Test Specialized Slaughter 2018

1 test Specialized Slaughter.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Léa W2L

Semi-slick, full dérapage ?

Avis sélectionné
Profil du testeur : 26 ans | 1,74m | 60kg | Expert
Acheté : 39€ en magasin
Conditions du test : Plutôt conditions sèches sur terrain fuyant. Quelques sessions humides en sapinière.

Après avoir achevé (RIP) mon minion DHR II, j'avais envie de tester un pneu semi-slick pour voir si cela en valait la peine. Je voulais radicaliser un peu mon enduro pour les longues journées sur la selle. 


J'ai profité d'une promo au magasin Specialized au coin de la rue et j'ai acheté un train Butcher (avant 2.30) et Slaughter (arrière 2.30). 


Montage

Le montage du Slaughter n'a vraiment pas été simple du tout. Le pneu ne claquait pas, malgré un compresseur de compétition, j'ai dû mettre une chambre. J'en ai discuté avec Specialized qui m'a dit que ça arrivait parfois, les pneus sont stockés pliés et donc il faut lui donner une première forme avec une chambre. 
A l'heure où j'écris ces lignes après une saison et demie, je n'ai pas crevé et donc le pneu est toujours en chambre (oui, j'ai la flemme de démonter, riez pas je suis sûre que vous faites pareil !...)


(A contrario le Butcher -même section, même jante, même pompe- a claqué sans aucun soucis)


Roule ma poule !

On sent tout de suite le gain de motricité pour la montée et tant mieux. Autrement ce serait clairement de la pub mensongère. On sent aussi le gain sur terrain plat quand la personne devant toi donne quelques coups de pédale et que tu restes tranquillement derrière en pompant. (Certes l'aspiration joue, mais le bande de roulement y est aussi pour quelque chose). 

Les premières descentes sont directes dans le raide sur un terrain sec et dur. Forcément ça accroche moins bien, il faut revoir les dosages de drifts volontaires pour ne pas partir en drift involontaire mais après quelques descentes j'ai retrouvé mes marques et les crampons latéraux font bien leur job ! J'ai un peu baissé la pression initiale (1,8 pour 1,6 bar) pour aller chercher un peu de souplesse. 

Sur les terrains gras le pneu a une fâcheuse tendance à s'embourber sur la bande centrale et c'est un peu holiday on ice. Clairement ce n'est pas son point fort (et il n'est pas vendu comme tel).

Quand le terrain est instable (trop poussiéreux, terre non tassée) le Slaughter atteint ses limites du fait des petits crampons de la bande de roulement. Mais cela reste des conditions assez exceptionnelles (où alors c'est que vous habitez dans le Valais/Chablais).

Vous l'avez compris, il vaut mieux rouler sur des terrains durs avec ce pneu pour en tirer tous ses bénéfices. 


Je sens un petit moment de flottement avant d'engager les crampons latéraux (mais c'est normal, c'est un semi-slick). Vous voyez cette partie "no crampon's land" sur les photos. Faut l'avoir en tête, faut mettre de l'angle pour chercher l'accroche (et surtout avoir confiance !). Au final cela me donne une sensation peu agréable de manque de rigidité à l'arrière (que je n'avais pas avec le Minion DHR II pourtant tubeless et EXO). 

Le pneu résiste bien aux aléas de pilotage (racines, cailloux), malgré 2 énormes ping sur la jante où j'étais persuadée que c'était la fin, j'ai pu finir ma session sans soucis. La carcasse "Gird" est costaude. 


Usure ?

Après une saison et demie le pneu ne montre pas de signe de faiblesse. Donc il m'a l'air bien parti pour durer ! 


Conclusion !

Je trouve très intéressant de rouler avec ce pneu qui oblige à être précis dans le pilotage, ça rajoute une difficulté mais cela permet de progresser pour les placements et freinages. Le gain en montées et portions roulantes est réel, mais on perd un peu sur les descentes, néanmoins pour un pilotage précis et pas trop bourrin je reste convaincue que c'est un bon pneu. 

Je n'irai pas m'aventurer en bike-park pour une journée complète avec, je pense qu'il faut une paire de pneu de rechange si jamais vous utilisez votre vélo d'enduro pour "tout" faire. 

Pour qui ?

Ceux qui pédalent beaucoup et qui veulent un gain à la montée. Ceux qui n'ont pas peur du flou artistique au niveau de la roue arrière.
7/10
Facilité de montage
Durabilité de la gomme
Résistance aux pincements
Rendement
Accroche
Rapport qualité/prix

Points forts

Rendement.
Robustesse.
Durabilité.

Points faibles

Demande une vraie précision de pilotage pour trouver l'accroche.
Montage tubeless.

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

2 commentaires

goomy57
Statut : Confirmé
inscrit le 09/05/19
Matos : 4 avis
Pour le montage difficile j'ai utilisé récemment de la graisse Michelin tigre 80 ,mes oncles utilise ça pour les pneus de camions ça fonctionne du tonnerre .
2
LBScorie

inscrit le 16/10/19
Super article. J'avais fait un peu le même choix il y a 1 an, avec un High Roller à l'avant et un Aspen à l'arrière. Mais je suis revenu à un pneu plus polyvalent car c'était trop limite, mais c'était très fun et le rendement était génial.
1
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire