Test Julbo Quickshift MTB 2021

6 tests Julbo Quickshift MTB.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,5/10
crevaitte
Ce lecteur travaille pour une marque ou dans l'industrie sportive : Specialized.

Masque vtt avec vu panoramique

Avis sélectionné
Profil du testeur : 45 ans | 1,78m | 74kg | Avancé | Nantes
Acheté : 99€ en magasin
Conditions du test : Pluie, boue, froid et chaleur de ces dernières semaines

Points forts

Aucunes buées et une vue à 180°
Deux écrans
Confort
Switch Air System

Points faibles

Mousses un peu chaudes, mais normal pour un masque

Ayant la chance de travailler dans un shop, et mon vieux masque 100% étant au bout de sa vie, j’ai demandé à mon fournisseur habituel, JULBO, s’il pouvait me proposer un produit innovant.


Rapidement j’ai reçu au magasin un JULBO QUICKSHIFT MTB J76511140 - Cat.2 + Cat.0, packaging très soigné et produit de grande qualité, en terme de finition et d’accessoires : une housse de transport et deux verres interchangeables. De plus, moi qui porte des lunettes, j’ai toujours ce soucis de buée et de masque serré qui finissent par vous faire mal au nez. Là visiblement, au premier essai, aucuns soucis, de plus deux parties sous les pommettes se retirent pour une meilleure ventilation, le sytème QUICKSHIFT SwitchAir System : deux pièces amovibles permettant de moduler la ventilation et l’ergonomie du masque. Enlevez-les pour rouler avec un masque 100% ventilé et un contact allégé sur le visage, idéal en montée. Remettez les en place en quelques secondes pour une protection totale dans les descentes les plus engagées. Grâce à son double écran Frameless au champ de vision large et à un fit parfait avec tous les types de casques VTT pour rider sans contraintes, à la montée comme à la descente, peu importent les conditions.

Je monte directement le verre blanc, Cat.0, le montage est aisé et ne pose aucuns soucis, parfait, il ne reste plus qu’à l’essayer.

Aimantées et calées via une languette plastique dans la monture du masque, c’est un véritable jeu d’enfant que de retirer ou de remettre en place ces deux pièces. Enfin, ça l’est beaucoup plus le masque dans les mains que sur le visage. Et reste que ces deux pièces sont libres comme l’air une fois ôtées. Une poche, un sac à dos… il faut quelque part où les mettre ! Ce petit problème résolu moi je décide de rouler totalement sans. 

Avec ou sans, l’appui sur le visage dans le casque n’est pas tout à fait pareil. Avec, on retrouve les sensations habituelles, mais sans, l’appui sur le visage est réparti différemment. C’est surprenant au début, mais la pression n’étant pas excessive, rapidement on s’y fait et ce n’est en rien gênant.

Maintenant qu’en est-il de la ventilation ? Avec ses ouvertures importantes en bas de la monture du Julbo Quickshift, l’air peut entrer et sortir librement. Le visage monte moins en température sous le masque. Ces ouvertures permettent de maintenir un niveau de fraîcheur intéressant ! À tel point que je me suis même surpris à le garder tout le temps.

Qu’en penser !?

Pour moi qui n’aime pas avoir de l’air qui passe sur les yeux au risque de me faire pleurer abondamment, j’ai tout de même apprécié l’aération du Julbo Quickshift. N’ayant pas de flux d’air traversant dans le masque, il reste confortable et indispensable en toutes situations. Il est en plus possible de le rouler avec les ailettes en place, ce qui en fait un masque classique ! Bref, il laisse le choix…

Le Julbo Quickshift est donc une solution intéressante pour ceux qui recherchent la protection d’un masque sans pour autant sacrifier l’aération : à garder au pédalage, en descente, en VTTAE… La plupart du temps je le roule sans les ailettes.


Sur le terrain : 

Les Jurassiens ont créé un masque très aéré : Est-il tant aéré qu’il y parait ? Et enfin, que vaut-il à l’usage, sur les sentiers. Seul un test terrain pourra nous le prouver.

le confort est présent grâce aux mousses et l’écran est vraiment large et permet d'avoir une vue panoramique. Le masque est bien maintenu grâce à la sangle de serrage et à la bande de silicone intégrée. Il ne bouge pas même dans le défoncé sur casque jet comme sur un intégral.

Dans un premier temps je part sur un parcours rapide, beaucoup de montées succédant à du speed en descente, je vais facilement monter en température pour voir ses réactions face à la buée. Surprise générale, pas une trace de buée ! l’air passe mais sans se faire sentir, du velours.

A l’utilisation, chaque Switch Air System est distingué par un symbole différent (carré et triangle) qui se retrouve sur le masque et vous indique de quel côté mettre la pièce. Par la suite vous savez automatiquement comment les placer et les aimants sont efficaces. En effet, les aimants retiennent bien les pièces. Aucuns risques d’en perdre en roulant s’ils sont bien mis.

Puis les parcours s’enchaîne avec les conditions que vous connaissez tous et que nous avons partagé cet hiver, pas de jaloux ; et rien ne changera lors de cet essai court, sous la pluie et la boue, une bonne ventilation, un confort au top. Enfin le masque que j’attendais depuis pas mal d’années.


Ses petits plus : 

· Double écran cylindrique

· Ecran polycarbonate

· Frameless construction

· Full silicone strap : Bandeau doublé d'une bande de silicone pour une tenue parfaite.

· Mousse soft confort : Mousse mono densité pour le confort et une couche soft pour plus de douceur au touché.

· Overstrap : Bandeau déporté pour une adaptation à tout type de casque.

· Switch Air System : Grâce à deux pièces amovibles situés sur le bas de la monture, les masques équipés du SwitchAir bénéficient d’un appui léger sur le visage et d’une ventilation totale, pour garder le masque même pendant l’effort. En remettant rapidement les pièces grâce à

· Symmetrical Adjustment : Deux boucles de chaque côté du bandeau pour le régler en un clin d'oeil de façon symétrique.

· Traitement antibuée : La face interne de l'écran dispose d'un traitement complémentaire antibuée.


Conclusions :


c’est une première en terme d’aération dans le monde du VTT. Un concept qui, pour être totalement abouti, mérite tout de même d’évoluer et d’être optimisé dans sa manipulation. Mais qui ouvre les portes à une nouvelle ère – de masques plus polyvalents et plus spécifiques pour l’Enduro…





Pour qui ?

Tous les enduristes exigent et tous les autres aussitôt
8/10
Confort des mousses
Intégration avec le casque
Look
Champ de vision
Qualité des verres
Qualité de la monture
Qualité de l'élastique
Résistance à la buée
Facilité pour changer l'écran
Rapport qualité/prix

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire