Test MICHELIN wild enduro front 2020

1 test MICHELIN wild enduro front.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
mat24bc

Excellent pneu d'enduro

Avis sélectionné
Profil du testeur : 41 ans | 1,65m | 55kg | Expert | Faverges
Acheté : 40€ en ligne
Conditions du test : Enduro en montagne par temps sec, humide, gras Bikepark par temps sec

Points forts

Grip général
Carcasse solide et rigide
Rapport poids/solidité

Points faibles

RAS

J’ai monté sur mon Orbea Rallon un ensemble de pneus Michelin Wild Enduro Front et Rear, pour une utilisation enduro en compétition. Ce sont des pneus qui se veulent polyvalents, solides, et bien adaptés au terrain humide que l’on trouve fréquemment dans nos montagnes.

Contrairement au Michelin Wild enduro Rear qui n’a d’intérêt que pour être monté à l’arrière, le wild enduro front peut être monté à l’avant mais aussi à l’arrière pour augmenter le grip en conditions boueuses.

J’ai monté ce pneu seulement à l’avant (pour l’instant), sur des roues carbone largeur 30 interne, en tubeless et sans mousse, à une pression de 1.3 bars.



SPEC


Dimension : 29x2.40

Carcasse gravity shield 3x60TPI

Gomme MAGIC X2

Poids : 1,030 kg



MONTAGE et PROFIL


La carcasse est différente par rapport au modèle arrière. Plus légère, il n’y a pas la protection anti-pincement mais la carcasse est tissée plus fin. Le pneu ne parait pas moins solide, on reste sur costaud.

Comme pour l’arrière, le montage est on ne peut plus simple. Mise en place à la main des 2 tringles, 4 coups de pompe (j’ai une bonne pompe) et clac le pneu est en place. Pas de démonte peneu, pas de paic citron sur les flancs, montage en 3min chrono, formidable.

J’ajuste la pression à 1.3 bars. Le pneu parait dur, même à cette pression. Même constat au niveau des crampons, ils paraissent assez dures, c’est même étonnant pour de la gomme tendre voir ultra tendre si on en croit les specs.

Le profil des crampons est assez clair : gros crampons hauts et espacés, ça pressent un maximum de grip notamment en condition humide. Je pourrais le comparer au Magic Mary que je connais bien, tant le style est assez similaire, tant au niveau de la carcasse que de l’utilisation.



A L’ATTAQUE !!!


En montée... bon ben en montée le pneu avant on s’en cogne.

A la descente, ce pneu tranche le terrain comme un couteau à pain. Et si je parle de couteau à pain, c’est parce que c’est la 1ère sensation qu’il m’a donné. Une fois sur l’angle, les crampons se déforment assez peu, et découpe la terre, on sent dans les mains les crampons gratter le terrain.

Son domaine, c’est évidemment les terrains meuble, humide, et la boue. Le grip est excellent, que ça soit au freinage ou sur l’angle. Le contact est franc, on a presque l’impression de rouler en mud. Par contre quand ça part, ça part d’un coup, sans prévenir.

Sur le sec, il n’est pas moins bon. A se demander d’ailleurs comment ça se fait vu la raideur des crampons. Mais le fait est que ça grip, quel que soit le terrain. Pierres, racines, pistes ultra-tassé de bikepark. Il permet d’attaquer sereinement.

A l’image de son homologue monté à l’arrière, la carcasse est assez dure, et il n’est pas très confortable. Même à 1,3 bars, le pneu est raide et se déforme peu. J’ai une bonne suspension (36 grip2) donc ce n’est pas gênant, avec une fourche plus basique, ça peut devenir fatiguant pour les mains je pense. Aucune crevaison à déplorer, malgré quelques « pincements » avec des cailloux venus taper la jante. On est sur un pneu avec une carcasse solide avec un fort maintien. Par ailleur je l’ai trouvé relativement bruyant, comme un pneu de motocross sur la route.



GRIP et USURE


Pour comparer au MagicMary (en SuperGravity), il est tout aussi performant et solide (pas mieux pas moins bien) mais différent. Là où le MM va se déformer énormément au niveau des crampons ultra-souples et donner de la souplesse dans le décrochage, le michelin enduro front lui va plutôt « planter ses griffes » pour chercher le grip, être un poil plus précis mais décrocher plus vite.

Au niveau de l’usure, elle est moins prononcée qu’avec la gomme soft ou ultra soft de schwalbe, où les crampons latéraux ont tendance à s’arracher facilement. Là après 6 mois ils sont encore bon, et l’usure est homogène entre la bande de roulement et les crampons des côtés.



CONCLUSION


Le Michelin wild enduro Front est excellent pneu d’enduro. On peut l’utiliser toute l’année quel que soit le terrain, avec une prédilection pour quand ça devient humide.

La carcasse est solide, tant au niveau de la résistance que dans le maintien, ce qui en fait un pneu idéal pour la compétition.

Malgré le fait que les crampons semblent durs, le grip est excellent quelle que soit les conditions.

Je pense tester une monte à l’arrière pour cet automne hiver à la place du rear. En effet, la gomme parait plus homogène et les gros crampons devrait donner un grip d’enfer dans la boue. Et au diable le rendement à la montée.

Pour qui ?

Enduriste qui cherche un pneu polyvalent et solide.
9/10
Facilité de montage
Durabilité de la gomme
Résistance aux pincements
Rendement
Accroche
Rapport qualité/prix

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire