Test Bontrager Flare R 2016

1 test Bontrager Flare R.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.

Flare R pour les sorties par temps de chien...

Avis sélectionné
Profil du testeur : 35 ans | 1,76m | 75kg | Débutant
Acheté : 54€ en ligne
Conditions du test : Terrain: VTT et vélotaf Météo: Tous les temps, de jour comme de nuit. Durée: 4 ans

Points forts

Puissance de l'éclairage
Différents modes d'éclairage
Longévité
Résistance à la pluie/boue
Poids
Batterie rechargeable via une prise mini USB

Points faibles

Protection de la prise mini USB
Prix

Installation:

Le système de serrage est nickel: la bande en caoutchouc, de couleur noire, fait le tour du tube de selle et vient se crocheter sur un ergot plastique. Ça ne bouge pas d'un poil grâce à la matière élastique, et doit même pouvoir s'adapter à différents tubes de selle. Le fait d'avoir ajouté un axe cranté permet d'orienter le phare dans tous les sens (ex: vous voulez le bouton on/off en haut, en bas, à droite ou à gauche...), voire de le monter sur une barre horizontale (ex: siège enfant, remorque...) et de le ré-orienter à la verticale. Bref, en 5 secondes, c'est installé et ça flashe!


Utilisation:

1 bouton. Pression longue = on/off. Pression courte = changement de mode. Difficile de faire plus simple. Le bouton mériterait d'être un poil plus grand (surtout quand on utiliser des gants), mais rien de rédhibitoire. Les différents modes d'éclairage sont bien pensés pour l'utilisation diurne et nocturne [mes photos ne lui rendent pas justice]. Mon préféré reste celui avec le triple-flash. Au bout de 4 ans, le bouton on/off fonctionne encore, mais connaît parfois quelques ratés au moment de s'éteindre. Autre point positif: le phare est très léger (58 g).


Recharge:

Aucun souci du moment que vous utilisez un câble mini-USB: vous pouvez le connecter à votre ordinateur ou à un chargeur branché sur le secteur. Un voyant rouge (puis vert) vous indique l'état du chargement (et la fin de celui-ci). Je n'ai pas mesuré le temps de charge, mais je dirais qu'il varie entre 1h et 2h. Je n'attends pas que la batterie soit à plat et le recharge une fois par semaine au bureau (#radin). Seul ombre au tableau: le cache de protection de la prise mini-USB est un peu cheap. Avec le temps, le cache a du mal à rester dans son logement, reste entrebâillé et laisse rentrer la poussière. Ceci dit, un bout de scotch tramé (histoire de pouvoir le réutiliser plusieurs fois) règle le souci. Au bout de 4 ans, la prise fonctionne toujours très bien.


Éclairage:

D'après la fiche technique: "65 lumens [...] Éclairage diurne fixe de 4h15, éclairage nocturne fixe de 21h, clignotement diurne de 5h 45, clignotement nocturne de 23h."

Ça en mets plein les mirettes, Josette! Avec un tel feu arrière, vous avez la garantie (je parle de vécu) que vos potes vélotaffeurs pédaleront plus vite pour avoir la certitude de ne pas être doublé et se retrouver juste derrière le flash rouge, et que quelques automobilistes sensibles de la rétine vous complimentent d'un "Y a pas à dire, on vous voit bien hein" lorsqu'ils patientent au feu. Petit plus que j'ai particulièrement apprécié (et pas retrouvé sur d'autres modèles): les côtés droit et gauche du flare R disposent de coins transparents oranges (qui clignotent donc en même temps que le reste du phare - voir 2nde photo), me rendant ainsi plus visible pour un(e) autre usager arrivant à 90°.


Bref, aucun regret concernant cet achat!

Pour qui ?

Article plutôt dédié pour les adeptes du vélotaf. Convient aussi pour les randos nocturnes.
9/10
Portée
Autonomie
Pertinence des modes
Facilité d'installation
Qualité des fixations
Poids
Rapport qualité/prix)

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire