Test MAXXIS Aggressor Exo 2019

3 tests MAXXIS Aggressor Exo.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
fablc4

Pneu efficace dans la majorité des situations, proche de l'idéal mais...

Avis sélectionné
Profil du testeur : 48 ans | 1,80m | 87kg | Débutant | Orschwiller
Acheté : 37€ en magasin
Conditions du test : En rando enduro, pendant 6 semaines et environ 400 km et 8000 D-/D+ (données Strava) Météo variable Montage arrière uniquement

Le contexte 

Ravi des performances dans le D- du Minion DHR II WT EXO 29 x 2.4 monté d'origine sur mon Rocky Mountain Instinct, j'avais tout de même la sensation de peiner dans les montées au train.

J'ai donc profité de l'approche du printemps (en théorie) pour tenter un pneu moins marqué "DH" avec l'Aggressor que j'ai sélectionné en EXO TR 29 x 2.3.

VTT concerné : Rocky Mountain Instinct BC

Roues utilisées : Race Face AR 30 Tubeless Ready

Montage : arrière en TubeLess

Pneu avant : Maxxis Minion DHF WT EXO TR 29 x 2.5

Le montage

Pneu facile à monter sur la roue et à calquer avec une pompe normale.

Il n'est pas nécessaire de monter haut en pression pour que le pneu soit bien centré.

Même en agitant bien la roue pour répartir le préventif, après une petite heure de repos la pression baisse un peu. Mais elle se stabilise finalement après le premier vrai roulage.

Premier roulage

C'est sous le soleil avec des chemins bien sec que j'étrenne l'Aggressor. Je commence avec une pression de 1.8 bar qui me donne un pneu bien roulant, relativement silencieux et avec de très bonnes sensations de rendement.

Par contre dès les premières racines je dois baisser un peu la pression pour ne pas rebondir.

Comme le tracé est bien connu j'arrive à identifier les écarts avec le DHR II.

  • Plus de réactivité à la relance
  • Sensation de maniabilité

Avec les premières descentes je constate tout de suite la différence. Le pneu est plus progressif dans la dérive et incite à glisser pour chercher les épingles et les appuis, là où le DHR II était plus comme un rail bien raide.

Sous la pluie et dans le gras

En principe c'est le printemps, mais finalement on retrouve même un peu de neige sur les chemins. 

Tant que le chemin est propre, même sur les racines et pierres un peu humides, le pneu cherche bien le grip avec la nouvelle pression (1.6 bar). Par contre il se charge très vite avec la boue collante, mais aussi dans la terre humide au freinage.

Il faut vraiment en tenir compte pour ne pas se faire piéger par un tout droit en descente ou un décrochage en montée.

De retour sous le soleil et le terrain mixte

Après avoir subi la neige, la grosse pluie et même un peu de "bike park", je retourne rouler sur mes traces habituelles avec du soleil mais un terrain restant humide.

Le pneu fait très bien son boulot tant que la boue n'est pas trop profonde ou collante. 

Sinon il sature et devient inefficace, mais ce n'est finalement pas son programme.

Quand la pente s'inverse, même si il se charge assez facilement de terre humide au freinage, il l'évacue bien et conserve donc ses capacités. Dans les virages serrés ou les épingles il part progressivement en dérive et devient très amusant.

L'usure

Je n'ai pour le moment que peu de recul, mais à kilométrage comparable je constate que la gomme de l'Aggressor est plus fragile que celle du DHR. A vue de nez, on est dans les mêmes valeurs que l'Addix soft (l'orange) que j'ai sur un autre vélo. 

Point positif : malgré quelques passages dans les pierres abrasives ou coupantes les crampons restent bien ancrés et formés.

Pas de crevaison à déplorer pour le moment.

Bilan intermédiaire 

Je suis ravi de ce pneu quand la météo est au beau, mais je n'aurais pas envie de l'avoir sous un déluge ou des cascades de boue. 

Il va rester longtemps sur mes roues et ne laissera sa place au DHR II que pour les sessions en parc ou les courses sous l'eau.

Pour qui ?

L'enduriste qui aime l'efficacité et la glisse
9/10
Facilité de montage
Durabilité de la gomme
Résistance aux pincements
Rendement
Accroche
Rapport qualité/prix

Points forts

Facile à monter en tubeless
Rendement
Motricité
Grip en conditions sèches ou séchantes

Points faibles

Grip par temps humide

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

1 commentaire

fablc4
Statut : Expert
inscrit le 21/09/08
Matos : 4 avis
Petit complément d'info après la première course.
Le pneu a bien assuré dans les pierres et la terre même souple.
Par contre pas de miracle sur les racines (mais la limite vient plus du "pilote" qui n'ose pas assez lâcher les freins).

Le grip en montée est bien présent maintenant que j'ai trouvé la pression qui me convient.
Il va rester encore longtemps en place tant que le ciel ne nous tombe pas sur la tête.
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire