Test Propain Rage Al 2020

2 tests Propain Rage Al.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8/10
luK.Prt

La qualité allemande, le fun en plus !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 20 ans | 1,80m | 60kg | Avancé | Annecy
Spécificités du montage : Montage Carte, cadre Alu
Acheté : 3100€ en ligne
Conditions du test : Une saison complète. Conditions variées.

Points forts

Montage "à la carte"
Rapport équipement/prix
SAV excellent
Joueur
Stable en l'air


Points faibles

Délai imposé par le montage "à la carte"
Position de l'amortisseur qui accumule la saleté

La marque allemande Propain fait de plus en plus parler d'elle dans le milieu de la vente directe avec son Rage Carbone roulé par le kiwi George Brannigan et la Propain Factory Racing en WC (depuis 2016 et ayant vu défiler Phil Atwill ou encore le frenchy Rudy Cabirou). Mais nous allons ici parler de la version Al (aluminium donc). Placé dans les mains de C-Dog (Clemens Kaudela, shapper des FestSeries et des Audi Nines entre autre...) on peut voir le potentiel de ce bike bien typé "freeride". 

Nous voilà donc parti pour une saison complète de test à bord du Rage Al : du singletrack, du défoncé, du bike park, de la poussière, de la boue, tout y est passé.


Commençons par le commencement : comme pour toute marque proposant ses vélos en vente direct, nous voilà parti sur le site internet. On y retrouve toute la gamme VTT bien orienté gravity et un modèle VAE. Et là, le gros gros plus de la marque : la personnalisation complète ou montage à la carte du vélo ! Une belle distinction parmi les leaders allemand Canyon et YT, dans la même lignée que Rose où la personnalisation est poussée encore plus loin. En effet, j'ai longuement hésité entre le Soulfire de chez Rose et le Rage pour un rapport de prix comparable mais un design original voir même insolent avec son amortisseur arrière placé derrière le tube de selle, question style ça passe ou ça casse ! 

Me voilà donc parti à personnaliser mon "DreamBike". Le site est vraiment bien fait avec un visuel qui s'adapte aux composants et couleurs choisis, car oui contrairement à Rose, on peut même choisir la couleur de son cadre (parmi 3 couleurs : alu brut, vert camo ou bleu électrique) et des stickers (5 couleurs). Alors avantages des stickers : on peut choisir la couleur, inconvénient : un peu plus "cheap" qu'une peinture mais bon on ne peut pas tout avoir ! Ensuite question composants, on a le choix entre plusieurs gammes du constructeur allemand SixPack (qui gagne vraiment à être connue de part la qualité de leurs composants) comme un cintre alu ou carbone, une selle SixPack avec des coloris assortis aux stickers proposé tout comme les poignées. Pour les roues : deux gammes de chez Stans Notube et une paire Reynolds carbone (à 1000€ l'option tout de même...). Question freinage, la version de base est proposée avec des Magura mt5 (enfin un vélo monté "d'origine" avec une vraie paire de freins et pas des Sram guides !), en options viennent ensuite des Sram Codes ou mt7. Pour la transmission c'est Sram : Truvativ Descendant, Sram XO, GX 7v avec la possibilité de choisir chaque composant de la transmission à part. Coté suspensions, Boxxer d'origine (étonnant), de la 40 Kashima et au milieu : du Formula (à l'époque la version ressort ou air, aujourd'hui seulement la version air). J'ai opté pour cette option par curiosité envers cette usine à gaz. Amorto arrière : du Rock Shox, du Fox et du EXT (bon 800€ de plus pour le Storya, le portefeuille va moins aimer..). L'amorstisseur de base est le RS Super Deluxe R, j'ai opté pour la version RC histoire d'avoir un réglage de compression et choix du tarage du ressort (bon point par rapport au ressort adapté à la taille du cadre). Gros point positif : les pneus avec un montage d'origine en Schwalbe Magic Mary en gomme ultra tendre ou VEE Tires.

Bref le rapport qualité/prix de cette marque est juste incroyable, on peut espérer dans le futur retrouver d'autres marques notamment pour les composants dans le "configurator".

On a choisi son design, ses composants, on valide la commande et... on s'arme de patience ! En effet le vélo étant monté à la carte, il est mis en production une fois la commande validée !

3 mois pour ma part (normalement moins mais un problème de fournisseur Sram a prolongé le montage du vélo).

On reçoit le colis, tout est bien emballé mais pas d'outil de montage ni de pompe HP, un peu limite par rapports aux concurrents.

On monte le vélo, on roule un peu et là surprise : du jeu dans le moyeu avant ! Quelques messages au SAV plus tard, je reçois une nouvelle roue, SAV hyper réactif et à l'écoute !!!

TEST DU VELO:

On commence avec du défoncé et là le Rage se montre être un rail: ça file droit au milieu des pierres, la cinématique du vélo permet de rentrer facilement dans le débattement pour le confort avant de se raffermir. 

Attention à cette cinématique qui fait que j'ai du changer de ressort (pourtant choisi adapté à mon poids) pour ne pas talonner sur les sauts, on perd en confort mais on gagne en réactivité. En effet la cinématique fait que le pédalier descend vite bas, attention aux pierres sur les pédales dans les ornières ! On peut donc jouer sur le tarage en fonction de la pratique : du mou pour le confort dans le défoncé et le cassant et du raide pour les jumps. Parlons des sauts : le vélo est clairement dans son élément. Stable en l'air et très joueur, il met en confiance et on ose s'amuser, aller chercher plus haut, plus loin.

Dans les singles le Rage peut souffrir d'un léger manque de maniabilité, ce n'est clairement pas son terrain de jeu favoris. C'est en Bike-Park que le Propain montre tout son potentiel permettant d'être collé dans les virages, d'amortir les trous de freinage avec la suspension hyper réactive et de s'amuser sur les jumps. En freeride bien pentu, la configuration du vélo peut être déstabilisante avec un cadre assez bas sur l'avant et un poste de pilotage d'origine peu relevé, on doit se mettre en arrière pour éviter les OTB. Sinon le vélo reste joueur et on peut tracer dans les bois en s'amusant avec la réactivité de la suspension pour placer quelques appuis de cochon. En revanche le poste de pilotage bas reste quand même un atout dans les relevés donc pas de changement pour ma part. 

Le positionnement de l'amortisseur peut faire peur, on se dit qu'on va l'exploser si une pierre est projetée par la roue mais il n'en est rien : il est bien protéger par un garde bout d'origine fixé sur le triangle arrière. En revanche la boue et poussière vont avoir tendance à s'accumuler autour de l'amorto et ce n'est pas vraiment des plus simple à nettoyer, tout comme le réglage de compression est peu accessible.

Après une saison de roulage, le vélo n'a pas bougé malgré des bonnes chutes, aucun souci mécanique, aucun jeu. Les roulements de cadre sont bien protégés avec des joints caoutchouc. Le cadre alu brut à tendance à se polir donnant un reflet brillant sur certaines zones comme les bases arrières mais au moins pas d'éclats de peintures puisqu'il n'y en a pas ! 


Bilan pour ce bike : la qualité allemande, le fun en plus ;  une arme parfaite en Bike Park. C'est solide, agréable à rouler et surtout FUN ! Si ton but est d'avoir un vélo joueur pour te tirer la bourre avec les potes en ayant un bike original et envoyer du gros jumps, le Rage Al est fait pour toi !

Pour qui ?

Vélo parfait aussi bien pour les débutants de part sa prise en main rapide que les descendeurs recherchant un vélo confort en alu typé Bike Park / Freeride hyper stable dans les airs et maniable dans les appuis. Le plus ? Une marque peu connue qui se fait petit à petit sa place parmi les grands de la vente en ligne allemande, un design extravaguant voir insolent avec l'amorto placé derrière le tube de selle !
8/10
Prise en main
Stabilité
Maniabilité
Capacité à descendre
Capacité à monter
Comportement en l'air
Qualité d'équipement
Finition du cadre
Facilité d'entretien

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire