Test POC VPD AIR

5 tests POC VPD AIR.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 9/10

Des genouillères pour protéger les genoux de demain...

Avis sélectionné
Profil du testeur : 35 ans | 1,76m | 75kg | Débutant
Acheté : 63€ en ligne
Conditions du test : Météo: tout type, surtout sec. Terrain: nord Isère (galets dans une matrice sablo-argileuse) et quelques stations alpines (calcaires, schistes, etc). Durée: 2 ans (achetée en juin 2018)

Points forts

Légèreté
Facile à enfiler/porter/laver
Pas de souci avec le port d'un short ou d'un pantalon
Ne bouge pas et se fait oublier pendant le pédalage. Gêne très peu lorsqu'on marche.

Points faibles

Manque de solidité de certaines coutures?

Description

Les VPD Air sont estampillées "polyvalentes" par POC, soi-disant du BMX à l'enduro (on les limitera plutôt à un usage allant du XC à l'enduro léger - les VPD 2.0 ou d'autres marques semblent plus adéquates pour les pratiques gravity). Elles sont très souples et disposent d'une bande adhérente néoprène/velcro au-dessus du genou, et une bande adhérente (sans velcro) sous le genou. La protection est assurée par la technologie VPD (Visco-Elastic Polymer Dough), soit une mousse capable de se durcir au moment du choc. Cette technologie a 2 points communs avec le D3O britannique: le 1er étant la composition à base de polymère, le 2nd étant que polymer a la même signification dans les 2 langues. ("26in, le site qui vous apprend aussi le suédois..."). Niveau d'homologation: 2 (EN 1621-2  Moto). À noter que le modèle ne semble pas avoir évolué depuis longtemps (cf. test de Hervé Roos en 2017).


Taille

Après mesure des tours de cuisse et de mollet (et comparaison avec le tableau des tailles), je confirme que la taille L me convient sans problème. Contrairement à Dam Gengen, je n'ai pas de souci avec le serrage. Mes genouillères ne bougent pas, ou très peu, que ce soit en marchant ou en pédalant. Une sangle me paraît suffisante.


Crash-test

Après quelques pelles pendant des sorties rando, dont certaines sur du goudron, je suis content de constater que celles-ci sont toujours dans un bon état cosmétique. Je n'ai eu qu'à recoudre quelques centimètres au niveau d'une couture récemment (cf. photo); mon tibia droit s'en est moins bien sorti récemment...


Lavage

Étant recouvertes d'un tissu fin, ces genouillères captent facilement (toute proportion gardée) la poussière et la boue. Ne les ayant pas encore lavé en machine, je me contente d'un lavage à la main avec une bassine d'eau, une brosse douce et un peu de savon. Puis, séchage à l'air libre. Jusqu'ici, cette méthode de lavage a suffi. Les passer en machine reste possible, le site du revendeur le précise ( et boa l'a fait).


Bref, tack POC!*

*merci POC!

Pour qui ?

Rider(se) cherchant des genouillères pour une utilisation allant du XC à l'enduro léger, souhaitant être protégé(e) tout en gardant de l'efficacité au pédalage. (Pour l'enduro et la DH, il vaudra mieux s'orienter sur d'autres modèles)

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire