Test SRAM guide rs

5 tests SRAM guide rs.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.

De bons freins à bichonner

Avis sélectionné
Profil du testeur : 24 ans | 1,84m | 70kg | Expert | Apprieu
Conditions du test : Toute pendant 4 ans.

Points forts

- Qualité de fabrication
- Réglage
- Puissance
- Progressivité
- Prix de l'ensemble et des pièces détachées

Points faibles

- Nécessite de l'entretien pour les garder longtemps
- La purge n'est pas des plus facile
- Pas des plus puissants

J'ai roulé des SRAM Guide RS pendant 3 ans. Ils étaient montés sur mon Canyon Spectral Al Ex 8.0 de 2016.


Statique :

Rien d'extraordinaire ici, c'est pas du Hope ou du Trickstuff. Cependant la qualité est de mise et l'ensemble levier/maître-cylindre est une pièce taillé dans du magnésium. Le maître-cylindre est orienté à 30° vers l'avant du cintre. Le levier est un 1 doigt avec réglage de la garde, sans outil, sur une large palette. Celui-ci est monté sur un roulement à bille, signe de qualité et fluidité. Le capot du réservoir est en plastique et est fixé via 2 vis a chaque extrémités. La vis de purge, du DOT 5.1, est situé sur la partie supérieure. Les colliers matchmakers permettent de monter les freins sans démonter les poignées, et de coupler le trigger ou la commande de tige de selle pour un cockpit plus épuré. Au niveau mécanique, le liquide est compressé dans le système via une petite tringle entraînée par came qui déplace le piston rapidement au-delà de l'orifice de purge, une configuration qui, selon SRAM, réduit la zone morte dans la course du levier. Le résultat est que les plaquettes de frein vont mordre le disque plus tôt par rapport à l'ancienne conception, et la came permettrait alors à la force de serrage d'être linéaire, avec une bande de puissance facile à moduler. En interne, il s'agit également d'un système plus traditionnel qui devrait augmenter la fiabilité à long terme.

L'étrier est en 2 bloc d'aluminium. Il se compose de 2 pistons de 14mm de diamètre et 2 de 16mm. Les plaquettes sont en 1 partie et maintenue par une vis. Un circlips permet de s'assurer que même si la vis se desserre, les plaquettes restent en place. Enfin, la durite vient se fixer sur l'étrier via un adaptateur vissé et donc orientable.

L'ensemble est montée avec un disque de 200mm devant et 180mm à l'arrière.


Action :

Une fois la bonne garde trouvée et le rodage fait, y a plus qu'à ! Les Guide sont légers au touché, ce qui est agréable si l'ont n'aime pas les freins on/off. La progressivité est bien présente, ce qui préserve les avants-bras sur les longues descentes. Toujours sur la durée, le frein chauffe met ne perd pas de sa puissance ni de sa modularité, ce sont des freins constants. En terme de puissance, c'est du bon. Je n'ai demandé plus de puissance seulement 3 ans après le début de leur utilisation, et ce, principalement "à cause" d'un engagement allant crescendo et d'une technique s'améliorant considérablement. Dès lors, les vitesses de passages sont de plus en plus élevés et les Guide n'étaient plus en capacités de m’arrêter net quand je le souhaité. Malgré cela, les SRAM Guide RS seront à la hauteur pour une large majorité de rideurs et de disciplines.


Entretien :

La purge se fait à 2 seringues, 1 au niveau du levier, 1 au niveau de l'étrier. Elle est relativement facile après 1 ou 2 échecs. Notez que même si elle ne se fait pas ressentir, il est nécessaire d'effectuer au moins 1 purge par an, en complément d'une purge après changement des plaquettes. Le Liquide DOT 5.1 est corrosif, ce qui entraîne une corrosion de l'ensemble tringle/came et pistons, qui pourraient alors se gripper et ne plus être fonctionnels.


Conclusion :

Pour conclure je dirais que c'est une très bonne paire de freins, à moins de rouler très vite et d'avoir besoin d'une très grande puissance. Si vous n'oubliez pas de les entretenir, c'est une très bonne affaire surtout qu'il y en à plein d'occasion pour une centaine d'euros la paire.

Pour qui ?

A ceux qui veulent une paire de frein de très bonne facture mais qui n'ont pas peur de l'entretien. De plus, il y en a plein en occasion (généralement quasi neuf voir neuf) pour une centaine d'euros.
8/10
Look
Consistance de la garde
Touché
Réglages
Résistance à la chauffe
Facilité de purge
Rapport qualité/prix

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

5 commentaires

davelepec
Statut : Expert
inscrit le 22/11/07
Stations : 6 avisMatos : 13 avis
Pour comparer tu pèses combien et tu fais quel dénivelé en général d'une traite sans t'arrêter même juste un peu(mode course)?
0
Nicolas Cornet
Statut : Expert
inscrit le 06/11/17
Matos : 7 avis
Je fais 75kg tout équipé. Je fais des descentes de 300m de D- en moyenne, sans m'arrêter. Mais si y a une grosse épingle ou besoin de stopper net, c'est très compliqué...
0
davelepec
Statut : Expert
inscrit le 22/11/07
Stations : 6 avisMatos : 13 avis
Ok ça explique que tu leur trouves une bonne endurance et assez de puissance, moi les mêmes freins après 300/400 de dénivelé d'un coup ils sont en ébullition.
1
Demmonx
Statut : Confirmé
inscrit le 30/05/17
Stations : 3 avisMatos : 4 avis
Pour à peine plus cher que des RS d'occas t'as des ZEE ou des MT5 et c'est quand même autre chose niveau endurance et puissance
0
Nicolas Cornet
Statut : Expert
inscrit le 06/11/17
Matos : 7 avis
Oui et non. Je connais pas les Zee mais j'ai des MT7 maintenant. C'est le jour et la nuit. Par contre, y en a peu en occase, et souvent sans les disques, donc ça chiffre vite...
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire