Test Specialized Levo SL Expert Carbon 2020

2 tests Specialized Levo SL Expert Carbon.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 9/10
fablc4

J'ai perdu 20 ans en l'espace d'un instant

Avis sélectionné
Profil du testeur : 49 ans | 1,80m | 95kg | Avancé | Orschwiller
Spécificités du montage : Full origine, pédales plates HT et outils Swat
Acheté : 8699€ en magasin
Conditions du test : Météo ensoleillée, terrain sec de moyenne montagne sur 60 km et 1800 D+

Points forts

Maniabilité
Look
Autonomie

Points faibles

Bruit du moteur
Prix

Régulièrement j'ai la chance de pouvoir tester des VTTAE assez divers, mais pour le moment je n'ai pas (encore) craqué.

Pratiquant occasionnel en randuro et accessoirement quelques courses d'enduro sans autre prétention que de me faire plaisir, j'arpente les trails avec un musculaire qui me ravi.

Comme tout le monde j'ai entendu le pire et le meilleur sur cette nouvelle proposition, un peu originale qui pourrait me convenir.

Première prise de contact

En passant dans mon shop de prédilection pour un petit coucou, Nico (le boss) me dit tranquillement qu'il y a un vélo test pour moi. Je me retrouve donc à charger dans le van un magnifique Levo SL Expert Carbon bien rodé (et le charger sans lequel un test digne de ce nom serait compliqué).

Déjà pour le charger l'écart de poids avec un Levo ou pire un Kenevo est significatif.

On commence avec les réglages de base, montage des pédales, position, sag, pression et hop je profite que la batterie n'est pas vide pour un micro tour de validation avant le grand jour.

Le montage

C'est un vélo test, le montage est donc proche de l'origine avec juste un porte bidon et les outils Swat dans la douille de direction. 

Il y a du Fox partout, en 34 devant et une transmission Eagle GX.

La fiche technique est sur le site SPE.

Un roulage pour de vrai

Hier j'ai roulé en musculaire sur des pistes enduro en bonne compagnie, je suis donc bien rincé mais l'envie de sortir la bête est plus forte. Je rencarde un ami avec son Kenevo qui va me servir de compagnon / comparaison pour ce premier tour.

Au programme du all-mountain autour de mon château préféré le HK. Je commence par du chemin de vignes où je valide le fonctionnement moteur éteint.

Moteur coupé

C'est un vrai VTT, il avance quasiment comme un stump avec à peine plus de poids à tirer. Sur le plat ou les petites côtes il pédale quasiment aussi bien que mon Rocky Instinct BC et ses gros pneus. Bien sur quand ça penche un peu plus le poids se fait sentir, mais jamais on n'a l'impression de rouler avec des pneus crevés dans de la neige fraiche en tractant une brouette de bois humide.

avec le moteur

J'active le mode Eco pour conserver un peu de vitesse dans les premières montées, cela permet instantanément de se retrouver sur un VTT léger et performant, l'assistance est naturelle et les cuisses continuent de bien travailler.

Premier coup de cul technique, le genre où en musculaire il faut bien viser et forcer pour arriver en haut. Clairement le mode Eco est dépassé, je passe en Trail puis même en Turbo pour ne pas bloquer le Kenevo qui monte comme une fleur.

On enchaine les parties techniques et les singles en montée pour jauger le moteur et le fonctionnement des modes.

- moteur coupé sur les descentes, le plat et les petites montées

- mode Eco pour les montées plus compliquées mais pas trop pentues (celles où en musculaire on reste sur le haut de la cassette sans chercher les derniers pignons)

- mode Trail quand la pente se renforce, il fait merveille avec les gros pignons avec un aide souple et naturelle

- mode Turbo quand c'est raide (où qu'on a envie de jouer en montée avec les potes)

Les changement de modes sont rapides et intuitifs, la commande au guidon efficace et précise.

Sur le plat et les faux plats montants ça pédale comme un Stump. Dynamique et quasiment pas de sensation de lourdeur. Petites côtes en assistance mini, ça donne l'impression d'être en super forme, les jambes bossent et ça peut aller vite.

Dans le D-

C'est agile, le poids n'embarque quasiment pas et les suspensions travaillent bien. Il faudra bien sur peaufiner les réglages mais ce sera pour une autre fois. Je ne suis pas un sauteur mais on se prend au jeu des compressions pour jouer avec le terrain quand le Kenevo joue l'efficacité en restant collé au sol. 

Franchissement d+

Pour remonter on va profiter du moteur pour jouer avec les sentiers peu accueillants, la pente raide nécessite rapidement de passer sur le 50 dents et le mode turbo quand avec un autre VTTAE on serait resté en Trail. Il en s'agit pas ici de s'amuser en montée mais surtout d'arriver au sommet. Il ne faut pas espérer concurrencer les "gros" VTTAE à moins d'avoir de très bonnes cuisses. 

En jouant bien les trajectoires et en conservant une vitesse minimale il est possible de monter des fortes pentes, mais au jeu de la montée impossible il faudra jouer avec l'assistance à la marche.

Un peu de vitesse pour juger de la stabilité

Avec l'élec il reste souvent assez de jus pour monter cela permet donc de chercher d'autres descentes... Le vélo est précis et dès mon premier passage sur l'un de mes trails de prédilection je joue avec mes chronos de référence. Je suis dans les mêmes temps qu'avec le Rocky Powerplay. 

Le SL fait merveille quand on doit relancer à plus de 25km/h, aucun frottement moteur ne vient limiter les ardeurs.

Je rentre à la maison avec 31% de batterie pour 1:45:26 / 22,81 km / 901 m D+. Le Kenevo a encore un peu plus de 40%.

Ajustement des réglages

Avec la première sortie je constate que je n'exploite pas bien la fourche, donc quelques PSI de moins et une détente libérée d'un clic, la pression de l'arrière est bonne je libère également la détente pour équilibrer. Je ne touche au reste par rapport aux préconisations.

C'est reparti pour un tour 

Avec cette fois d'autres compagnons de jeu sous forme de deux musculaires dont un "jeune" de 30 ans en forme qui avance fort avec son Dune.

Comme je suis assisté je rejoins le départ à la pédale et nous attaquons une belle montée pour rejoindre le départ de notre "spéciale" de la journée.

En mode Eco la majorité du temps, cela me permet d'enchainer mon 3ème jour de roulage dans exploser totalement, dans quelques secteurs bien pentus je bascule en turbo pour réussir à suivre le jeune qui est en danseuse...

On attaque maintenant une petite descente technique avec épingles, pierres, racines et du sol fuyant. Je ne suis pas au mieux (j'ai oublié de vous dire que 2 jours avant je me suis déboité le petit doigt gauche, je roule donc avec un strap au dessus du gant et une main bien bleue) et j'ai du mal à chercher l'adhérence en rentrant dans le débattement. 

Le vélo est agile, il se place de manière précise et il y a moyen d'aller vite en exploitant les 150 mm de débattement.

Il n'est pas question de chronos car je n'ai pas la forme ni la tête à ça, mais le plaisir de roulage est total.

Rallonge gratuite 

Encore un gros avantage de l'électrique, alors qu'il me reste 6km pour rentrer à la maison, je n'hésite pas à prendre une petite rallonge sur le retour. Même en fin de week-end avec une forme sur le déclin j'ajoute 14 km et 300 m D+ au compteur.

Je suis bloqué par la nuit qui arrive, car la batterie m'annonçait 25% d'autonomie.

Bilan avant une prochaine sortie

Ce vélo est le premier à m'avoir autant donné envie de craquer pour un électrique, j'avais adoré pour plein de raisons les Levo, Kenevo et PowerPlay, j'étais resté sur ma faim avec le Rossignol, mais là j'ai l'impression d'avoir un musculaire qui me fait gagner 20 ans (et/ou 20 kg). C'est sur que son programme n'est pas de se tirer la bourre avec d'autres gros VTTAE (sinon vous allez voir la batterie fondre rapidement), mais si vous chercher un jouet pour rester dans la roue des gamins énervés ou tout simplement rouler plus loin et plus haut, c'est une option à envisager.

A contrario des gros VTTAE, je me demande même si il ne deviendra pas rapidement le seul VTT dans l'atelier. (mais non rassurez vous je ne peux raisonnablement pas avoir moins de 10 vélos à la maison).

Bemol pour le bruit du moteur

Seul bémol sur ce vélo, le bruit du moteur.

Il n'est pas forcément désagréable, mais en comparaison avec les autres Levo c'est beaucoup plus fort et aigu. Même en mode éco on l'impression d'être en turbo. 

Pour qui ?

Le pratiquant régulier qui souhaite allonger ses tours ou suivre des potes plus en forme
9/10
Prise en main
Stabilité
Maniabilité
Capacité à descendre
Capacité à monter
Comportement en l'air
Qualité d'équipement
Finition du cadre
Facilité d'entretien

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire