Test Bell SUPER AIR R 2020

1 test Bell SUPER AIR R.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Locs04

Return of The R, BELL SUPER AIR R (vs SUPER 3R)

Avis sélectionné
Profil du testeur : 34 ans | 1,97m | 110kg | Avancé
Acheté : 200€
Conditions du test : Sud de la France, chaleur, caillasse, poussière.

Points forts

-modularité
-look
-protection
-prix vs 2 casques séparés avec le même niveau de confort/protection

Points faibles

-prix, cela reste quand même un sacré investissement.
-système de fixation de la mentonnière qui n'est pas devenu plus ergonomique
-pas de Fidlock (pour le prix du casque)
Après quelques mois en sa compagnie, je vais te livrer mon retour sur le Bell Super Air R.

Dans mon équipement, il succède à un Bell Super 3 Air qui a sacrifié sa garniture pour sauver ma tête cet été.

Ce test me permettra de te livrer à la fois mon avis sur ce nouveau casque, mais aussi de faire la comparaison avec l'ancien, pour ceux qui hésiteraient à changer. Voir ceux qui hésiteraient avec sa déclinaison DH, puisque BELL a maintenant décliné sa gamme en 2 modèles.


Le Super Air R est le modèle le plus light des deux. N'étant pas homologué DH, il ne se destine donc pas à la compétition Enduro ou DH. En échange, sur le papier, il propose un poids light et une meilleur aération.


LA MODULARITÉ

L’intérêt principal de ce Bell est le concept de mentonnière amovible. Si ce n'est pas un critère pour toi, sache qu'il existe d'autres casques capables de proposer de bonnes prestations de conforts et protections. Tu éviteras alors de payer le surcout du système. Avec ou sans mentonnières fixes cela dépend de ta pratique, ou du niveau de protection que tu souhaites porter.


Pour ma part, mes pratiques vont de la rando sportives au DH sans compétitions. Ce casque est parfait car il me permet de tout faire. J'en étais convaincu lors de l'achat du super 3 R, j'en suis toujours convaincu.

Une balade sans trop d'engagement : je met le casque sans mentonnière.

Une session DH en été : la mentonnière reste fixée.

Et le cas où il se révèle encore plus intéressant : la balade enduro avec longues montées et descentes engagées. Voir profil vallonné avec plusieurs descentes engagée intercalées de montées.

Tu enlèves la mentonnière pour la montée car cela permet de mieux respirer.

Clairement, quand tu essais le casque à froid, la mentonnière ne fait pas de différence. En plein dans une montée, au contraire, tu le sent.

Pour les descentes engagés, tu remets la mentonnières pour gagner en protection. Dans la caillasse du Sud, c'est un plus.

Cela t'éviteras :

- de rouler sans casque dans les montées, avec l'intégrale attaché à l'arrière du sac.

- d'attaquer une descente avec l'intégrale attaché à l'arrière du sac, car tu penses/tu sais que c'est juste une petite descente et que ça remonte derrière. Du coup tu fais une concession sur la protection par flemme.

- de tester la résistance de ta mâchoire vs une pierre en cas de chute sans mentonnière.


SUPER AIR R vs SUPER 3 R

Le système d'attache de la mentonnière a complètement changé. Certainement pour une question de poids, car on y gagne pas en ergonomie. Voir même on y perd. Il m'avait fallu à peine quelques essais pour m'habituer au système du super 3 R. Sur le super Air R, je galère encore parfois sur le système des tempes qui demande plus de précisions.


CONFORT

Je ne sent pas de poids sur les cervicales, pas de points dur sur le crâne. Les mousses sont généreuses, le serrage occipitale équilibré et précis.

Concernant les mousses des joues, il est possible d'en retirer une partie si elles sont trop serrées.

Une fois le bon réglage trouvé, les sangles ne sont pas gênantes.

Il est possible de porter des lunettes sans être embêté, mais si elles ont des grosses branches comme mes Julbo Dirt 2.0.

Pas de soucis pour un masque non plus.

Le MIPS Sphérical donne l'impression que le casque flotte autour de la tête. Si je tourne vivement la tête, je peux sentir le petit décalage de mouvement. Cela dit, cela ne gêne pas le confort. Je ne sent pas non plus le casque bouger dans tous les sens quand cela secoue.

L'aération est vraiment bonne, évidemment, surtout sans mentonnière. Bien que cette dernière dispose de généreuses ouvertures, je ne le conserve pas pour les montées.

Un point négatif néanmoins : la position du système de serrage occipital n'est pas optimal dans mon cas et elle n'est pas ajustable à mon grand regret. Je le sens quand je met le casque, mais heureusement, il se fait oublié après quelques minutes.


SUPER AIR R vs SUPER 3 R

Je ne me sentais bien dans le Super 3R. En enfilant les 2 l'un après l'autre, le super Air R est tout de même un cran au dessus. Notamment grâce au poids inférieur et aux mousses qui sont plus nombreuses.

Je regrette par contre l'absence de réglage de la hauteur du système de serrage occipital qui ne tombe pas au meilleur endroit dans mon cas. Ou alors, si il est présent, il est bien caché (reproche à passer dans le chapitre ergonomie du coup).

Car sur le Super 3 R, ce réglage était présent et évident à utiliser !


ERGONOMIE/PRATIQUE

Point important pour moi : même si l'installation de la mentonnière n'est pas des plus ergonomiques, avec un peu d'habitude il est possible de l'installer en conservant le casque sur la tête. Le retrait est quant' à lui super facile.

Il est possible de retirer/enfiler le casque sur sa tête, même avec la mentonnière installée.

Dans un sac, il faut avouer qu'elle prend un peu de place, notamment à cause de la partie qui remonte sur les tempes.


Les mousses du Air R disposent d'un système de guidage de la transpiration. Je n'y croyait pas plus que ça. Au final, c'est une bonne surprise. Ce système limite efficacement la transpiration qui finit par traverser les sourcils et couler dans les yeux. A la place, elle est guidée vers une zone entre les yeux et déportée vers l'avant du casque. En roulant avec une position naturel qui implique d'être penchée un peu vers l'avant, tu pourras observer une goutte de transpiration qui va tomber régulièrement sur ton guidon ou ton top tube.

Malheur à toi par contre si tu te redresses à ce moment-là : il y a de fortes chance qu'elle tombe à l'intérieur du verre de tes lunettes.


Concernant les réglages : la visière, le clips de fermeture et le serrage occipital sont simples à utiliser, même si je regrette l'absence d'un Fidlock comme sur le super DH.

Le réglages du "triangle des tempes" est plus compliqués à mettre en œuvre à cause du système de sangle doublée. Par contre, une fois ajusté, cela ne bouge plus.


Le casque est fournit avec un support pour caméra type GoPro. Je ne l'utilise pas, je me contente donc de signaler sa présence.


SUPER AIR R vs SUPER 3 R

Ne me tiens pas rigueur de l'approximation géométrique qui va suivre : la mentonnière du Super 3R forme un cercle continu, tandis que celle du Air R forme un demi-cercle. C'est surement le détails ergonomique qui me gêne le plus. En effet, sur une balade vallonnée, je conservait la mentonnière détachée du 3R autour du cou. Cela me permettait de la ré-équiper rapidement, sans m'embêter à la prendre/ranger dans le sac. Maintenant, il faut que je la glisse dans la sangle ventrale, c'est moins bien. Ou il faut que je m'arrête pour la mettre dans le sac.

Je trouve aussi que cette nouvelle mentonnière est plus difficile à mettre en place que celle du 3R.

Sur le 3R, les partie à emboiter étaient plutôt grosses, donc difficiles de se louper.

Sur le Air R, il y a 2 petits crochets sur la partie avant, il faut être plus précis.


La visière du Air R se règle avec des crans qui sont au nombre de 3. Sur le 3R, c'était libre car articulé sur une vis.

Je n'ai pas chuté avec le Air R, donc cela reste une supposition, mais le nouveau système semble plus fragile et compliqué à changer vs la vis du 3R. Probablement encore une astuce pour gagner du poids.


SÉCURITÉ

MIPS, MIPS Spérical (technologie permettant au casque de bouger de quelques mm autour de la tête sans provoquer de contrainte sur l'articulation de ladite tête), construction double densité, mentonnière.

Certes, il n'a pas l'homologation DH, le Super 3R ne l'avait pas non plus. Pourtant, je peux attester qu'il protège bien, même dans une chute à bonne vitesse dans des pierres.


Ce casque coche donc haut la main la case de la sécurité. Seul les compétiteurs devront passer leur chemin.


LE LOOK

Avec ses aérations aux lignes droites et une mentonnière à la bouche plus anguleuse, il fait plus agressif et plus racing que son grand frère. Voir même plus que le super DH qui hérite davantage des formes arrondie du 3R.

Personnellement, je le trouve réussit !

Il est disponible en plusieurs coloris, de quoi trouver son bonheur.


SUPER AIR R vs SUPER 3 R

J'aime cette évolution plus agressive et anguleuse, là où le 3R était plutôt tout en rondeur.

Le 3R existant depuis longtemps, à la fin, il offrait néanmoins un choix de coloris supérieur. Le Air R proposera peut-être le même choix au fil du temps ?


CONCLUSION

Léger, confortable, sécurisant et séduisant.

Je te recommande ce casque si tu cherches un modèle à mentonnière amovible sans exigence en terme de certification.


SUPER AIR R vs SUPER 3 R

Quelques petits éléments pratiques ont été sacrifiés sur l'autel du poids. Pour autant, c'est pour le meilleurs puisque le confort global s'en trouve amélioré. On y gagne aussi,


Pour qui ?

Celui qui a l'utilité d'un casque à mentonnière amovible, qui le souhaite léger et confortable, avec un bon niveau de protection, sans pour autant avoir d'exigence en terme de certification.
9/10
Confort
Aération
Taillant
Qualité de la peinture
Rigidité mentonnière (intégral uniquement)
Solidité visière
Facilité à l'enfiler
Emplacement caméra embarquée
Rapport qualité/prix

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

5 commentaires
Locs04
Statut : Expert
inscrit le 11/06/19
Matos : 20 avis
Salut, je roule principalement avec des lunettes (Julbo Dirt 2.0). Mais occasionnellement, en bike park ou terrain très poussiéreux, je met un 100% Racecraft et il passe sans problème avec ce casque.
0
Locs04
Statut : Expert
inscrit le 11/06/19
Matos : 20 avis
Maintenant que tu poses la question, non. J'ai toujours porté le masque dans une utilisation intégrale du casque. Je peux tester en jet si cela t’intéresse.
0
Maxence Dupont

inscrit le 14/08/19
Ca m'intéresserait bien en jet car je pense acheter le même casque mais je ne sais pas quel masque prendre.
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire