Test Fox Launch Pro (avec protège-tibias) 2016

1 test Fox Launch Pro (avec protège-tibias).

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Tom25

Protection antérieure & Maintien assurés !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 31 ans | 1,75m | 80kg | Débutant
Acheté : 80€ en ligne
Conditions du test : Depuis 2016, en DH, Freeride et Enduro, toutes conditions climatiques.

Préambule.


Lors des chutes en VTT, si pour le haut du corps on pourra retenir la ceinture scapulaire (l’épaule et la clavicule) comme partie la plus traumatisée, pour le bas on citera volontiers les genoux. C’est pourquoi le port de genouillères parait évident lorsque que l’on s’engage dans « l’abrupte ». Ainsi, bien que volumineuses avec leur protège-tibias, je me suis orienté vers l’acquisition de FOX Launch Pro afin d’augmenter mon degré de protection.


Analyse.


  • L’aspect :

Les FOX Launch Pro avec protège-tibias sont entièrement noires et d’apparence plutôt massive. On trouvera, juste sous la rotule, en blanc, le logo à la tête de renard qui signe l’origine du produit.

Le style est plutôt cohérent avec mon gilet intégrale de la marque, le FOX Titan Sport qui se voue aux mêmes pratiques du VTT.

  • La taille :

Ces genouillères FOX existent en seulement deux tailles : S/M (pour un tour de cuisse de 37 à 40,5 cm et un tour de mollet de 34,5 à 38 cm) ou L/XL (pour un tour de cuisse de 40,5 à 45,5 cm et un tour de mollet de 38 à 43 cm). Évidement comme d’habitude, je suis pile à la limite entre les deux tailles avec 40,5 cm de tour de cuisse et 38 cm de tour de mollet (C’est fait exprès ou quoi ?). J’ai donc opté pour le modèle le plus grand afin de ne pas être compressé durant mes rides. Je ne flotte pas du tout dans les genouillères, cependant lorsque j’ai le genou fléchi, j’ai vraiment l’impression qu’il y a un excédent de matière néoprène qui débordent de chaque côté de mon articulation.

  • Le maintien :

Les FOX Launch Pro avec protège-tibias se dotent de trois régions de fermetures.

Tout d’abord en haut du genou, il y a une sangle élastique disposant d’un scratch à son extrémité et faisant le tour de la cuisse. L’attache dans cette région haute est doublée par un velcro supplémentaire à l’arrière juste en dessous de cette bande élastique.

Sous le genou et dans la partie basse de la jambe, existent deux zones d’attaches supplémentaires qui viennent embrasser de part et d’autre votre mollet.

Comme je suis dans la limite basse en ce qui concerne la taille de ces FOX en L/XL, la sangle élastique me serre peu et est très loin de faire garrot, toutefois les Lauch Pro ne glissent quasiment jamais en descente ou au pédalage. Je crois que ce bon maintien relève surtout de la position des deux zones d’attaches qui enserrent mon mollet. De plus le grip est renforcé par une bande en silicone sur la partie haute à l’intérieur des genouillères, un peu comme des jambières pour le froid (ou des bas pour femme). Même durant les chutes, les Launch Pro n’ont pas tourné. Les seules fois où j’ai eu à replacer ces genouillères, c’est lorsque je descends du télésiège car j’ai l’habitude de balancer mes jambes dans la vide comme un gamin de 5 ans durant les remontées...

  • Le confort :

L’intérieur de ces genouillères avec protège-tibias est plutôt confortable, je n’ai pas constaté de zones de frottement particulières ni de coutures gênantes qui pourraient venir léser la peau à la longue. De plus la coupe est pré-courbée pour suivre l’anatomie du membre inférieure. Je me sens donc à l’aise avec cet équipement.

Par contre comme ces protections sont très couvrantes et épaisses, elles tiennent particulièrement chaud. Alors c’est bien si vous êtes au petit matin sur le glacier des Deux Alpes par des températures proches de zéro et un vent glacial, par contre c’est beaucoup moins sympathique si vous vous trouvez dans le Sud de la France en plein saison estivale… Là ça va vite sentir la transpiration, puisque les perforations dans le néoprène qui sont censées améliorer la respirabilité ont une efficacité très anecdotique et ne servent à rien selon moi.

Le poids est certes plus important que les modèles classiques sans protège-tibias, mais le ressenti va vraiment dépendre de votre activité. Sur du DH/Freeride ça passera, mais si vous faites de l’Enduro, ça risque de pénaliser votre chronomètre, surtout en montée ! Je ne vous cache pas qu’en général, je suis bien le seul à avoir des genouillères avec protège-tibias en Enduro, mais je m’en moque un peu, car je préfère toujours être mieux protégé que très léger. Je suis loin de faire la chasse au moindre gramme superflu, même si je prête attention au poids de mes accessoires, mais je ne me rappelle pas durant mes sorties avoir évoqué la métaphore de « l’enclume » pour qualifier ces FOX Launch Pro.

La limite haute des Launch Pro est recouverte par mon short FOX Ranger Cargo. Ce dernier est assez large et ne vient pas s’accrocher dans les genouillères au pédalage. Sous mes pantalons FOX DH Demo Camo et FOX DH Demo WR, les protections bien qu’encombrantes, s’intègrent sans problème puisque la coupe des vêtements est prévue à cet effet.

La limite basse des protège-tibias tombe plutôt bien dans mon cas puisqu’elle est jointive avec mes protège-chevilles POC.

  • La protection :

La partie antérieure du genou est protégée par une grosse coque en plastique recouverte par du tissu Kevlar qui possède des propriétés de résistance à l’abrasion élevées.

Plus bas, la partie antérieure de la jambe se dote d’une protection similaire au genou, c’est-à-dire en plastique habillé également de Kevlar.

Les parties latérales, externes et internes, des Lauch Pro se constituent de néoprène souple et rembourré de mousses.

En postérieure, il n’y a rien de spécifique dédié à la protection du mollet, juste les trois zones de fixations évoquées précédemment.

  • Les chutes :

Pour l’anecdote, les FOX Launch Pro ont pris deux fois l’hélicoptère alors que le reste de mon équipement avaient été découpé pour m’examiner ou alors était resté au sol pour une question de poids à transporter dans les airs.

Je vais revenir seulement sur trois exemples de chutes mais sachez que j’en ai connu beaucoup plus que ça.

 - Cas n°1 : Vol plané.

Après deux pistes noires, la fatigue s’étant installée tout comme certainnement un excès de confiance, un atterrissage trop court sur une double bosse me désarçonna de mon Bike, et ce fut l’OTB (« Over The Bar », par-dessus le guidon en français). La réception se fit dans un premier temps sur la partie haute de mon corps ainsi que sur la tête, avant que mon genou et ma jambe ne goûtent aussi au sol rocheux à très haute vitesse. Beaucoup de fractures et de contusions sur cet accident, mais rien à signaler concernant les parties couvertes par les FOX Launch Pro.

- Cas n°2 : La glissade.

Sur la fin d’une piste noire en terre bien tassée et séchée par des températures caniculaires, ma roue avant décrocha sur un petit caillou blanc ultra visible comme le nez au milieu de la figure mais que je n’avais même pas remarqué, car j'étais déjà occupé à porter mon regard au loin pour anticiper mes futures trajectoires… et baaamm au sol… les genouillères ont bien frottées et je me suis retrouvé une fois à terre avec une jambe coincée entre le cadre et le cintre qui est également venu taper ma jambe. Là encore R.A.S. !

- Cas n°3 : Double chutes.

Lors d’une épreuve de qualifications de la « Mountain of Hell », j’ai subi deux grosses chutes dans un intervalle de temps très réduit lors de mon passage dans un pierrier rendu très glissant par la pluie. Face aux rochers acérés, seules les parties de mes jambes protégées par les coques en plastique ont été épargnées. Les zones latérales, faites de mousses rembourrées, ont seulement servi à m’épargner de vilaines entailles mais pas des multiples hématomes, dont certains furent extrêmement douloureux… De plus j’ai amèrement regretté que la partie postérieure du mollet n’offre aucune protection.

  • La durabilité :

Parmi toutes les chutes où ces accessoires de protection ont prouvés leur utilité, les rencontres avec le sol ne les ont pas détériorés, et je soulignerais donc la résistance du Kevlar. Par contre pour les parties en néoprène, une plus grande la fragilité les caractérise. En effet, quelques déchirures sont venues balafrer le produit, notamment à cause des picots de mes RACE FACE Æffect.

Une chose étonnante à citer, et je vous mets donc en garde pour l’entretien, surtout ne frottez pas la terre séchée sur les FOX Launch Pro avec un brosse à racine ! En effet, j’avais remarqué la résistance du tissu à l’abrasion lors des chutes, et je me suis dit plutôt que de prendre mon ongle de pouce pour gratter les salissures, optons pour une brosse plus efficace. Grave erreur, en frottant un peu, le tissu Kevlar a commencé à légèrement s’abimer. De fines fibres à l’aspect ébouriffé émanèrent de la partie protège-tibias. Ce fût un peu comme si de fins poiles de chat blanc recouvrèrent ensuite la surface des FOX.


Conclusion.


Les FOX Launch Pro avec protège-tibias offrent une protection efficace de votre genou et de la partie antéro-supérieure de votre jambe. Bien que volumineuses, elles ne sont que moyennement gênantes au pédalage et tiennent particulièrement bien en place. On regrettera que la protection à l’arrière du mollet ne soit pas plus poussée.

Pour qui ?

Pour les pratiquant(e)s en DH et Freeride.
8/10
Maintien
Confort
Protection
Résistance aux odeurs
Rapport qualité/prix

Points forts

Protections plastiques efficaces;
Bon maintien;
Résistance du tissu Kevlar.

Points faibles

Chaudes;
Encombrantes;
Absence de protection pour le mollet;
Néoprène fragile.

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire