement, c’est qu’il bénéficie de la technologie 360°

Turbine, qu’il a la certification DH (la même que le Proframe), qu'il est doté de 22 aérations, et qu’il pèse 850g en taille S !


Venons-en aux faits :

Au déballage, la couleur claque, j’adore cette association rouge/marron, gros point pour le style ! Il

est livré avec une petite housse en tissu, et une paire de mousses en rab’ pour ajuster la taille du

casque. Il est beau, mais faut pas non plus le regarder de trop près, car on se rend compte de pas mal

de petits défauts de peinture (exemple en photo). Le système pour retirer les mousses en cas d’urgence ne sert

absolument à rien. Il faut tirer super fort, et vers l’intérieur du casque pour déclipser les 2 ergots (voir photo),

chose impossible lorsque le casque est porté. Une des ficelles rouges qui permet cette manœuvre

m’est même restée entre les mains… On adore !

Premier essayage, c’est … « spécial » ! A la fois léger et minimaliste en termes de confort. La sangle

manque de douceur au niveau du cou, mais la boucle Fidlock me bluff, elle a bien été améliorée ! Je

ne la supportais pas sur le casque O’neal Sonus, mais là, elle se clipse presque sans les mains !!

J’adore, tout simplement !


Après un dernier scanner de contrôle, en selle !

A la base, j’ai acheté sur casque uniquement pour le Dirt / Pumptrack, c’est donc dans ces disciplines

que j’ai commencé à l’utiliser. Sa légèreté lui permet de se faire complètement oublier, c’est un régal

de rouler avec. Pour plus de ventilation en pumptrack, vous pouvez déclipser la grille de la

mentonnière, qui permet d’augmenter encore la respirabilité (en plus des 22 aérations

« seulement » (voir photo). Les mousses se sont très vite adaptées à mon visage, ce qui le rend stable sur les

chocs, sans pour autant me serrer la mâchoire. Ce n’étais pas du tout prévu à la base, mais je me suis

même mis à rouler en Freeride avec. Je ne sais pas encore si je roulerai en station tout l’été avec,

mais pour pousser le gros vélo sur les home spots, sa légèreté et sa ventilation sont bien utiles pour

n’enlever que le masque à la remontée.

D’ailleurs, en parlant de masque, mes masques Oakley Airbrake et 100% Racecraft plaquent

parfaitement au visage, grâce à son large champ de vision. A l’arrière, malgré les ouvertures, un

passage « plein » a été pensé pour que le bandeau soit bien stable. Je n’ai pas encore collé de patch,

mais il y a largement la place pour une attache Gopro, que ce soit sur ou sous la visière. La visière se

trouve au détail en cas de rencontre avec un arbre, et toutes les mousses sont détachables et

lavables. La peinture semble bien tenir, j'ai pris une grosse cartouche en dirt avec, j'ai laissé un rein sur place mais le casque n'a

pas eu une rayure ! (Oui oui, j'ai bien passé autant de temps à l’hôpital que sur le vélo cet hiver ^^")

.

Pour conclure, je pense que la polyvalence de ce casque est son principal point fort. C’est la première

fois que j’utilise un seul casque pour plusieurs disciplines, il en a quand même remplacé 3 ! On prend

très vite goût à sa légèreté, et à sa ventilation. Je trouve top de pouvoir ouvrir/fermer l'ouverture de la

mentonnière en fonction de la discipline, et de la chaleur du jour (même si ça fait un peu Glory Hole

en position ouverte … soyons honnêtes !) ^^’’. Si son confort est perturbant au début, on s’y fait très

vite, et je trouve même très agréable le contact entre la tête et les cercles élastomère de la

technologie 360° Turbine. Cependant, je trouve les finitions très limites pour un casque à plus de

200€, la peinture n’est pas parfaite du tout, le système d’urgence est purement marketing, et il faut

être très délicat lorsque on retire les mousses au niveau du crâne, sous peine de décoller les tout

petits velcro.

Pour qui ?

Un peu tout le monde en fait ! Le dirteur qui ne veut pas laisser ses dents dans une récèp, le descendeur qui veut un max de ventilation, l'enduriste qui veut un intégral qui ne le laisse pas en nage ...
8/10
Confort
Aération
Taillant
Qualité de la peinture
Rigidité mentonnière (intégral uniquement)
Solidité visière
Facilité à l'enfiler
Emplacement caméra embarquée
Rapport qualité/prix

Points forts

Poids, design, "bouche amovible", mousses en rab, boucle fidlock

Points faibles

Système d'urgence purement inexistant, finition limites, sangle qui manque de douceur, scratchs tenant la mousse crânienne qui peut se décoller si on ne fait pas très attention.

2 commentaires

rafafouel
Statut : Expert
inscrit le 24/11/13
Stations : 1 avisMatos : 5 avisPhotos : 6 photos du jour
Atchoum ??
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire