Test Santa Cruz megatower C 2020

2 tests Santa Cruz megatower C.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 9/10
ingbar

Une machine

Avis sélectionné
Profil du testeur : 44 ans | 1,68m | 58kg | Avancé | Laizy
Spécificités du montage : cadre C montage S, avec freins xt 4 pistons, roues Dt Swiss E1700
Acheté : 5699€ en magasin
Conditions du test : utilisé sur de nombreux terrains, cassants, pierriers, terre meuble, terre sablonneuse, montagne, boue...

Points forts

rassurant

Points faibles

manivelles trop longues

Je possède le Megatower depuis 5 mois, mon précédent vélo étant un Bronson 2019, son petit frère...je recherchais un vélo d'enduro en 29 pouces et après avoir goûté au système de suspension de chez santa cruz je me voyais pas choisir une autre marque. 

C'est mon premier 29 pouces! autant dire que j'ai eu quelques appréhensions lors des premières sorties, vais je pouvoir le monter, va-t'il passer les épingles,...

Prise en main:

Il est d'une facilité déconcertantes au premier abord, une fois dessus une impression de le connaitre depuis toujours! La position est bien centrée sur le vélo, grâce à l'angle de tube de selle de 76°, pas d'impression d'être couché sur le top tube, le reach est assez long (450mm en M), autant dire que cette géométrie facilite le pédalage.

Les suspensions ici le modèle S, la fourche une fox 36 performance,sag de 25%; l'amortisseur RockShox Super Deluxe Select+, sag 30%.

Cintre d'origine de 780 vite passé en 760mm, vu mon gabarit c'était vraiment préférable, de plus cela donne plus de maniabilité au vélo.

Les réglages, d'abord deux positions sont possible avec le système flip ship: HI et LO, cela permet un gain de 0.3° d'angle de tube de direction donc de passer de 65 à 64.7, pour ma part je préfère la position HI le vélo est peut-être moins stable mais reste plus joueur; ensuite un réglage des bases est possible ce qui permet d'allonger de 10mm, ce qui donne encore plus de stabilité au vélo mais moins de polyvalence, est je pense réservé aux terrains les plus engagés et pilotes ayant un gros bagages technique, pour ma part j'opte pour les bases standards.

 Sur le terrain:

Ce vélo est une machine à descendre! Les roues en 29 et le système de suspension VPP propre à Santa Cruz, en font une arme qui efface le terrain sur son passage. Malgré un cadre en carbone le système de suspension permet un confort même dans le très cassant. C'est dans les pierriers où je dirais qu'il s'exprime le mieux.

Au niveau du grip rien à dire jusqu'à lors jamais eu de surprise désagréable avec ce vélo, il est toujours présent quand on en a besoin.

Dans le rapide, la machine peut vite s'emballer c'est ici qu'il faut le plus de vigilance et reprendre les rênes, il est bien moins tolérant à haute vitesse et pardonne pas un manque d'attention ou une baisse de forme. En courbe il ressemble au Bronson, il est facile de ressortir plus vite que l'on ai rentré dans un virage, le pied en bas et hop il part!

Dans les épingles, et bien malgré mes appréhensions avec ses bases longues et ses roues 29 il passe partout sans aucune difficulté et de la même manière qu'un vélo en 27.5.

Le boitier de pédalier...placé bas, ça aide pour la stabilité, mais avec des manivelles en 175mm et bien ça touche souvent, la solution serait peut-être de passer sur des manivelles en 170mm. 

Le pédalage, bon c'est sur que c'est pas une machine de XC, mais il se défend bien malgré son gros gabarit. La position HI étant la plus favorable au pédalage, le système VPP empêche le pompage lors des ascensions, de plus l'amortisseur sur ce modèle se verrouille, ainsi que la fourche. La position est confortable et centrale. 

Pour conclure, ce vélo est rail en descente, je trouve qui reste assez facile et bien plus facile que le Bronson, c'est le meilleur vélo que j'ai eu jusqu'à lors pour un usage enduro bien entendu.

Pour qui ?

enduriste
9/10
Prise en main
Stabilité
Maniabilité
Capacité à descendre
Capacité à monter
Comportement en l'air
Qualité d'équipement
Finition du cadre
Facilité d'entretien

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

4 commentaires
Petrus88

inscrit le 12/05/20
Bonjour,
Un grand merci pour ce retour d'expérience sur le megatower.
Je roule actuellement sur le Bronson 2019 en mode AM/Enduro. En gros, je monte tous ce que je descends.

Et je lorgne depuis un temps aussi sur ce megatower.
Ma question est simple : en montée, que vaut le megatower face au bronson ?
Autrement dit, peut on envisager de faire 1500 de D+ avec ?

Merci Encore

Pierre
0
Syr07

inscrit le 19/08/20
Bonjour,
Je suis à la recherche de ma nouvelle monture. J’hésite entre un Bronson et un Mega, pour une utilisation 1/4 Enduro et 3/4 All Mountain. Que vaut il au pédalage pour avaler autant de D+ que de D-?
Merci pour ce test.
0
Petrus88

inscrit le 12/05/20
Bonjour,
J’ai roule un bronson depuis 2018 et j’ai eu l’occasion d’essayer avec des collègues le Megatower à l’occcasion d’une journée test organisé par Santa cruz morzine dans le Bugey (01) en début d’été. Car je me posais pas mal de question sur le 29 et notamment sur le megatower. Et donc j’envisageais de changer de bike.
Mon terrain, c’est les alpes : principalement savoie et isère. Des parcours all-mountain – enduro. Je monte tout ce que je descends sauf lors de mes rares sorties en station (1 à 2 fois par an). Le terrain est bien souvent très cassant et exigeant.
La première chose, c’est de savoir quelle taille de roue tu veux rouler : 27.5 ou 29.
Je résumerais par efficacité pour le 29 et fun pour le 27.5.
Concernant le Mégatower, il faut bien avoir en tête que c’est un vélo fait pour le compétiteur en enduro. A savoir que ca va vite, même très vite, mais que c’est raide et que ca va tout droit si tu n’y mets pas un peu de technique. Le megatower m’a fait pensé au Pivot Firebird racheté à Ludo Oget lorsqu’il a gagné les championnats de France en 2018 (J’ai eu ce bike dans l’attente de la livraison du Bronson). C’était un vélo préparé pour la gagne. Donc très très raide mais très très rapide.
Alors oui, c’est indéniable, le megatower est efficace en descente, le chrono est unanime. Mais est ce pour autant qu’on avait la banane à la fin de la descente ? Ben ... pas tant que ça ! Pourquoi ? Ca manque de fun / de plaisir, c’est juste efficace. Et d’autant plus qu’il faut quand même le bagage technique. Comme tu vas plus vite, attention quand ca part, il faut sortir la technique et très rapidement sinon ca fait très mal et tu finis très vite la gueule par terre. Pour le D+, le début de course étant très ferme, on est un poil mieux assis que le bronson.
Donc si tu es compétiteur et que tu as le bagage technique, prends le megatower.
Pour le Bronson, je fais régulièrement des sorties en montagne de 2000 m de D+ sans problème avec souvent du portage. Et pour le portage, question poids sur la balance, je préfère le bronson qui est plus léger que le megatower. En D-, le bronson ne m’a jamais trahi, mais quand la fatigue commence à se faire sentir et que je peux être un peu moins lucide au guidon. Pour un usage all mountain – enduro, ca va super bien.
Après, vu ton programme ¼ enduro, ¾ all mountain, j’ouvrirais le débat sur le Hightower ou le 5010. Et toujours ce satané débat entre 27.5 ou 29. Fun ou efficacité.
Pour le Hightower, je n’ai pas essayé, donc je ne sais pas.
Pour le 5010, voir : http://www.endurotribe.com/2020/06/nouveaute-prise-en-main-santa-cruz-5010/
Et la réponse finale de Tom Garcia (bas de page du fil de discussion) : « je préfère toujours avoir un gros vélo, qui ne me limitera pas en terme de débattement, du moment qu’il fait le job à la pédale. À vélo similaire (Bronson vs 5010), ce petit surplus de débattement, c’est la cerise sur le gâteau »
La réponse est claire. Et à l’usage, je confirme et je signe, je garde mon bronson.
0
Syr07

inscrit le 19/08/20
Merci pour ces précisions, c’est exactement les infos qu’il me fallait. :D
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire