Test Julbo Rush

5 tests Julbo Rush.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,6/10
jycstd

La performance a un prix que le style ignore

Avis sélectionné
Profil du testeur : 26 ans | m | Avancé
Acheté : 190€
Conditions du test : Grosse pluies, gros soleil, lumière blanche agressive, dans les bois, dans la plaine par temps chaud comme plus frais. Dans la transpiration et l'effort comme dans le technique et des segments plus rapides.
Cet avis matos a été rédigé à la suite du programme de Tests Privés de 26in permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel afin de les torturer sur le terrain.
Julbo - Rush

Points forts

- Traitement anti-buée supra efficace
- Protection impeccable des yeux
- Se font oublier par leur légèreté et leur "fitting"
- Photocromique réactif
- Particulièrement adaptées à la pratique du VTT

Points faibles

- Qualité de l'écrin
- Légère déformation optique qui peut déstabiliser (on s'y habitue cependant vite)
- Prix (au regard de la performance technique on paye la qualité, mais 190€ pour une paire de lunettes, ça reste onéreux)

Tout d'abord, en préambule, merci à Léa et 26in de m'avoir fait confiance pour le test de cette paire de Julbo Rush, dans le cadre des tests privés.

Merci également de nous laisser l'opportunité de présenter le produit sans contrainte d'avis et sans obligation de promotion du produit, en toute neutralité.


Je ne présente plus la célèbre marque optique jurassienne, qui outre le fait d'avoir le bon goût d'être des voisins Jurassiens, n'ont plus à prouver leur sérieux et la qualité de leur production au niveau des lunettes et masques dédiés au sport outdoor.

Le modèle Rush a pour cible un public assez large, couvrant globalement toutes les disciplines du vélo, mais aussi les pratiques outdoor en règle général les technologies de verre et de montures proposées étant optimisées pour les sports d'endurance et de vitesse.

C'est donc tout naturellement que les Rush s'imposent dans la discipline du cyclisme et nous le verrons plus tard, plus particulièrement du VTT (couvrant toutes les pratiques de VTT).

Pour ce faire, Julbo nous promet une lunette bardée de traitements, photochromique, oléophobe, antibuée et d'une monture adaptée à nos pratiques avec les caractéristiques qui s'imposent pour répondre au mieux possible avec les contraintes de notre sport.


À mon sens, de bonnes lunettes de VTT doivent réunir les qualités suivantes :

  • Protéger nos rétines du soleil et conserver une qualité de vision, peu importe les conditions
  • Protéger nos yeux des agressions physiques de notre environnement (végétation, insectes...)
  • S'adapter aux contraintes du VTT, à savoir la chaleur, la transpiration, la cohabitation avec le casque et le reste des équipements
  • Être suffisamment résistantes pour subir les aléas de notre pratique (boue, cailloux, végétation, chutes, transpiration)
  • Savoir se faire oublier sur la tête, ne pas tenir plus chaud que de raison


Pour mieux cerner mes attentes et mes besoins à propos de ces lunettes, un mot sur ma pratique.

Je roule été comme hiver, plusieurs fois par semaine sur des parcours allant de 10 a plus de 50kms, sur plusieurs types de terrains (IDF et Haut Doubs) qu'il fasse beau ou non.

Ma pratique du VTT tourne globalement autour de ce qu'on pourrait qualifier de "trail" au AM light en fonction du terrain sur lequel j'évolue.

Concrètement, ça peut aller de trajet long et plus exigeant physiquement autant qu'a tourner sur mes trails favoris et enchainer mes lignes maisons tout en restant sur du naturel, du fun et sans forcement être dans la performance.

En d'autres termes, du VTT plaisir, pas de XC pur et dur ni d'enduro ou de bike park, de la descente, de la montée quelques (tout) petits sauts naturels et pas mal de transpipi.

J'ai donc besoin autant de protection contre les agressions externes que de protection solaire compatible avec le vélo qui me permette de rouler en passant du sous-bois au single dans le champ, sans avoir à m'arrêter pour mettre ou enlever mes lunettes.


Réception 


A priori, on est donc partis sur une paire de lunettes prometteuse, vendu prix publique par Julbo la bagatelle de 190 dineros.

Mes attentes sur le packaging sont donc assez fortes et comparables a des paires de solaires grand publique type Ray Ban par exemple.

Les lunettes sont livrées dans un carton très sobre sirégraphié du logo de la marque.

À l'intérieur on y trouve la boite et à l'intérieur de celle ci, les lunette protégée dans un petit sac en feutre.

L'étui est de type souple avec une protection des verres en dur, pour allier pratique et protection.

J'aurais préféré un étui tout en dur pour plus de protection, mais le côté souple est raccord avec le programme, pouvoir être rangé simplement dans un sac sans prendre de place. Je n'en tiendrais donc pas rigueur dans mon test.

Cependant, une chose me chagrine, la qualité de finition de l'écrin.

Ce qui pourrait être acceptable pour une paire de lunettes bon marché l'est malheureusement moins sur une paire a presque 200€.

Les finitions sont grossières et l'impression de qualité n'est malheureusement pas au rendez-vous. Ce n'est que l'étui vous me direz, à raison, mais passé un certain prix je me demande si l'on n’est pas en droit d'attendre un peu plus.



Premier contact avec les lunettes 


Surpris au déballage de la couleur des montures (la présentation donnait des montures noires pour un verre orange), je ne cache pas ma petite déception d'avoir reçu une monture orange flash.

Bon, c'est le jeu des tests, c'est très personnel. J'aurais préféré un modèle plus sobre, mais après tout c'est un produit technique, le principal n'est pas là.

Le coloris est un poil voyant pour me correspondre, mais les goûts et les couleurs... Le principal reste que la gamme propose pas mal de choix de coloris, du tout noir en passant par du vert, du blanc, du rouge et dans notre cas, un orange bien flashy.

À choisir à l'achat, je serais probablement parti sur une monture tout noir, ou vert kaki.

À noter cependant quand on regarde toute la gamme qu'en fonction du coloris de la monture, les verres ne sont pas identiques.

Ainsi, pour bénéficier des verres "réactiv performance" (et vous le verrez, c'est en grande partie eux qui rendent ces lunettes particulièrement pertinente dans le vtt), les coloris sont plus restreints.

De la même manière, ma couleur de monture est la seule à proposer des verres de catégorie 0-3 (contre 1-3 pour le reste de la gamme réactiv).

C'est dommage de ne pouvoir moduler verres/couleur de monture indépendamment.


La bonne nouvelle, c'est que roulant toute l'année dans toutes les conditions, la paire reçue permet de travailler en catégorie 0, autrement dit en quasi-transparence, sans filtrage chromatique ou presque.

Donc elles serviront autant l'été pour se protéger du soleil que l'hiver pour protéger les yeux de l'environnement.

Pour ce qui est de la monture en elle-même, la prestation est sérieuse, l'impression en main est celle d'un produit costaud, léger et bien fini.



Et niveau style, plutôt aspirateur à femmes ou la classe à la façon Jean Claude Duss ?


Concrètement, si l'on en juge les lunettes techniques par leur style discutable, ces Julbo sont toutes destinées à être très techniques.

La monture orange fluo n'aide pas tellement, mais il ne faut pas espérer pécho dans sa saxo rabaissée sur le port de Cavalaire cet été.

Je dois bien avouer qu'on a un peu l'air benêt.

Bon, pour moi ce n’est pas d'une importance capitale, le but de ces lunettes étant ses qualités techniques plus que la dégaine, mais ça aurait fait bonne mesure un truc un peu plus consensuel, pour éviter le traditionnel look mono de ski, mais soit.

Cela reste un avis très personnel, certains je n'en doute pas, les trouverons tout à fait à leur gout. Question de visage certainement aussi.



Après quelques centaines de kilomètres, du gros soleil, de l'UV bien voilés (lumière blanche très désagréable) et quelques petites saucées, il est temps de rentrer dans le vif.


Comme j'en parlais au début du test, pour moi, des lunettes techniques de VTT doivent remplir un certain nombre de qualités pour mériter le prix demandé.

Je vais donc reprendre point par point.


  • Protection solaire et adaptabilité au terrain et aux conditions 

Pour valider ce point primordial, un maitre mot, photochromique.

Le principe ? Faire varier la teinte du verre et la protection solaire de celui-ci en fonction des conditions météo.

Concrètement ce qu'on attend d'une bonne paire de lunettes de VTT c'est de protéger du soleil quand ça tape et d'y voir tout autant quand on rentre dans les bois, sans toucher les lunettes, en totale transparence.

Pour obtenir ce résultat, va rentrer en ligne de compte l'indice de protection (de 0 à 3 pour la paire testée) et leur capacité à moduler la teinte en fonction des UV extérieurs.

Julbo oblige, la qualité du photochromiques est indiscutable. À première vue, le système parait un peu lent à la maison, mais ce traitement n'étant pas de la magie, quand on a déjà eu en main d'autres paires de photochromiques, on sait que c'est très rapide à teinter, un peu plus long à s'éclaircir.

Par rapport à toutes celles que j'ai pu essayer, c'est vraiment efficace, et ça se vérifie sur le terrain.

Je n'ai pour le moment, jamais eu le cas de figure où le soleil m'a ébloui ou le cas inverse, arriver dans un sous-bois et devoir retirer les lunettes pour y voir quelque chose.

C'est vraiment confort, dans toutes les situations rencontrées, les lunettes s'adaptent parfaitement et l’on a toujours la luminosité nécessaire.

C'est donc un très bon point pour les Rush !

J'aurais apprécié un indice de protection supérieur, avec un 0-4 pour pouvoir avoir un peu plus de protection en montagne, mais techniquement c'est certainement plus dur à réaliser et en étant honnête, en vélo, le confort visuel en cat 3 est déjà très satisfaisant.

Le verre étant particulièrement large, il offre un champ de vision très "wide", c'est très confortable et le confort optique est vraiment là.

La monture est invisible dans le champ de vision latéral, c'est donc plutôt appréciable.

Le traitement apporté aux lunettes est un peu déstabilisant de prime abord, la déformation optique est présente et l'effet "loupe" pourrait ne pas convaincre.

Cela étant, il m'a fallu moins de 30min pour m'habituer, la sensation après étant un sentiment de voir les choses de manière plus précise.

Comme passer de la HD à la 4k. On distingue particulièrement bien les reliefs, cela mérite juste un petit temps d'adaptation.


  • Protection contre l'environnement (cailloux, végétation, insectes)

Là aussi, rien à redire. Les lunettes sont bien couvrantes, le Haut Doubs étant cette année bien gratiné en mouches et autres nuages d'insectes en tout genre, elles m'ont rendu de fiers services à ce niveau.

Le côté hyper couvrant des verres, pas forcement esthétique a cependant l'immense avantage de mettre en confiance, on se sent totalement en sécurité derrière les verres et me manger une branche impromptue dans la tête n'est plus source d'inquiétude.

Le contrat est donc totalement rempli sur ce plan.


  • S'adapter à la pratique du VTT

Sur ce point, c'est encore une réussite.

La monture passe sans soucis dans le casque, ne gêne pas, n'occasionne pas de douleurs.

Tout en plastique, elle se nettoie très facilement de la transpiration, et ne craint pas l'acidité de celle-ci.

C'est donc bien une paire de lunettes techniques orientées vers les sports d'endurance, Julbo ne nous a pas menti.

Mais le meilleur n'est pas là. Qui dit transpi, dit buée.

Qui n'a jamais connu la buée de bon aloi qui arrive lorsqu'on s'arrête en haut d'une côte où l'on a bien craché ses poumons et l'on a versé sa goutte ?

Si vous ne la connaissez pas, c'est qu'il vous en reste un peu trop sous le pied, et désolé de vous le dire, mais au boulot !

Pour les autres, là c'est le top du top. Sur plusieurs centaines de kms avalés, des litres de flotte évacués sous le soleil de plomb, sous la pluie d'illuviene avec le différentiel de température entre mon faciès bouillant et une pluie gelée, je n'ai pas une seule fois eu un début de buée sur les lunettes.

C'est limite impériale. Je n'avais jamais eu de lunettes aussi efficaces, c'en est indécent.

Les lunettes sont ventilées avec des découpes bien placées dans le verre, mais le secret ne réside pas là.

Le traitement antibuée sur l'intérieur des verres est ultra efficace, c'est franchement top. Rien que pour ça, je ne sors plus qu'avec cette paire, n'en déplaise aux moniteurs ESF.

Sur la face externe des verres, il y'a un traitement oléophobe. Autrement dit, l'eau coule, mais ne stagne pas dessus.

De ce que j'en ai essayé, ça a l'avantage de ne pas retenir les gouttes de transpiration qui s'échappent du casque.

Sous une grosse pluie, ça fonctionne. Après vient rapidement le problème de la boue qui gicle et malheureusement là, mise à part intégrer une paire d'essuie-glaces miniature, pas vraiment de miracles.

L'avantage en revanche, c'est qu'avec la vitesse, si eau claire ou transpiration il y a sur la face avant, elle est rapidement évacuée.


  • Le VTT c'est exigeant pour le matériel, comment s'en sortent-elles à ce niveau ?

Pour ce point-ci, à priori RAS. Le verre ne s'est toujours pas rayé pour moi, la monture en plastique semble bien solide, à priori pas de raisons d'avoir de mauvaise surprise à ce niveau.

Pour le moment, aucun souci de jeu, d'usure prématurée, de branche qui se desserrent ou quoi que ce soit de ce gout-là.

Comme déjà évoqué, la monture en plastique est propice à avaler de la transpiration, pas de raisons d'avoir de mauvaises surprises de vieillissement sur ce point non plus.

La seule question sera celle de la résistance du traitement des verres, mais malgré pas mal de kms avalés, compliqué d'avoir une réponse à la question avant à minima 1 ou 2 ans d'utilisation.

Pareil pour le côté rayures, pour l'instant RAS. On refera le point à la fin de l'année.


  • Et quand il fait 8000°C sous le soleil, ravin ou tarin ?

Ici, les Rush remplissent leurs promesses aussi.

La paire se laisse oublier sur le nez. Elle est légère, elle ne porte pas spécialement chaud, les verres sont ventilés, donc RAS jusque là.

On a envie de dégager le casque, les gants bien avant de penser à virer les lunettes, donc c'est plutôt bon.

Aucune sensation d'avoir un manque de respirabilité ou d'avoir un truc gênant sur le nez. C'est assez personnel comme question, mais en tous cas moi ça me va impec.

Concernant le confort, elles fitent bien sur mon visage, elles tiennent bien et ne bougent pas d'un yota alors même que je roule en semi-rigide, donc même en se faisant brasser, tutto va bene !



Si tu es arrivé jusque là, tu mérites sans doute la Légion d'honneur, viens donc le temps de conclure pour ceux qui n'auront pas eu la patience de lire le volume 4 de mes mémoires.



Conclusion


Si l'on devait trouver des points négatifs, ils se situeraient sur le look et la dégaine discutable de son apparence en société ainsi que le coloris orange plot de chantier des montures que j'ai reçu.

Le packaging gagnerait à être plus qualitatif, au regard du segment de prix dans lequel se situent ces lunettes, plutôt haut de gamme.

Pour le reste, sur le côté technique des lunettes, sur la pertinence de celle-ci dans l'utilisation VTT, rien à dire.

Chapeau bas à l'équipe d'ingénieurs produit.

Les lunettes offrent un champ de vision parfait, un traitement photochromique réactif, un traitement antibuée impressionnant et un traitement oléophobe bien que plus anecdotique, tout de même appréciable.

Elles se font oublier une fois sur le vélo, ne bougent pas et protègent suffisamment pour en faire une paire tout indiquée dans le cadre de nos pratiques.

Le seul petit bémol étant la légère déformation optique qui demande quelques minutes d'adaptation.


En somme, une très bonne paire de lunettes technique pour qui recherche l'efficacité avant le style.







Pour qui ?

Abosulement tous les pratiquant de sports d'endurance, qui ont besoin d'une protection solaire, d'une protection contre les impacts en tous genre sur les yeux et qui veulent une paire qui sache ne pas être une tannée dès lors que l'on transpire, que ça vibre ou que les conditions météo deviennent changeantes. De surcroit particulièrement indiquées dans la pratique du VTT Du XC à l'enduro, sans aucun soucis. Pour le Freeride et le DH, avec un casque intégral, le masque donnera une sécurité supplémentaire.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire