Test Ion Traze 20

1 test Ion Traze 20.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
jycstd

Shapper, arrête de chiper !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 27 ans | m
Acheté : 40€ en ligne
Conditions du test : Hiver, printemps

Points forts

Bien pensé
Bonnes finitions
Agréable à porter
Housse de pluie et trousse à outils fournis
Les bretelles respirantes

Points faibles

"Home of helmet" pas dingue
Un peu compliqué au départ pour trouver le réglage idéal

Ah, le notoire et indémodable marronnier avec ou sans sac.

C’est un peu au mtb ce qu’est le « avec ou sans manches » au fan-club d’Iron Maiden.

La mode du moment va vers les solutions sans sac, mais comme je ne suis jamais dans le même courant que les autres j’ai décidé de faire l’inverse et de revenir au bon vieux sac à dos.

Pourquoi donc me direz-vous ?

Jusqu’à la fin de la saison 2020, je roulais pratiquement toujours sans sac. Puis l’été est arrivé et j’ai eu trop de sorties avec des retours maison en déshydratation.

La sacoche de selle qui m’allait pourtant bien jusque là, j’en ai eu marre. Ainsi que de la pompe fixée au cadre toujours dégueulasse et qui s’abimait a vitesse grand V sans jamais l’utiliser.


Fin de la saison arrivant, blackfriday en place j’ai dit aller, allons-y.

L’idée était de trouver un sac, pas trop grand mais assez pour pouvoir embarquer mes affaires de ride quand je switch d’une région à l’autre.

Donc assez grand pour y mettre mes protecs, deux jerseys, deux shorts et mes chaussures (en plus du reste).

Ni une ni deux, on regarde les affaires et bim, un petit Ion qui va bien qui a l’air tout à fait sympathique en promo.



Esthétique :


Qu’on se le dise, je n’ai pas tablé là-dessus à l’achat, pour ne pas dire que je m’en foutais.

Je suis assez pragmatique, si c’est bien foutu et pratique ça me va.

En photo produit, il n’était clairement pas jojo.

Très bonne surprise une fois reçue, en vrai il est cool.

Ion gagnerais vraiment à faire des packshot plus sympas, car ils ont un produit sympa qu’ils vendent comme moche, c’est dommage…



Finitions :


Bonne surprise également, tout est bien fini, les matériaux sont de bonne qualité, pas de défauts et tout à l’air solide.

Un tissu gris un peu épais, des renforts dessous en tissu plastifié, un rabat plastifié « étanche », des bretelles en mousse Eva très qualitatives.

Rien à dire sur ce coup-là !



Côté pratique :


Là, on rentre dans le vif du sujet !

Il y’a 3 points importants dans le choix d’un sac à mon sens, la conception, l’ergonomie et la protection.

On verra plus bas que le dernier critère ne rentre pas en ligne de compte dans ce test.

L’intérêt d’un sac spécifique pour vélo, comparé à un sac de marche lambda, c’est qu’il est optimisé pour nos besoins.

Sinon qu’on se le dise, je serais le premier à utiliser un sac lambda plutôt que de payer plus cher pour un modèle estampillé « mtb friend ».

Sur ce plan, ce Traze s’en sort plutôt bien.


Une poche principale « fourre tout », pour y caser du volume si besoin. Là, pas de compartimentages particuliers, on y met ce qu’on veut, on sert le lacet et on roule !

Alors, dedans on y retrouve bien entendu la nécessaire poche pour la poche à eau, avec les petits passages pour le flexible et le petit scratch pour la tenir en haut, jusque là c’est du classique.

J’y mets une poche 2L sans aucun souci !

Notez que dans cet emplacement pour poche à eau figure un petit « rangement » pour y loger une éventuelle batterie de VTTAE.

Je suis un peu dubitatif là-dessus, car il ne faut vraiment pas une batterie trop large, et ça supprime la place pour la poche à eau.

Ça a le mérite d’exister cependant, même si roulant en VTT classique, ça ne m’est d’aucune utilité.


Par dessus le sac, on trouve une poche pour y ranger ses effets personnels, clés, téléphones, chapelet, montre gousset, rasoir pour jambes, petits gâteaux de mémé…

Pratique, s’ouvre avec un scratch par le dessus (passe sous le rabat de la poche central donc à l’abri) et s’ouvre complètement de toute sa taille par deux fermetures éclaire judicieusement reliés par une lanière, histoire de pouvoir tout faire avec les gants !

Au-dessus du rabat de la poche principale, côté nuque, on y trouve une poche à lunette, toute molletonnée de dedans. Perso je m’en sert pour y mettre le téléphone, histoire qu’il ne passe pas son temps dans la même poche que les clés.. Elle se ferme elle aussi avec une fermeture zippée.


Ensuite, la partie basse du sac.

Elle, c’est vraiment celle qui est là pour nous, tournicoteurs de manivelles.

On peut y accéder de deux manières, par la poche principale (en desserrant l’élastique du fond) ou par une poche bien placée, zippée sur le côté du sac.

Dedans, on y retrouve une trousse à outils (fournie) qui permet d’y mettre tout ce dont on a besoin (patte de dérailleur, maillon rapide, rislans, démonte-pneu, multioutil, dérivé chaine, j’en passe et des meilleurs).

Bonus, on a la housse de pluie (elle aussi fournit avec le sac) qui vient se plier et se passer sur la trousse à outils grâce à deux elastiques.

Dans cette poche, on accède aussi à une poche interne spécialement prévue pour y caser sa pompe.

Elle est suffisamment grande pour toutes les pompes à main et est très facilement accessible.

Et par dessus le marché, il reste la place de caser deux chambres à air.

Cette partie basse, c’est à mon sens ce qui fait que le sac est particulièrement bien foutu. On accède rapidement à la trousse à outils sans forcément devoir fouiller dans la poche fourre-tout.


Enfin, on a deux petites poches zippées sur chaque lanière abdominales et de chaque côté à l’extérieur du sac des poches en elastane pour y caser une petite compote ou une cannette de 8.6 en fonction des préférences de chacun !

Le seul point négatif sur la conception de ce sac, c’est leur « home of helmet ».

J’ai bien essayé de comprendre comment ça fonctionnait, jusqu’à aller sur leur site pour voir comment ils faisaient rentrer un casque et pour le moment j’ai toujours pas compris.

Le casque ne passe pas dans les 3 lanières principales, pourtant un simple jet.

Cependant, il passe entre le rabat de la poche principale, donc ça fonctionne, mais ce n’est pas le point le mieux foutu du sac j’en conviens.



Ergonomie :


Après 2 mois de roulage entier, c’est plutôt positif.

Le confort est plutôt raide dans le dos, ce qui permet de laisser passer suffisamment d’air pour ne pas avoir chaud de manière déraisonnable.

Il ne bouge pas de trop, il y’a un serrage à la poitrine, un a l’abdomen.

On peut régler la hauteur d’accroche du serrage à l’abdomen ainsi qu’a la poitrine et les deux peuvent se retirer indépendamment à volonté.

J’ai mis quelques sorties à trouver mes réglages optimaux mais une fois fait c’est impeccable.


Ion communiquent pas mal sur leur « farfal joint » censé adapter automatiquement le réglage aux épaules.

Pas spécialement d’avis là-dessus, ça ne me dérange pas, mais rien de magique non plus.

Les bretelles en mousse EVA se font oublier et sont vraiment respirantes !

Même sur des sorties de 3h et 45 bornes, pas de fatigue, pas de lassitude on l’oublie assez vite !



Protection :


Bon, là évidemment c’est choux blancs.

C’est un sac sans dorsale. Je n’aurais pas dit non, mais je n’avais pas le budget pour ça, et ma pratique ne nécessite pas forcément ce type de protection.

Aussi bien qu’il puisse être, il ne se destinera donc qu’aux rider trail/am ou à ceux ne désirant pas avoir une dorsale intégrée !

Un sac sans dorsale protégera de toute façon plus que 0 sac, mais ça n’en fait pas une protection dorsale pour autant.



Pour conclure :


Ce sac ION est un bon sac pour qui cherche à trimballer son barda sur le dos plutôt que sur le vélo.

Bien foutu, bien pensé, bien fabriqué, avec des matériaux sérieux.

Pour le prix on est plutôt bien servi, avec une housse de pluie et une trousse à outils fournis.

Il se fait relativement oublier sur le dos malgré son gabarit (il existe aussi en 12L) et les bretelles en mousse EVA permettent vraiment de ne pas créer de points de chaleurs trop importants sur les épaules.

Mon seul reproche c’est au sujet du rangement du casque, ça aurait mérité quelque chose de mieux foutu et de plus simple.


Petit bonus qui fait plaisir. Sur le serrage de poitrine, ils ont usinés dans le clip un petit sifflet anti viol.

Très pratique en cas d'attaque de blaireau en rute ou pour avertir la meute ou des passants en cas de problème !


La note globale de 8 est justifié au regard des notes au détail par ce "home of helmet" pas dingue (alors que tout le reste du sac est super bien foutu).

Elle est valable pour cette catégorie de sac sans dorsale et sous les 100€, inutile de comparer ça avec un Evoc a 250 balles.


Alors Shaper tu sais ce qu'il te reste à faire, fait comme Dora, met ton sac et arrête de chiper !

Pour qui ?

Trail et AM. En XC il sera trop gros et en Enduro/dh il manquera une dorsale.
8/10
Finition
Solidité
Maintien
Modularité
Poche à eau facilement accessible
Rapport qualité/prix

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire