Test Merida One sixty 2019

2 tests de VTT Merida One sixty.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests Privés.
danielbat

Il en a dans le ventre !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 38 ans | 1,82m | 73kg | Avancé
Spécificités du montage : Pédales One Up composite et poignées Production Privée CR35
Acheté : 6999€ en ligne
Conditions du test : En test depuis 4 mois, du technique, de la racine, du rocher, de la terre, du fuyant, du sec, de l'humide...

Merida est une marque généraliste dans la même lignée que Giant (du Made in taiwan revendiqué), ce ne sont pas des vélos exotiques mais la marque a le mérite d’être historique (50 ans) et d’être l’un des plus grands producteurs dans le monde (et même pour d’autres marques). La gamme est impressionnante, dont le modèle One Sixty, taillé pour l’Enduro.

Présentation rapide :


Un cadre au triangle avant carbone et triangle arrière alu avec 160 mm de débattement sur une cinématique à 4 points de pivots simple et efficace. Le cadre est qualitatif, je n’ai pas eu à retoucher les serrages au bout de 20 sorties.

Des suspensions Full Fox Factory avec la fourche 36 et sa fabuleuse cartouche Grip2 accompagné de l’amortisseur X2.

Des roues carbones FSA Gradient légères, précises et à haut rendement. Une transmission Sram GX en 12 vitesses et plateau de 32 avec un freinage Code RSC d’une grande puissance et progressivité.

Cintre alu de 780 mm sur potence courte de 40 mm et tige de selle KS Lev Integra d’un fonctionnement toujours optimal.

Bref, un montage haut de gamme !

Géométrie :

On peut dire que la marque a revu sa copie dans cette pratique et elle est dans les standards, avec une reach allongé, des bases courtes, un angle de direction ouvert à 65° et un angle de tube de selle à 74.5°. De quoi avoir une position top à la montée tout en gardant un comportement top à la descente. Pour les plus pointus, il ne dispose pas de réglage de la géométrie.

Niveau taille, j'ai pris un taille L pour 1m81 et 88cm d'entrejambe, c'est parfait.


bon alors, ça dit quoi à la montée ? :


En ayant testé plusieurs vélos dont le Santacruz Nomad, similaire en terme d’usage, j’ai tout de suite trouvé une position confortable pour les longues ascensions (du type 1000m de dénivelé d’une traite). On trouve un bon point d’équilibre et on se fait pas mal à dos (enfin tout est histoire de trouver la bonne taille bien sûr). 

Il faut juste trouver le bon amortisseur par rapport à son usage, ici le X2 est top pour la partie descendante mais il n’est pas équipé du levier Firm, ce qui peut manquer pour aller dans la performance à la montée (perso cela ne me dérange pas, je ne roule presque jamais avec ce type de levier tant qu’on est pas à la seconde près). On est dans la même lignée que le Nomad à la montée (en résumé ça monte si on prend son temps) mais en retrait face à l’evil (une vrai bombe à la montée).

Lors des relances, faites confiance aux roues carbones, ça vous donne une belle nervosité et des relances fulgurantes surtout à la montée.

Et du coup, dans le pentu, ça y va un peu ? : (désolé pour l'accent grenoblois)


Mais oui, il est fait pour ça !!! Demandez-lui ce que vous voulez, il y répondra sans hésitation. Un vrai jouet très rapide à prendre en main après les réglages de suspensions !

Dans le technique lent, on le place comme on veut (enfin selon vos limites), c'est un vélo très ludique facile en maniabilité, en étant vif, pour les passionnés des Pifs-Pafs, c'est un vrai plaisir.

Dans le défoncé, nom de Zeus, foncez il ne demande que ça, un poil en retrait face au Nomad en terme de confort, il demande plus de pilotage mais il encaisse vraiment !

Dans le devers, c’est du tout bon, surtout avec ces suspensions Fox qui ont un maintien de dingue.

Dans les virages, idem que dans les devers, le grip est optimal, on arrive dedans avec une grande sérénité et on en sort avec la banane.

En saut, il reste très sein, pas de déséquilibre, il impulse bien et on réceptionne sur du caviar sans à coup.

Je réalise souvent des runs complets de 600m de déniv à 1000m d’un coup, cela donne un bon ressenti sur le confort général et le comportement. On peut dire qu’il peut correspondre à une grande majorité en Enduro. Pour ceux qui sont en mode enduro + gros freeride/dh sur de l’engagé furieux (saut de barres de plus de 3m, terrains ultra cassants à haute vitesses, gros bike park type airvoltage de châtel…), là je vais plutôt conseiller le Nomad.

Les roues FSA ne m’ont pas posé de problèmes particuliers en montée comme à la descente, cela doit être dû au triangle arrière aluminium qui donne un peu plus de tolérance qu’un cadre 100% carbone. Du coup, il reste plus abordable que le Evil Offering à ce niveau (qui demande un bagage technique un peu plus élevé).

Bon, vous l’aurez compris, Merida sait faire des vélos et on se fait vraiment plaisir sur ce One Sixty, Du all mountain engagé, de l’enduro, de la randuro, et du Bike park, il répond à tout. 


Le comportement du bike Face :


Au SantaCruz Nomad : même comportement au global à la montée comme à la descente mais le nomad sera au dessus si vous envoyez du lourd (gros gaps, descentes ultra rapides dans les racines et les rochers et des lignes du type airvoltage)

à l'Evil Offering : Il est en dessous en performance sur les montées mais il est presque identique en comportement à la descente. Le Evil sera tout de même au dessus en terme de vitesse pur et dur en montée comme à la descente (29"...)

Au Votec VE Elite : Il est supérieur en descente en étant plus confortable que le Votec et plus stable à haute vitesse. En montée, il est aussi plus vif que le Votec.

Le Merida peut donc correspondre à une majorité de pratiquants, si vous n’êtes pas à la recherche d’un produit exotique, le One Sixty est un très bon choix. La déco du cadre, faut aimer ! Perso tout noir, ce serait mieux passer, mais bon c'est les délires de la marque après, chacun ses goûts ! 

Merci à Probikeshop pour le test.

Pour qui ?

Enduro, Randuro, all mountain engagé, Bike park
8/10
Prise en main
Stabilité
Maniabilité
Capacité à descendre
Capacité à monter
Comportement en l'air
Qualité d'équipement
Finition du cadre
Facilité d'entretien

Points forts

Joueur
Maniabilité
Capacité en descente
Équipement

Points faibles

Amortisseur sans blocage
Déco
Peinture fragile sur les bases (comme beaucoup de vélos)

2 commentaires

Birzik
Statut : Gourou
inscrit le 10/06/18
Ce sourire sur les photos, ça veut tout dire !!
1
danielbat
Statut : Gourou
inscrit le 14/12/09
Stations : 6 avisMatos : 12 avisPhotos : 4 photos du jour
Du fun, du fun !
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire