Test Rocky Mountain Altitude 70 2018

1 test de VTT Rocky Mountain Altitude 70.

Donnez-nous votre avis !
Déposez votre test.
tofflo

De la balade pépère à la mini DH en passant par l'enduro

Avis sélectionné
Profil du testeur : 37 ans | 1,80m | 100kg | Avancé | Châtenois
Spécificités du montage : Suspension Fox elite performance, SRAM eagle XO, stans flow mk3
Acheté : 6500€ en magasin
Conditions du test : Pluie, neige, vent, grêle, soleil, canicule, racines, pierres, poussière... Il a presque tout eu ! Et ce pendant un an ! Sans coupure de saison.

Le massif des vosges est un lieu propice à la pratique du vtt et particulièrement de l’enduro.

On monte, en général 300 ou 400 m de D+ pour aller chercher le saint graal !... les pistouilles qui descendent.

Et ici il y a de quoi faire, de la technique, de la cassante, de la rapide, de la trialisante, il y en a pour tous les goûts.

Arrivé récemment dans la région, et après un petit stage découverte avec Rémy ABSALON, tout s’éclairait ! Il me fallait une nouvelle arme : l’endurigide n’étant plus suffisant et le FR étant trop gros pour pédaler.

Rendez-vous pris avec mon bouclard préféré avec en tête l’achat d’un SPE, certainement enduro.

L’objectif, crapahuter facilement (car avec mon bon 100kg il faut les trainer…), descendre vite comme un petit DH et surtout du fun (et pas de 29’, ben oui je viens du 26 et j’ai du mal à changer !)

Je ne connais pas tellement l’offre enduro donc je lui fais entièrement confiance, et là il me propose le rocky mountain altitude 70 carbone.

Ha ? 155mm arrière ? 160mm avant ? tu es sûr ?

Ma foi… s’il le dit…

Tout cela c’était il y a maintenant 1 an. 1 an et environ 1700km et du dénivelé à revendre.

Commençons par le commencement la montée.

Tout d’abord c’est confortable, la position tombe bien malgré que j’ai du mal à toucher le sol avec les pieds avec la selle tout en haut.

La faute certainement à la taille M du cadre pour mon 1m80 mais j’aime rouler des cadres un poil plus petit.

Le poids de la bestiole (environ 12,8kg) aide très largement dans ces longues montées vosgiennes.

Seul point faible pour moi, sans avoir trop touché au RIDE 9, il a une tendance à cabrer dans les gros raidillons et il faut charger exagérément l’avant, mais pas trop pour pas perdre l’adhérence de l’arrière.

C'est tellement agréable que j’en arrive même à apprécier (dans une certaine mesure) de monter !

Arrive enfin la fin du D+, et on peut alors attaquer la descente !

Et c’est là que le bike montre tout son potentiel.

Il est tout d’abord très simple de prise en main. Pas de réactions bizarres, c’est sain, agile, joueur.

Dans le trialisant pas de soucis particulier si ce n’est les pédales qui ont une fâcheuse tendance à frotter la caillasse, les manivelles et les pédales ne restent donc pas longtemps en bon état.

Dans le technique, le poids plutôt light ainsi que l’ADN fun de la marque font qu’il s’en tire très bien. Les petites épingles passent facilement et c’est un plaisir de passer d’une courbe à une autre.

A haute vitesse voire très haute vitesse, le vélo tient le cap et se rapproche d’un petit DH. Avec le débattement en moins. Bien que…

C’est là où ce vélo m’a bluffé. L’utilisation du débattement. C’est juste impressionnant on a l’impression de rouler avec 2 cm de plus.

Cette impression est arrivée avec un champ de pierre. Une petite piste en descente, très rapide, mais avec une foultitude de mamelons rocheux qui dépassent du sol.

La première fois on passe tranquille histoire de reconnaître la trace. On se fait un peu malmené car ça tabasse, mais arrivé en bas, une seule envie : remonter pour passer plus vite.

Et plus vite l’on va, mieux ça passe ! Juste impressionnant ! Seule limite avec les vitesses atteintes, outre les freins un peu limites pour mon poids (une paire de SAINT et de disques en 200mm ont résolus le problème), les virages qui arrivent parfois trop vite !

J’ai eu confirmation de cette impression lors d’une autre expérience.

Mon bouclard m’avait prévenu lorsque je quittais le shop avec ma nouvelle acquisition : « tu peux revendre ton freeride de 180mm il ne te servira plus à rien ! »

- Heu ben si ! Pour aller au lac blanc pardi ! »

Par curiosité, lors d’une session avec mon minot en fin de saison, je décide de prendre le rocky pour le lac blanc. Et là ! la grosse claque ! En plus de passer tout ce que je passais avec le FR c’est-à-dire quelques GAP et sauts en tout genre, je passais beaucoup plus vite dans le technique et le sinueux ! Il avait raison… je n’aurais plus besoin de mon FR ! Le vélo se comporte vraiment très bien en l’air et permet d’improviser.

Vraiment un vélo à tout faire !

Voilà donc 1 an de roulage et mis à part les freins que j’ai changé très rapidement et la selle, car mon séant aime le confort, aucune modification n’a été faite.

Du tout bon pour moi et j’aurais vraiment du mal à passer à autre chose dans la même gamme !


L'ADN de Rocky mountain à l'état pur !

Pour qui ?

Tout ceux qui veulent un vélo à tout faire et surtout pour s'amuser avec efficacité !
9/10
Prise en main
Stabilité
Maniabilité
Capacité à descendre
Capacité à monter
Comportement en l'air
Qualité d'équipement
Finition du cadre
Facilité d'entretien

Points forts

Le fun, les descentes, les sauts, le groupe SRAM eagle XO

Points faibles

Pédales qui frottent rapidement, cabre facilement en montée.

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire