Test YT Industries Capra CF Pro 2016

3 tests YT Industries Capra CF Pro.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 9/10
nicooOOo

Boum Boum POoooW

Avis sélectionné
Profil du testeur : 32 ans | 1,74m | 70kg | Expert
Spécificités du montage : Roues Asterion (Stan Flow + Aivee) + Michelin MagiX + pédalier SRAM X0
Acheté : 4499€ en ligne
Conditions du test : Du printemps jusqu'à la fin de l'automne, en bike park jusqu'à du trail technique, en compétition et avec des amis, et contre un arbre un peu trop vite...

Points forts

- suspension saine, couplée à un amortisseur magique
- position dans le raide
- stable en l’air
- la globalité de l’équipement performant, et fiable
- le crash replacement YT : pas donné, mais bien mieux que rien

Points faibles

- arrière moins vif en relance et en danseuse qu’un vrai Enduro
- l’antidéraillement E13 fragile
- le boitier de pédalier E13 qui ne s’enlève qu’avec un outil propriétaire

Avis à ceux qui n'aiment pas ou pas trop lire, bah j'ai essayé d'être concis mais vu que j'aime bien ce vélo... c'est long...

Des CAPRA, inutile de se mentir, on en voit. Et si vous voulez parier un peu sur l’avenir, aller soyons fous, osons dire que nous allons en voir de plus en plus…

Je ne vais pas m’éterniser sur la présentation, vous connaissez déjà tous plus ou moins le modèle, et si vous voulez plus d’informations, le site YT est assez bien fait, en plus d’être drôle par son ton décalé.

Le concept du vélo est simple : un VTT carbone d’enduro, en 170/180mm de débattement, à environ 13,5kg.

Voilà à peu près les arguments qui m’ont séduit sur le papier, et décidé à franchir le pas de débourser 4499€ (argh… douleur…) pour un vélo avec lequel j’ai pu parcourir plus de 1000km, une Méga de l’Alpe, une MoH et 3 Enduro dans les pattes…

Autant préciser de suite que je pratique la descente depuis 10 ans l’été, à un faible niveau, sans jamais de compétition. Le reste de mon roulage en VTT se fait en randonnée et XC, où je ne brille certes pas vraiment plus… Venant donc d’un Spectral, un Yeti SB66 et un Trek Session 88 FR, monter la première fois sur le YT a été… un choc.

Pour faire clair et concis : ce vélo est de loin le plus performant en descente sur lequel j’ai été amené à rouler. Passer la 3ème sortie pour peaufiner les réglages du X2 et de la 36 (attention à ceux qui n’aiment pas ça : la plage de réglages de l’ensemble FOX est énorme, mais peut vite laisser perplexe et vous fourvoyer dans l’optimisation dynamique de votre vélo… On trouve beaucoup d’articles sur le net pour comprendre, mais autant être clair, il vous faudra passer par la case « essai/erreur » pour véritablement vous rendre compte de l’effet sur le comportement, en fonction de vos habitudes et lieux de roulage), le constat est bluffant. Le vélo est d’un dynamisme et d’une vitesse assez folle, avec un potentiel d’amortissement et de confort royal. Ce qui m’a le plus surpris sur ce vélo, sont la capacité de l’ensemble fourche/amortisseur, à encaisser les chocs, tout en garantissant une assiette stable au vélo. La conséquence directe est que le vélo ne vous chahute pas dans tous les sens sur les successions de trous aussi profonds et rapprochés soient-ils, et vous permet de garder une position très franche pour anticiper la suite des évènements. Étant habitué à rouler avec une détente assez freinée pour éviter les coups de raquette en réception (#grosbrélonensaut + #paspropre), je me suis surpris à ouvrir un peu cette dernière tellement le fonctionnement du X2 est prédictible et progressif, ce qui m’a clairement permis de regagner en dynamisme sur les pentes moins raides. Comme pour le Spectral, le combo Renthal à l’avant est parfait, le cintre est certes plus relevé (20mm de rise je crois), mais procure du coup une meilleure préhension dans le raide. Que dire de la FOX 36 à l’avant, si ce n’est qu’elle est autant capable d’encaisser d’énormes chocs, que de filtrer les petites aspérités, le tout sans plonger excessivement au freinage, malgré les 170mm de débattement… Pour pouvoir comparer avec ma Pike en 150mm, la FOX est certes plus rigide et un ton moins sensible sur les basses vitesses, mais offre un contrôle à haute vitesse plus important, qui permet de mieux garder le cap lorsque cela va vite. Et puisque son arceau est suffisamment large pour accueillir de gros pneus (miam des gros pneus de DH…), vous pouvez vous offrir le luxe de durcir un peu la fourche sur les petits chocs, une partie de l’absorption étant prise par le gros pneu. Le reste des choses qui vont bien est de l’éprouvé et classique : du SRAM à tous les étages, fiable et sobre…

Dans ce superbe tableau, il convient malgré tout de tirer quelques traits noirs… Les roues d’abord : les Mavic Crossmax XL Pro d’origine sont de bonnes roues. Entendons-nous bien, il s’agit de roues solides, pas vraiment lourdes et rigides. Mais c’est bien sur ce dernier point que l’association avec le cadre carbone pêche. Un tel vélo gagne à être utilisé avec des roues un tant soit peu plus permissives, moins rigides radialement, et peut-être plus dynamiques en rebond. Pour la Mégavanlache, j’ai eu la chance d’essayer une paire de Stan Flow montées par Asterion, le tout chaussé d’une paire de bons petits Bib renforcés MagiX, et le comportement a radicalement changé. Certes le vélo est devenu plus lourd, et moins vif en relance, comme une impression que les coups de pédale rendaient moins. Mais dans la pente et surtout sur l’angle, le confort et la dynamique de la roue, sa capacité à vous retransmettre les bonnes informations, a permis de mieux faire travailler les suspensions, en lissant le terrain. Les Mavic sont de plus assez étroites, avec une largeur inter crochet de 21mm, rendant le ballon d’un 2,5’’ trop rond, et trop enclin à pincer. Les Flow en 25mm sont nettement plus intéressantes sur ce point, asseyant mieux le pneu une fois gonflé, avec des flancs moins exposés aux coupures et pincements. Vient ensuite le couple pédalier et antidérailleur E13. Je n’ai rien contre cette marque, mais avec du recul, je crois que je n’ai rien pour… J’ai tout d’abord cassé l’antidérailleur pendant la course de la MoH, provoquant ainsi un déraillement et un bon gros latage de chaîne en règle. Les aléas de la course me direz-vous, sauf qu’il ne s’est pas cassé sur chute, mais suite au passage dans un trou. Je cherche encore l'explication, elle doit se trouver sur le sentier piéton de Venosc. Remplacé dans la soirée par un OneUp, R.A.S. depuis juillet 2016 ! Vient ensuite le moment de changer le boitier de pédalier, pour l’entretien annuel. Et là, douche froide, il faut deux outils propriétaires pour démonter un boitier qui est certes conçu de manière intelligente (deux parties qui se vissent ensemble, impossible du coup de foirer l’emboitage), mais dont le démontage devrait pouvoir se faire sans des outils qui valent 30€ pièce ! Du coup exit le pédalier (plutôt cher le démontage à 60€), et passage à du SRAM bien standard, mais plus facile d’entretien…

Dernier point enfin, j’ai eu la « chance » de tester le service « crash replacement » de YT. Oui, et cela n’est pas donné à tout le monde, je vous le souhaite d'ailleurs… Car pour être honnête, ce vélo est tellement bon, qu’il m’a poussé à aller un peu plus loin que je ne l’aurais imaginé : dans un arbre… Et disons que le carbone, ça a beau être rigide, et bien à 30km/h contre un tronc de chêne, ça craque… et sévère… Je vous laisse apprécier la photo ci-dessous ! Il est clair que la solidité du cadre n’est aucunement à mettre en doute, mais bien la capacité du pilote à estimer correctement les difficultés… Bref, une petite photo et un mail rapide envoyée à YT, réponse le lendemain de leur service qualité : je renvoie le cadre et 1799€ (gloups…), et me revoilà sur les roues de ma batmobile. Alors oui, c’est une sacrée somme… mais entre se retrouver sans cadre avec des composants à vendre à l’unité, et remonter sur le meilleur vélo qu’on ait jamais eu

Ma banquière comprendra ! (et d'ailleurs si elle ne comprend pas, et ben c'est pareil)

Pour qui ?

Les Enduristes qui ne veulent qu'un vélo pour aussi aller faire du bike park. Les bike parkistes (c'est moche comme mot, oui) qui voudraient s'aventurer en Enduro
9/10
Prise en main
Stabilité
Maniabilité
Capacité à descendre
Capacité à monter
Comportement en l'air
Qualité d'équipement
Finition du cadre
Facilité d'entretien

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

6 commentaires
Tom25

inscrit le 10/07/15
Aïe le cadre pété ! Je compatis à ta douleur nicooOOo !
1
nicooOOo

inscrit le 12/09/17
@Tom25 : effectivement... j'ai presque eu plus mal de le voir séparé en deux que de constater 5min après que ma cuisse avait triplé de volume (la garce)
0
nicooOOo

inscrit le 12/09/17
@Nicolai180DH ah bah j'avoue qu'un petit tour aux urgences s'est imposé... mais plus de peur que de mal, un hématome sur l'intégralité de la cuisse qui est passé par toutes les couleurs de l'automne (pas sûr que violet en fasse partie d'ailleurs...), et un genou en vrac. Mais bon j'en rachèterai un, c'est un trop bon bike !!
0
Tom25

inscrit le 10/07/15
Et du coup t'as payé 1799 boules au lieu de combien le cadre nu ?
0
nicooOOo

inscrit le 12/09/17
@Tom25 en fait ils ne le vendent pas en cadre nu, du coup difficile de savoir le prix... mais si tu regardes chez canyon, un cadre de strive avec amorto est aux alentours de 2500€
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire